Les hauts fonctionnaires ont apposé leur sceau sur les JO de Rio
Rechercher
« Ma relation avec le judaïsme et avec Israël se fait par le sport »

Les hauts fonctionnaires ont apposé leur sceau sur les JO de Rio

Depuis le virus Zika jusqu’à la construction, en passant par la sécurité, les organisateurs olympiques ont les bras chargés - mais rien qui ne leur fasse oublier leurs racines pour autant

Le trio juif en charge des Jeux olympiques de Rio : Carlos Arthur Nuzman entouré par Sidney Levy, à gauche, et Leonardo Gryner, le 9 novembre 2012 (Crédit : Marcio Rodrigues/via JTA)
Le trio juif en charge des Jeux olympiques de Rio : Carlos Arthur Nuzman entouré par Sidney Levy, à gauche, et Leonardo Gryner, le 9 novembre 2012 (Crédit : Marcio Rodrigues/via JTA)

RIO DE JANEIRO (JTA) – L’chaim ! C’est sans doute comme cela que les gros bonnets en charge des Jeux olympiques de Rio 2016, la première édition à avoir lieu en Amérique du Sud, trinqueront lors des victoires quand la compétition débutera le 5 août.

Trois des hauts responsables du Comité d’organisation de Rio 2016, y compris le président, Carlos Arthur Nuzman, sont Juifs.

Mais dans la course aux jeux, il y a eu plus de oy gevalts que de mazel tov alors que les organisateurs gèrent les rapports faisant état de lieux inachevés, de sites de natation et de voile pollués et, surtout, des préoccupations concernant le virus Zika transmis par les moustiques.

Dans une interview avec JTA, Nuzman a déclaré que le nombre de cas de Zika à Rio avait fortement diminué au cours des dernières semaines, et devrait encore baisser pendant les mois secs de l’hiver brésilien, comme l’ont souligné les organisateurs de Rio 2016 lors d’une conférence d’information le 7 juin. Le mois dernier, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a dit qu’il n’y avait pas de raison de santé publique de retarder ou d’annuler les Jeux.

« Aucun des athlètes de haut niveau n’a déclaré qu’il ne viendrait pas. S’il y en a un de deuxième rang qui ne vient pas, tant mieux pour lui », a déclaré un Nuzman irrité à JTA.

Nuzman, 77 ans et l’une des personnalités sportives les plus éminentes du Brésil, est l’ancien président de la Confédération brésilienne de volley-ball et préside le Comité olympique brésilien depuis 1995.

Une vue aérienne du parc olympique de Rio 2016 au cours de sa construction (Crédit : Gabriel Heusi/Brasil2016.gov.br/via JTA)
Une vue aérienne du parc olympique de Rio 2016 au cours de sa construction (Crédit : Gabriel Heusi/Brasil2016.gov.br/via JTA)

Nuzman a préféré parler des connexions juives solides des Jeux, y compris d’une cérémonie pour honorer les 11 Israéliens assassinés par des terroristes palestiniens lors des Jeux olympiques de Munich en 1972. Il a abordé le sujet de la société israélienne qui fournit la sécurité pour les Jeux et ses liens profonds – comme athlète, responsable sportif et Juif – avec les sports brésiliens.

« Mes liens avec le judaïsme et avec Israël se font à travers le sport », a déclaré Nuzman, qui faisait partie de la première équipe brésilienne de volley-ball masculin en 1964, quand ce sport a fait son entrée aux Jeux olympiques. « J’ai commencé ma carrière en jouant au Club israélite brésilien et j’ai assisté à quatre matchs Maccabiah en Israël ».

« Je ne peux pas trop en dire sur la sécurité ou ce ne sera plus de la sécurité »

Petit-fils d’immigrants russes, Nuzman est né à Rio, où l’on trouve environ 25 000 Juifs. Il est un membre actif de la synagogue conservatrice des 440 familles à Congregacao Judaica do Brasil dirigée par le rabbin Nilton Bonder, son neveu. Le père de Nuzman, Izaak, a présidé la fédération juive de Rio, le Hebraica Club et du Keren Hayesod-United Israel Appeal local.

« C’était l’un des plus grands leaders de notre communauté juive. Il a fait venir [David] Ben-Gourion et Golda Meir au Brésil », a vanté Nuzman.

Nuzman compte sur d’autres membres éminents de la communauté juive locale comme remplaçants. Sidney Levy, dirigeant d’entreprise, est le premier dirigeant du Comité Rio 2016 et dispose d’un budget de 2,2 milliards de dollars à gérer. Leonardo Gryner, directeur de la communication et du marketing qui faisait partie de la candidature de Rio 2016, est directeur général adjoint.

Premier événement d'essai pour Rio 2016, un regate internationale de voile qui a réuni 326 athlètes venus de 35 pays, le 3 août 2014 (Crédit : Alex Ferro/via JTA)
Premier événement d’essai pour Rio 2016, un regate internationale de voile qui a réuni 326 athlètes venus de 35 pays, le 3 août 2014 (Crédit : Alex Ferro/via JTA)

« Je n’ai absolument aucun lien avec le sport », a reconnu Levy dans une interview publiée sur le site Web du Keren Hayessod. « Mon devoir est totalement lié à l’entreprise ».

Le trio juif à la tête de Rio 2016 est à l’origine de la cérémonie pour honorer les victimes de Munich. L’événement du 14 août à la mairie de Rio sera co-dirigé par le Comité international olympique, ainsi que par les comités olympiques d’Israël et du Brésil.

Il y a quatre ans, le CIO avait rejeté les appels à une minute de silence lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux de Londres en 2012, 40e anniversaire de la tragédie. Les critiques à l’époque n’avaient pas été apaisées par les divers événements marquant l’anniversaire qui ont eu lieu dans d’autres lieux.

Le CIO a également annoncé une zone spéciale dans le village olympique de Rio pour commémorer la mémoire de tous les Olympiens qui sont morts. En outre, un moment de réflexion en l’honneur de tous les Olympiens morts aura lieu lors de la cérémonie de clôture.

« Il n’y aura pas minute de silence lors de la cérémonie d’ouverture », déclarait une note du CIO, frustrant une demande de longue date des familles.

Cinq des victimes du massacre de Munich 1972 ont été enterrées au cimetière de Kiryat Shaul à Tel Aviv. (Crédit : Wikimedia Commons)
Cinq des victimes du massacre de Munich 1972 ont été enterrées au cimetière de Kiryat Shaul à Tel Aviv. (Crédit : Wikimedia Commons)

Au lieu de cela, les veuves de l’haltérophile Yossef Romano et de l’entraîneur d’escrime Andre Spitzer allumeront 11 bougies lors de l’événement à la mairie. Le gouvernement israélien sera représenté par la ministre de la Culture et du Sport, Miri Regev.

« Le maire ouvrira les portes de sa maison dans un geste de grande amitié avec la communauté juive brésilienne et avec tout le peuple d’Israël », a affirmé le consul honoraire d’Israël à Rio, Osias Wurman, à JTA. « Nous sommes profondément émus. Cet événement tombant symboliquement le jour de Tisha b’Av, l’un des jours les plus tristes du calendrier hébraïque, ce sera un moment unique ».

La sécurité des 12 000 athlètes et des 500 000 visiteurs attendus est parmi les questions les plus sensibles pour les organisateurs, et la société israélienne Systèmes de défense et de sécurité internationaux, ou ISDS, a remporté l’appel d’offres international pour sécuriser les Jeux. ISDS a coordonné la sécurité des Jeux olympiques précédents et des Coupes du monde, et fournira des services depuis la consultation jusqu’à fournir des systèmes de sécurité.

« C’est un honneur pour ISDS d’être le tout premier groupe israélien à faire partie de la famille olympique », a déclaré Leo Gleser, président d’ISDS et ancien agent du Mossad, à JTA.

« Il y a toujours une première fois. C’est arrivé deux fois en Argentine et le Brésil n’en est pas exempt »

En novembre dernier, un ressortissant français identifié comme étant l’un des bourreaux de vidéos de propagande de l’Etat islamique a tweeté, « le Brésil, vous êtes notre prochaine cible ». Le directeur anti-terroriste du Brésil, Luiz Alberto Sallaberry, a déclaré que la déclaration était crédible.

« Je ne peux pas trop en dire sur la sécurité ou ce ne sera plus de la sécurité », a déclaré Nuzman à JTA.

Le Brésil s’est lui-même longtemps considéré comme une cible improbable des extrémistes grâce à sa position historique : une nation multiculturelle de non-alignés. Les experts en sécurité ont averti que de nombreux fonctionnaires brésiliens ne réalisaient pas à quel point les Jeux olympiques représentaient une véritable opportunité pour ceux qui cherchent à semer la terreur.

Israël fera sa 16e apparition aux Jeux olympiques, envoyant à Rio sa plus importante délégation, avec près de 50 athlètes pour les Jeux olympiques et 50 autres pour les Jeux paralympiques de 2016, qui suivent immédiatement après. Environ 10 000 Israéliens devraient se rendre à Rio pour encourager leurs héros nationaux. Un consulat israélien temporaire sera établi à Rio pour gérer la population israélienne pendant les jeux.

Un homme marche sur des ruines après l'explosion d'une bombe à l'Association mutuelle israélite argentine (AMIA) à Buenos Aires, Argentine, le 18 juillet 1994 (Crédit : AFP/Ali Burafi)
Un homme marche sur des ruines après l’explosion d’une bombe à l’Association mutuelle israélite argentine (AMIA) à Buenos Aires, Argentine, le 18 juillet 1994 (Crédit : AFP/Ali Burafi)

« La communauté juive locale aime voir l’équipe des Jeux olympiques en coopération internationale avec d’autres pays. La police fédérale dispose d’un personnel très bien formé. Nous sommes très optimistes », a affirmé Octavio Aronis, chef de la sécurité de la Confédération israélite brésilienne, à JTA.

Le président de la Fédération juive de Rio, Paulo Maltz, est plus réservé.

« Il y a toujours une première fois, c’est arrivé deux fois en Argentine et le Brésil n’est est pas exempt », a-t-il dit à JTA, citant les attentats de Buenos Aires de l’ambassade d’Israël en 1992 et le centre juif AMIA en 1994. « Nous allons être en alerte totale ».

Les écoles seront fermées pendant les Jeux olympiques suite à une décision de la municipalité de Rio pour déplacer les vacances scolaires d’hiver de juillet à août, en grande partie pour réduire le trafic routier.

« C’est un soulagement », a déclaré Maltz.

Ceux qui seront à Rio seront en mesure de prendre part à deux cérémonies de Shabbat spéciales. 300 invités sont attendus à la synagogue de Bonder, y compris Miri Regev. Habad accueillera un événement Shabbat pendant les Jeux paralympiques.

Dans un projet éducatif commun autour de Rio 2016, les étudiants de quatre écoles juives et quatre écoles publiques municipales vont produire un livre sur les meurtres de Munich et l’esprit olympique.

« Les enfants doivent comprendre le mal causé par le terrorisme », a déclaré Sergio Niskier, l’un des organisateurs du projet et ancien président de la fédération juive. « Il est fantastique de voir les écoles juives et des écoles publiques de la municipalité, en dépit de leurs réalités sociales et économiques complètement différentes, travaillant main dans la main sur ce projet ».

L'Israélo-éthiopienne Ester Rada, dans un clip musical en 2013 'Life Happens', se produira à Rio durant les Jeux olympiques de 2016 (Crédit : capture d'écran YouTube/Ester Rada)
L’Israélo-éthiopienne Ester Rada, dans un clip musical en 2013 ‘Life Happens’, se produira à Rio durant les Jeux olympiques de 2016 (Crédit : capture d’écran YouTube/Ester Rada)

La chanteuse israélienne Ester Rada, dont les parents étaient des immigrants éthiopiens, se produira sur les sites officiels où les fans peuvent regarder l’action sportive sur de grands écrans.

« C’est un exemple de l’aspect polyvalent, multiculturel de l’Etat juif, qui est formé par les plus de 70 origines différentes qui composent la société israélienne », a déclaré Wurman, le consul honoraire.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...