Les jonquilles du désert annonciatrices du printemps dans l’hiver du Negev
Rechercher

Les jonquilles du désert annonciatrices du printemps dans l’hiver du Negev

La découverte et la vue de ces narcisses odorants, qui s'épanouissent près de Dimona, comme sortis des pierres, attendent ceux qui souhaiteront faire le voyage

Des narcisses à l'odeur intense qui grandissent dans la pierre près de Dimona, dans le désert du Negev, dans le sud d'Israël, le 21 décembre 2020. (Crédit : Sue Surkes/Times of Israel)
Des narcisses à l'odeur intense qui grandissent dans la pierre près de Dimona, dans le désert du Negev, dans le sud d'Israël, le 21 décembre 2020. (Crédit : Sue Surkes/Times of Israel)

Tandis que les Israéliens attendent les premiers signes évocateurs du printemps – la floraison des amandiers et des tapis d’anémones rouges – la vue moins familière – mais non moins étonnante – de jonquilles blanches au cœur jaune qui s’élèvent gracieusement des roches nues, dans un coin du désert du Negev, dans le sud d’Israël, ravira tous ceux qui souhaiteront entreprendre le déplacement.

Ces fleurs délicates se sont épanouies sur un flanc de colline rocailleux au-dessus du lit de la rivière Dimona, près du village étudiant d’Ayalim, à Dimona.

Pour les trouver, rendez-vous à l’endroit le plus à l’est de Rabbi Elnakaveh Street puis faites un tour à 90 degrés vers le sud – mais au lieu de tourner, continuez tout droit jusqu’à un chantier de construction qui se situe à l’angle du désert ouvert.

Grimpez sur la colline puis descendez vers le lit de la rivière en suivant le signalisation de randonnée bleue et blanche et quand vous arriverez à ce qui ressemble à des grottes, sur votre gauche, grimpez l’escarpement qui se trouve à votre droite jusqu’à ce que vous aperceviez enfin les petites jonquilles balancées par le vent.

Des jonquilles qui grandissent dans la pierre près de Dimona, dans le désert du Negev, dans le sud d’Israël, le 21 décembre 2020. (Crédit : Sue Surkes/Times of Israel)

Ces fleurs à l’odeur divine parviennent à s’épanouir dans le roc grâce à la manière dont les eaux de pluie ont sculpté des cavités dans le calcaire, qui se sont alors remplies d’une terre constituée de copeaux de roche érodée et de matière organique.

Il y a deux sous espèces, en Israël, de Narcissus tazetta — l’une éclot aux mois de novembre et décembre sur les collines calcaire tandis que l’autre fleurit dans les vallées et sur le bord des marécages du mois de janvier au mois de mars.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...