Les Juifs et les chrétiens, des « infidèles » dans des manuels scolaires turcs
Rechercher

Les Juifs et les chrétiens, des « infidèles » dans des manuels scolaires turcs

La radicalisation des programmes a commencé sous Erdogan après le coup d'État manqué de 2016 ; le conflit israélo-palestinien est présenté comme une "guerre religieuse"

Les élèves portant des masques de protection écoutent une enseignante dans une classe d'Ankara, le 2 mars 2021. (Crédit : Adem ALTAN / AFP)
Les élèves portant des masques de protection écoutent une enseignante dans une classe d'Ankara, le 2 mars 2021. (Crédit : Adem ALTAN / AFP)

JTA — Des manuels scolaires, dans la Turquie du président Recep Tayyip Erdogan, ont été revus et se réfèrent dorénavant aux Juifs et aux chrétiens comme à des « infidèles », selon une nouvelle étude.

Tandis que des textes antérieurs évoquaient les fidèles de ces religions sous le nom de « peuples du Livre », des manuels scolaires – comme celui de la Connaissance religieuse fondamentale, un ouvrage qui fait partie du programme obligatoire dans les écoles élémentaires turques – leur attribuent ce qualificatif péjoratif, selon une étude publiée jeudi par le groupe de veille IMPACT-se.

Toutefois, l’étude de la Shoah a été intégrée au programme sous Erdogan, ce qui fait de la Turquie le deuxième pays à majorité musulmane – après l’Azerbaïdjan – à avoir inclus le génocide dans son enseignement. Erdogan a invoqué la Shoah de manière répétée en évoquant le traitement des musulmans en Europe actuellement.

Ces changements coïncident avec une radicalisation plus générale dans les écoles turques après le coup d’État manqué, en 2016, contre Erdogan et les leaders du parti islamiste de la Justice et du développement, selon Marcus Sheff, directeur-général d’IMPACT-se.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan, au centre-gauche, son épouse Emine Erdoga, son fils Bilal, à droite, et d’autres membres de sa famille viennent assister à une cérémonie dans une école d’Istanbul, le 2 juin 2017. (Crédit : Presidential Press Service, Pool via AP)

« Les manuels scolaires servent d’armes dans les tentatives menées par Erdogan d’islamiser la société turc et de retrouver l’ère nostalgique de la domination turque », écrit Sheff, qui ajoute que son groupe a identifié une « diabolisation accrue d’Israël et des calomnies antisémites ».

Un ouvrage, Turquie contemporaine et Histoire du monde, affirme que l’État juif tente de « reconstruire le temple de Salomon » sur le mont Sion à Jérusalem. Un autre accuse le réseau de scolarité Alliance juive et l’association sportive Maccabi d’œuvrer contre le mouvement national d’indépendance turc.

Le conflit entre Israël et les Palestiniens, qui sont seulement évoqués sous le nom de « musulmans », est décrit comme une guerre religieuse dans laquelle Israël est l’agresseur.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...