Les Juifs réformés votent une importante résolution sur les droits des transgenres
Rechercher

Les Juifs réformés votent une importante résolution sur les droits des transgenres

Une décision unanime a été saluée comme "la résolution la plus poussée sur les droits des transgenres de n’importe quelle organisation religieuse majeure"

Image postée sur la page FB de Union for Reform Judaism (Crédit : Facebook)
Image postée sur la page FB de Union for Reform Judaism (Crédit : Facebook)

ORLANDO, Floride — Le mouvement de Réforme, le plus important dans le Judaïsme américain, a voté ce qui est qualifié de « la résolution la plus extensive sur les droits des transgenres de n’importe quelle organisation religieuse majeure ».

La « Résolution sur les Droits des transgenres et de Personne de genre non conforme » a été votée à l’oral jeudi lors de la conférence biennale de l’Union pour le Judaïsme Réforme (UJR) à Orlando, en Floride.

Il n’y a eu aucune opposition à la proposition.

« Nos délégués ont voté massivement pour adopter une résolution affirmant l’égalité totale, l’inclusion et l’acceptation des individus transgenres ou de genre non conformiste, les accueillant officiellement dans les congrégations, les camps et les autres instutions de Réforme », a déclaré l’UJR dans une publication sur sa page Facebook.

« Le Mouvement Juifs Réformé est fier d’avoir adopté la résolution la plus poussée sur les droits des transgenres de N’IMPORTE QUELLE organisation religieuse majeure. Grâce à tous les délégues votant pour un scrutin historique ! »

Après que la résolution soit passée, la plupart des milliers de participants à la conférence qui ont suivi le vote se sont levés pour une standing ovation, a indiqué l’Associated Press.

Préparée par la Commission de l’UJR sur l’Action Sociale, la résolution affirme que l’engagement du mouvement pour une « égalité totale, l’inclusion et l’acceptation des personnes de toutes les identités de genre et d’expressions de genre ».

Il appelle les congrégations réformées, les fidèles, les autorités religieuses, les camps, les institutions et les affiliés, y compris le groupe de jeune NFTY, à se référer aux individus transgenres par leur nom et genre de choix et milite en faveur des droits des personnes de tous genres, y compris des toilettes et des étiquettes de genre neutre.

La résolution appelle aussi les institutions réformées à revoir leur utilisation du langage dans les prières, les formulaires et les politiques, tout comme un appel des institutions à créer des matériaux rituels, programmatiques et éducationnels « qui donneront la possibilité à de telles institutions d’être plus ouverts et accueillantes aux personnes de toutes les identités et les expressions ».

La résolution incite à l’adoption et la mise en place d’une législation et de politiques qui empêchent la discrimination sur l’identité de genre et d’expression, la révision des lois américaines et canadiennes pour assurer une égalité et une protection totale pour les individus transgenres.

D’autres corps religieux, y compris l’Eglise Episcopale, l’Eglise du Christ Uni, l’Association Universaliste Unitaire et l’Association Rabbinique Reconstructionniste, ont approuvé les résolutions affirmant l’égalité pour les personnes transgenres et de genres non conformistes, selon l’Associated Press.

En 1977, à la fois l’Union pour le Judaïsme Réformé et la Conférence Centrale des Rabbins Américains, la principale association rabbinique de mouvements Réformés, a voté des résolutions affirmant « les droits des homosexuels ».

En 2003, le Collège d’Union Hébreu et l’Institut Juif de Religion, le séminaire du mouvement, a admis son premier étudiant rabbinique ouvertement transgenre.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...