Les maisons des terroristes de l’attentat au mont du Temple bientôt détruites ?
Rechercher

Les maisons des terroristes de l’attentat au mont du Temple bientôt détruites ?

Gilad Erdan a indiqué que si les attentats terroristes deviennent plus fréquents au sein de la population arabe, alors cette initiative pourrait être nécessaire comme moyen de dissuasion

Jacob Magid est le correspondant pour les questions liées aux implantations pour le Times of Israël

Le ministre de la Sécurité intérieure Gilad Erdan  s'exprime lors des funérailles du policier druze israélien Kamil Shnaan dans le village de  Hurfeish, situé dans le nord du pays, le 14 juillet 2017 (Crédit :  Basel Awidat/Flash90)
Le ministre de la Sécurité intérieure Gilad Erdan s'exprime lors des funérailles du policier druze israélien Kamil Shnaan dans le village de Hurfeish, situé dans le nord du pays, le 14 juillet 2017 (Crédit : Basel Awidat/Flash90)

Le ministre de la Sécurité intérieure Gilad Erdan a déclaré dimanche qu’il songeait à démolir les habitations des terroristes arabes israéliens suite à un attentat meurtrier commis sur le mont du Temple par trois résidents de la ville d’Umm al-Fahm, située dans le nord d’Israël.

S’exprimant auprès du site d’information Ynet, Erdan a indiqué que la décision portant sur la démolition de ces maisons est basée sur l’éventuel rôle central joué par une communauté dans le « phénomène » du terrorisme.

« C’est pour cela que la Haute cour de justice n’a pas statué en faveur de la démolition des habitations des terroristes juifs dans la mesure où ce (terrorisme) n’est pas un phénomène qui bénéficie d’un large soutien du public », a-t-il expliqué, se référant à une récente décision qui concernait des terroristes juifs coupables d’avoir immolé par le feu un jeune Palestinien, Muhammed Abu Khdeir.

Le ministre a également averti que « dans la mesure où nous assistons à davantage d’appels à soutenir ces terroristes (arabes israéliens) et au vu de la probabilité que d’autres, plus nombreux, suivent leur exemple, nous devons considérer également la démolition de leurs maisons ».

L’attentat de vendredi, commis par trois Arabes israéliens qui ont été identifiés comme étant Muhammad Ahmed Muhammad Jabarin, 29 ans, Muhammad Hamad Abdel Latif Jabarin, 19 ans, et Muhammad Ahmed Mafdal Jabarin, 19 ans, a causé la mort des agents de police Haiel Sitawe, 30 ans, et Kamil Shnaan, 22 ans, qui gardaient le complexe à ce moment-là. Les victimes étaient originaires de villes druzes dans le nord d’Israël.

Trois Israéliens arabes nommés par le Shin Bet comme responsables du meurtre de deux policiers israéliens à côté du mont du Temple à Jérusalem le 14 juillet 2017 : Muhammad Ahmed Muhammad Jabarin, 29 ; Muhammad Hamad Abdel Latif Jabarin, 19 et Muhammad Ahmed Mafdal Jabarin, 19. (Crédit : capture d'écran composée de la Deuxième chaîne)
Trois Israéliens arabes nommés par le Shin Bet comme responsables du meurtre de deux policiers israéliens à côté du mont du Temple à Jérusalem le 14 juillet 2017 : Muhammad Ahmed Muhammad Jabarin, 29 ; Muhammad Hamad Abdel Latif Jabarin, 19 et Muhammad Ahmed Mafdal Jabarin, 19. (Crédit : capture d’écran composée de la Deuxième chaîne)

Au début du mois, la Haute cour de justice avait rejeté une requête qui demandait la démolition des habitations des assassins juifs de l’adolescent Muhammed Abu Khdeir, qui habitait Jérusalem-Est, et qui avait été tué lors d’une attaque macabre commise en représailles.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...