Les millionnaires français affluent-ils vraiment vers Israël ? Restons sceptique
Rechercher

Les millionnaires français affluent-ils vraiment vers Israël ? Restons sceptique

Un nouveau rapport indique que 2 500 immigrants français très riches sont arrivés en Israël en 2015, et que plus de 10 % des 31 013 immigrants de l’an dernier étaient millionnaires...

La mairie de Tel Aviv aux couleurs du drapeau français (Crédit : capture d'écran Deuxième chaîne)
La mairie de Tel Aviv aux couleurs du drapeau français (Crédit : capture d'écran Deuxième chaîne)

JTA – Les millionnaires juifs de France affluent en Israël par centaines, selon de nouvelles données proposées par un consultant qui suit les riches du monde.

Le rapport sur la migration internationale des millionnaires publié jeudi par New World Wealth dit que 10 000 millionnaires ont quitté la France en 2015.

Andrew Amolis, le directeur des recherches de la firme, a déclaré à Newsweek que 20 à 25 % de ces émigrants français étaient des juifs liés à Israël. Cela signifierait que jusqu’à 2 500 millionnaires français ont immigré en Israël l’année dernière.

« La large fuite des millionnaires de France est remarquable – la France est particulièrement impactée par la hausse des tensions religieuses entre chrétiens et musulmans, particulièrement dans les zones urbaines », est-il écrit dans le rapport.

Un tel exode de juifs avec de l’argent serait une bonne nouvelle pour Israël – aux dépens de la France, bien sûr. La France a vu une hausse de l’émigration en raison de la stagnation économique et d’impôts élevés, et la violence antisémite aide les juifs à trouver la porte de sortie. Mais il est compliqué de réconcilier les estimations de New World Wealth avec ce que l’on sait des juifs français et de l’alyah, l’immigration juive en Israël.

Andrew Amolis (Crédit : capture d'écran CBS)
Andrew Amolis (Crédit : capture d’écran CBS)

« Migration des millionnaires en 2015 » est le troisième rapport annuel de ce genre par la firme anglaise et sud-africaine. Le document de 8 pages définit les millionnaires comme des « individus avec un actif net de un million de dollars ou plus, en excluant leur résidence principale ». Le terme immigration n’est pas défini.

Amolis n’était pour le moment pas joignable pour répondre à des questions.

Sur les 7 900 juifs de France qui ont immigré en Israël l’année dernière, 15 % proviennent de zones pauvres avec une forte population musulmane, selon l’Agence juive pour Israël. Ces immigrants ne sont probablement pas millionnaires. Si le rapport de New World Wealth est correct, alors presque un tiers des 6 700 immigrants français restants est millionnaire.

Ayant fréquenté des immigrants français pour Israël à des salons de l’alyah, ainsi que chez eux et dans les synagogues de France et d’Israël, je n’ai pas eu l’impression que beaucoup d’entre eux étaient particulièrement riches.

Le concept que 2 000 millionnaires français, ou plus, ont emménagé en Israël l’année dernière semble exagéré aux yeux d’Avi Zana, directeur de l’association Ami Israël, qui travaille depuis 20 ans pour aider les immigrants français à s’intégrer dans la société israélienne.

Avi Zana (Crédit : Facebook)
Avi Zana (Crédit : Facebook)

« Oui, il y a une hausse du nombre de personnes riches qui viennent en Israël, a-t-il déclaré. Des impôts élevés en France et une économie stagnante ont envoyé certaines personnes riches vers l’Etat juif, mais parler de ce mouvement en milliers, ou même en centaines de personnes, me semble très exagéré. »

Au-delà de la France, la rapport de New World Wealth dit que 4 000 millionnaires ont emménagé en Israël l’année dernière, accroissant de 6 % la population de millionnaires du pays, à 71 700. (Une autre estimation du Crédit Suisse trouve 88 231 millionnaires en Israël en 2015.)

Dans le rapport classant les pays par ordre d’afflux de millionnaires, Israël arrive au 4e rang, après l’Australie, les Etats-Unis et le Canada. Les Emirats arabes unis et la Nouvelle Zélande sont 5e et 6e. Environ la moitié des nouveaux millionnaires d’Israël se sont installés en 2015 à Tel Aviv, selon le rapport.

Mais en regardant à nouveau les statistiques officielles de l’alyah, cela signifierait que 10 % des 31 013 nouveaux immigrants en Israël étaient millionnaires, alors que seuls 13 000 immigrants viennent de pays développés en Europe de l’ouest et d’Amérique du Nord.

L’alyah totale a augmenté de 10 % par rapport à 2014, après avoir plus que doublé l’année précédente. Pour la seconde année de suite, la France était le premier fournisseur d’immigrants en Israël en 2015.

L’augmentation la plus spectaculaire de l’alyah était de Russie, où 6 600 immigrants ont quitté le pays, contre 4 900 l’année précédente, en pleine crise financière qui a divisé par deux la valeur du rouble contre le dollar en seulement un an, et dans un contexte de préoccupations croissantes sur les politiques non démocratiques du président Vladimir Poutine.

Sept mille autres nouveaux immigrants venaient d’Ukraine, qui expérimente aussi une crise financière à la suite d’une révolution sanglante qui a entraîné un changement de régime et la sécession par les séparatistes pro-Russes dans deux provinces de l’est du pays.

Le rapport de New World Wealth dit que ses estimations sont arrondies à des milliers entiers. Les sources citées sont une base de données de la firme, des statistiques sur les visas d’investisseurs (qui en Israël ne sont pas nécessaires pour les Français, ou communément demandé en général), et des entretiens avec des experts.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...