Les Palestiniens menacent de sanctions le football israélien
Rechercher

Les Palestiniens menacent de sanctions le football israélien

L’Association du Football oalestinien demande à Netanyahu de reconnaître son statut international

Avi Issacharoff est notre spécialiste du Moyen Orient. Il remplit le même rôle pour Walla, premier portail d'infos en Israël. Il est régulièrement invité à la radio et à la télévision. Jusqu'en 2012, Avi était journaliste et commentateur des affaires arabes pour Haaretz. Il enseigne l'histoire palestinienne moderne à l'université de Tel Aviv et est le coauteur de la série Fauda. Né à Jérusalem , Avi est diplômé de l'université Ben Gourion et de l'université de Tel Aviv en étude du Moyen Orient. Parlant couramment l'arabe, il était le correspondant de la radio publique et a couvert le conflit israélo-palestinien, la guerre en Irak et l'actualité des pays arabes entre 2003 et 2006. Il a réalisé et monté des courts-métrages documentaires sur le Moyen Orient. En 2002, il remporte le prix du "meilleur journaliste" de la radio israélienne pour sa couverture de la deuxième Intifada. En 2004, il coécrit avec Amos Harel "La septième guerre. Comment nous avons gagné et perdu la guerre avec les Palestiniens". En 2005, le livre remporte un prix de l'Institut d'études stratégiques pour la meilleure recherche sur les questions de sécurité en Israël. En 2008, Issacharoff et Harel ont publié leur deuxième livre, "34 Jours - L'histoire de la Deuxième Guerre du Liban", qui a remporté le même prix

Un match entre l'équipe palestinienne et l'équipe de Jordanie en 2008 (Crédit : Michal Fattal/Flash90)
Un match entre l'équipe palestinienne et l'équipe de Jordanie en 2008 (Crédit : Michal Fattal/Flash90)

Les Palestiniens exigeront qu’Israël soit suspendu de l’Association internationale de football, à moins que le Premier ministre Benjamin Netanyahu ne reconnaisse le statut de l’Association du football palestinien, a menacé lundi Jibril Rajoub, le président de cette même organisation.

« Si Netanyahu ne déclare pas qu’il est d’accord pour le statut que la FIFA nous a accordé, nous demanderons leur retrait au début de la Coupe du Monde au Brésil », a affirmé Rajoub au Times of Israel.

Les officiels du football palestinien se sont plaints depuis longtemps des restrictions israéliennes sur les déplacements à l’intérieur de la Cisjordanie et entre celle-ci et Israël, que Jérusalem maintient pour des raisons de sécurité.

En 2010, le refus d’Israël d’accorder les documents officiels à plusieurs joueurs aurait empêché l’équipe palestinienne de concourir aux matchs de qualification de la Coupe du Monde.

En 2013, les équipes d’Irak, de Jordanie et des Émirats arabes unis avaient eu du mal à entrer en Cisjordanie pour un tournoi de juniors.

Les responsables de la FIFA ont affirmé qu’ils voulaient voir résolue la question qui couve depuis longtemps. En février, l’Association du football palestinien avait fait savoir qu’elle chercherait à expulser Israël de la FIFA lors de son congrès, cet été à Sao Paolo, à moins que les conditions, selon elle, s’améliorent.

Les Palestiniens retiendraient leur appel à la FIFA si Netanyahu reconnaît le statut de l’Association palestinienne de football en tant que membre de la FIFA, ainsi que son droit d’être membre de l’AFI [Association de football d’Israël], selon Rajoub.

Rajoub a également déclaré que le président de l’AFI Avi Luzon lui avait confié en privé qu’il n’avait pas le pouvoir de fixer la situation, mais qu’il avait ajouté que les chances de l’Association du football palestinien de pouvoir rentrer en négociation avec la FIFA étaient « très bonnes ».

Cependant, le PDG de l’AFI Rotem Kemer a déclaré en avril, lors d’un congrès européen de football au Kazakhstan, qu’il doutait qu’Israël soit sanctionnée, et que son association fournissait les efforts requis pour résoudre le problème.

Kemer soutient en outre que les Palestiniens ne devraient pas chercher à expulser Israël des institutions mondiales du football, car « cela n’a jamais été la politique de la FIFA ni de l’UEFA de mélanger la politique et le sport ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...