Les Palestiniens sur le mont du Temple brûlent la photo du dirigeant des EAU
Rechercher

Les Palestiniens sur le mont du Temple brûlent la photo du dirigeant des EAU

La police israélienne est intervenue lors des protestations palestiniennes contre la normalisation entre les EAU et Israël ; des manifestations ont eu lieu en Cisjordanie et à Gaza

Des manifestants palestiniens brûlent une banderole montrant le prince héritier d'Abou Dhabi, Mohamed ben Zayed al-Nahyan, près du Dôme du Rocher sur le mont du Temple dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 14 août 2020. (AP Photo/Mahmoud Illean)
Des manifestants palestiniens brûlent une banderole montrant le prince héritier d'Abou Dhabi, Mohamed ben Zayed al-Nahyan, près du Dôme du Rocher sur le mont du Temple dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 14 août 2020. (AP Photo/Mahmoud Illean)

Des Palestiniens qui participaient à la prière du vendredi à la mosquée Al-Aqsa sur le mont du Temple à Jérusalem ont piétiné puis incendié une affiche du leader des Emirats arabes unis (EAU) pour protester contre l’accord de normalisation annoncé jeudi entre Israël et les EAU.

Les fidèles se sont relayés pour piétiner l’affiche du dirigeant de facto des EAU, Mohammed ben Zayed Al Nahyan, tout en agitant un drapeau palestinien par-dessus. Ils ont ensuite essayé de mettre le feu à l’affiche.

L’incident a continué jusqu’à ce que les policiers israéliens interviennent et enlèvent l’affiche, tandis que les Palestiniens scandaient « Allahu Akbar ».

Des Palestiniens ont également organisé des manifestations contre l’accord en Cisjordanie et dans la bande de Gaza.

À Naplouse, dans le nord de la Cisjordanie, ils ont brûlé des affiches de ben Zayed, du président américain Donald Trump et du Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Des Palestiniens brûlent des photos du président américain Donald Trump, du prince héritier d’Abu Dhabi Mohammed ben Zayed al-Nahyan et du Premier ministre Benjamin Netanyahu lors d’une manifestation contre l’accord des Émirats arabes unis avec Israël, dans la ville de Naplouse en Cisjordanie, le vendredi 14 août 2020. (AP Photo/Majdi Mohammed)

Dans la ville de Gaza, les partisans du groupe terroriste du Jihad islamique ont manifesté en portant des pancartes sur lesquelles on pouvait lire « La normalisation est une trahison » et « La Palestine n’est pas à vendre ».

L’accord annoncé a été accueilli avec une colère croissante par les Palestiniens. L’Autorité palestinienne l’a qualifié de « décision méprisable » et a exhorté les Émirats arabes unis à « le révoquer immédiatement ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...