Les parades de la gay pride en Israël repoussées à cause du COVID-19
Rechercher

Les parades de la gay pride en Israël repoussées à cause du COVID-19

Les événements de Tel Aviv, Jérusalem, Haïfa et Beer Sheva n’auront pas lieu en juin afin de limiter la propagation du coronavirus

Des gens participent au défilé annuel de la Gay Pride à Tel Aviv, le 14 juin 2019.(Flash90)
Des gens participent au défilé annuel de la Gay Pride à Tel Aviv, le 14 juin 2019.(Flash90)

Afin de limiter la propagation du coronavirus, les parades de Tel Aviv, Jérusalem, Haïfa et Beer Sheva n’auront pas lieu en juin comme initialement prévu, ont annoncé les organisateurs.

L’année dernière, environ 250 000 personnes avaient participé à la marche des fiertés à Tel Aviv. De nombreux événements virtuels auront lieu cette année, ont déclaré les organisateurs, qui espèrent que les parades puissent avoir lieu plus tard cet été. L’événement de Tel Aviv, prévu le 12 juin, a été décalé en août.

« La lutte pour l’égalité LGBT ne doit pas cesser, a déclaré Etai Pinkas-Arad, qui s’occupe des questions LGBT au conseil municipal de Tel Aviv, à la Treizième chaîne. Mais dans le même temps, notre priorité est de protéger la santé des citoyens ».

Alon Shahar, directeur exécutif de la Maison Ouverte de Jérusalem, la principale organisation LGBT de la capitale, a déclaré qu’il était important de ne pas oublier que l’épidémie de coronavirus affectait de manière disproportionnée les membres marginalisés de la société.

Environ 250 000 fêtards participent au défilé annuel de la Gay Pride à Tel Aviv, le 8 juin 2018. (Miriam Alster/ Flash90/File)

« Même dans l’état d’urgence actuel du pays en général et à Jérusalem en particulier, notre engagement va avant tout aux personnes les plus fragiles. Malheureusement, le coronavirus renforce les inégalités, a déclaré Shahar. Les personnes qui font face à des discriminations, à des épreuves pour leur sécurité personnelle, leur santé, le logement, au chômage, et qui doivent lutter pour survivre et vivre avec dignité au quotidien, sont des populations particulièrement à risque pendant l’épidémie ».

Alors que la parade de Tel Aviv est la plus grande en Israël, la parade de Jérusalem est un moment important pour la communauté LGBT très active de la ville, qui est constamment affectée par les tensions religieuses et politiques.

Shira Banki (Crédit : autorisation de la famille)

Entre 10 000 à 15 000 personnes ont défilé dans la capitale pour la marche des fiertés en 2019. Plus de 2 000 policiers étaient présents pour encadrer l’événement quatre ans après que Shira Banki, âgée de 16 ans, eut été poignardée.

La ville du sud de Beer Sheva a organisé sa première parade en 2017 et des milliers de personnes défilent chaque année dans la ville du nord de Haïfa.

Le ministère du Tourisme a estimé l’année dernière que 25 000 à 30 000 personnes étaient venues de l’étranger, injectant au passage environ 162 millions de shekels (42 millions d’euros) dans l’économie locale. Le ministère dépense chaque année 320 millions de shekels (83 millions d’euros) pour promouvoir la Semaine des fiertés.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...