Rechercher

Les points de passage avec Gaza et la Cisjordanie fermés les prochains jours fériés

Des exceptions restent possibles pour motifs humanitaires ; la réouverture des points de passage, pour les Palestiniens, s'effectuera "au regard de la situation"

Forces de l'ordre israéliennes en faction tandis que des Palestiniens franchissent un poste de contrôle israélien près de la ville de Bethléem en Cisjordanie, le 22 avril 2022 (Crédit : Wisam Hashlamoun/Flash90)
Forces de l'ordre israéliennes en faction tandis que des Palestiniens franchissent un poste de contrôle israélien près de la ville de Bethléem en Cisjordanie, le 22 avril 2022 (Crédit : Wisam Hashlamoun/Flash90)

Les Forces de l’ordre israéliennes ont annoncé dimanche la fermeture des points de passage vers la Cisjordanie et la bande de Gaza pour le Jour du Souvenir et le Jour de l’Indépendance.

La fermeture sera effective dès mardi à 15h, et ce jusqu’à minuit dans la nuit de jeudi à vendredi 6 mai.

L’armée a déclaré que les points de passage frontaliers pour les Palestiniens rouvriraient « sous réserve d’une évaluation de la situation ».

Des exceptions seront faites pour les cas humanitaires et autres cas en suspens, mais nécessiteront l’autorisation de la mission de liaison du ministère de la Défense avec les Palestiniens, connu sous le nom de Coordonnateur des activités gouvernementales dans les territoires.

De telles fermetures sont monnaie courante pendant les fêtes religieuses et les célébrations, et constituent ce que l’armée présente comme des mesures préventives contre les attentats à des moments considérés comme des périodes de tension accrue.

Une fermeture a ainsi été imposée pendant les premier et dernier jours de Pessah, à la fin du mois d’avril, sans être étendue à toute la semaine de fêtes.

Pour la première fois en l’espace de cinq ans, aucune fermeture n’a accompagné la fête de Pourim en mars dernier. Depuis lors, les forces de l’ordre ont intensifié leurs opérations dans le sillage des 16 personnes tuées dans une série d’attentats terroristes menés par des Arabes israéliens et palestiniens.

L’armée a mené de vastes opérations en Cisjordanie en réaction aux attentats, au cours desquelles 26 Palestiniens au moins ont été tués lors d’affrontements avec les forces de l’ordre israéliennes.

Des soldats israéliens placent des drapeaux israéliens sur les tombes de soldats tombés au combat, au cimetière militaire du mont Herzl à Jérusalem, le 11 avril 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le Jour du Souvenir commence officiellement à 20h mardi au son d’une sirène qui retentira dans tout le pays. Les commémorations se poursuivront tout au long de la journée suivante, jusqu’à ce qu’une autre sirène retentisse, à 11 heures, marquant le passage du deuil à la joie, mercredi soir, lorsque le pays entrera dans la célébration du Jour de l’Indépendance.

La fermeture des points de passage frontaliers affectera quelque
130 000 Palestiniens de Cisjordanie qui travaillent légalement en Israël et dans les implantations israéliennes au quotidien, la plupart dans la construction et l’entretien. 12 000 autres Palestiniens de la bande de Gaza bénéficient également de permis pour travailler en Israël.

Le groupe de défense des droits Yesh Din a critiqué la fermeture, la qualifiant de « punition collective » envers les Palestiniens.

Les citoyens israéliens seront, pour leur part, toujours autorisés à se déplacer entre la Cisjordanie et Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...