Les Polonais australiens opposés à la visite d’un journaliste antisémite
Rechercher

Les Polonais australiens opposés à la visite d’un journaliste antisémite

Stanislaw Michalkiewicz a décrit l'indemnisation des victimes des crimes nazis comme de "l'extorsion"

L'auteur et animateur radio polonais, Stanisław Michalkiewicz. (Crédit : capture écran/YouTube)
L'auteur et animateur radio polonais, Stanisław Michalkiewicz. (Crédit : capture écran/YouTube)

Les représentants de la communauté polonaise d’Australie s’opposent à la tournée locale d’un animateur radio polonais, qui a affirmé par le passé que les victimes juives de la Shoah se sont spécialisés dans l’extorsion d’indemnisations auprès de la Pologne, a rapporté dimanche le journal The Australian.

Stanislaw Michalkiewicz, qui travaille pour la populaire station catholique polonaise Radio Maryja, doit faire la tournée des églises et espaces communautaires polonais en Australie et en Nouvelle-Zélande. La tournée a été organisée par Nasza Polonia, décrit dans l’article comme « un groupe conservateur de la diaspora polonaise. »

Aleksander Gancarz, le président de l’Institut australien des affaires polonaises a envoyé une lettre aux groupes communautaires polonais d’Australie les appelant à dénoncer Michalkiewicz.

Comme il l’a dit à The Australian, il a qualifié la visite de Michalkiewicz de « grande provocation. »

« Les déclarations publiques de Michalkiewicz enfreignent les limites des règles morales communément admises et de la civilité, » a-t-il indiqué. « Elles sont extrémistes et insultantes, notamment pour la communauté juive, » a ajouté Gancarz.

Michalkiewicz, écrivain et ancien responsable politique, a entamé sa tournée samedi. L’article n’en précisait pas sa durée.

En mars 2006, Michalkiewicz avait accusé les Juifs de « tenter de forcer notre gouvernement à verser de l’argent extorqué sous une forme déguisée ‘d’indemnisations' » pour les biens perdus pendant la Seconde Guerre mondiale, et a qualifié ces demandes d’indemnisation de « Shoah business. »

À l’approche d’une visite de responsables politiques israéliens, Michalkiewicz avait écrit que l’ancien camp d’extermination d’Auschwitz, en Pologne, n’était fermé que « temporairement », a rapporté The Australian.

La branche australienne de Nasza Polonia, qui prend en charge les déplacements en avion de Michalkiewicz, a défendu de la tournée.

Son président d’honneur Adam Gajkowski a fait savoir que le groupe était « fier de cette visite » et que la condamnation de Michalkiewicz était le fruit du « puissant lobby juif. »

Peter Wertheim, le vice-président exécutif du Conseil exécutif des Juifs australiens ont répondu « l’absurdité déblatérée par Michalkiewicz est symptomatique de l’accroissement récent dans le paysage politique des parties ultra-nationalistes, antisémites en Europe. »

JTA a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...