Les premiers vaccins du géant américain Pfizer arrivent en Israël
Rechercher

Les premiers vaccins du géant américain Pfizer arrivent en Israël

3 000 à 4 000 vaccins sont arrivés depuis Bruxelles ; Netanyahu affirme qu'il sera le premier à recevoir le vaccin afin d'encourager la population à faire de même

L'avion DHL transportant le premier lot de vaccins Pfizer contre la COVID-19 atterrit à l'aéroport international Ben Gurion, le 9 décembre 2020. (Crédit : Marc Israel Sellem / POOL)
L'avion DHL transportant le premier lot de vaccins Pfizer contre la COVID-19 atterrit à l'aéroport international Ben Gurion, le 9 décembre 2020. (Crédit : Marc Israel Sellem / POOL)

Israël a reçu mercredi matin ses premiers vaccins anti-COVID du géant pharmaceutique américain Pfizer. Le chef de gouvernement, Benjamin Netanyahu, a affirmé vouloir être le « premier » au pays à se faire vacciner, afin de donner « l’exemple ».

Ces premiers vaccins sont arrivés en grande pompe depuis Bruxelles sur un vol cargo de la compagnie DHL à l’aéroport Ben Gurion de Tel Aviv. Il transportait une cargaison de 3 000 à 4 000 doses de vaccin lors de cette première livraison, et des centaines de milliers d’autres devraient arriver jeudi.

Benjamin Netanyahu, tout sourire, était sur le tarmac de l’aéroport pour accueillir l’avion.

« C’est un jour de célébration pour Israël ! J’ai l’intention d’être le premier à me faire vacciner en Israël, afin de donner l’exemple au reste de la population », a-t-il déclaré sur place. Et d’ajouter que « la fin (de la pandémie) est en vue ».

« Je suis Premier ministre d’Israël depuis plusieurs années, et c’est l’un des moments les plus excitants », a-t-il déclaré. « J’ai travaillé dur pendant de longs mois avec le ministère de la Santé et d’autres organisations pour trouver une solution à la pandémie, et vous voyez maintenant le chariot élévateur décharger les premiers vaccins parmi des millions qui arriveront pour le peuple d’Israël. »

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu devant l’avion livrant les premières doses du vaccin contre le coronavirus, le 9 décembre 2020. (Crédit : Service de presse gouvernemental)

Selon la Douzième chaine, le premier envoi de vaccins sera en quelque sorte un programme pilote, visant à s’entrainer pour le transit et le stockage des vaccins, qui doivent être stockés à -70°C et utilisés dans les cinq jours suivant leur retrait du froid.

Netanyahu s’est entretenu mardi soir avec le PDG de Pfizer, Albert Bourla, et l’a remercié pour l’aide apportée et pour la conclusion d’un accord sur des fournitures supplémentaires, a déclaré le bureau du Premier ministre dans un communiqué sans fournir plus de détails sur les quantités.

L’Etat hébreu avait acheté en novembre huit millions de doses à Pfizer avec une livraison prévue à partir de janvier 2021, mais les premiers vaccins sont arrivés plus tôt et à la veille de Hanoukka, célébrée à partir de jeudi.

Israël, qui planche sur son propre vaccin, a aussi commandé six millions de doses aux laboratoires Moderna, pour un total de 14 millions de doses pouvant protéger à terme environ sept des neuf millions d’Israéliens, la vaccination impliquant deux doses.

La Food and Drug Administration (FDA) américaine doit examiner les données des essais de Pfizer plus tard dans la semaine. Les responsables israéliens devraient lui donner son accord si elle approuve l’utilisation du vaccin.

Un hôpital israélien, le centre médical Sourasky de Tel Aviv, a demandé une autorisation spéciale pour vacciner son personnel sur la base de l’autorisation antérieure de la Grande-Bretagne, si les vaccins étaient disponibles avant l’approbation de la FDA. Des hauts responsables du ministère de la Santé ont cependant déclaré à la Douzième chaîne que cela ne se produirait probablement pas.

Le ministère de la Santé aurait déclaré aux organisations israéliennes de santé que le 20 décembre était la date cible pour commencer à vacciner les Israéliens contre la COVID-19.

Photo d’illustration d’une seringue et d’un flacon contenant une dose de vaccin COVID-19 à côté du logo de la firme Pfizer, le 23 novembre 2020. (Crédit : JOEL SAGET / AFP)

Un centre national de stockage et de distribution de vaccins a été mis en place dans la région du Néguev, où les millions de doses de vaccins commandés par Israël seront entreposées avant d’être envoyées à travers le pays.

L’arrivée des vaccins ce mercredi survient un jour après que le Royaume-Uni est devenu le premier pays du monde occidental à lancer un programme de vaccination de masse avec le vaccin Pfizer.

Les autorités israéliennes ont imposé un second confinement national en septembre, à l’heure où le pays enregistrait l’un des taux de contamination les plus élevés au monde.

Les restrictions ont depuis été allégées mais le nombre d’infections monte de manière soutenue depuis début novembre, dépassant la barre des 1 500 nouveaux cas quotidiens, faisant craindre une « troisième vague » de contamination.

Des spécialistes israéliens de la santé publique ont toutefois critiqué l’idée de l’imposition d’un couvre-feu, estimant qu’il s’agissait d’une mesure peu efficace pour lutter contre la crise dans un pays qui a enregistré près de 349 000 contaminations, incluant 2 932 décès.

Il est peu probable que les vaccins affectent les politiques globales contre la pandémie à court terme.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...