Les projets d’extension de la centrale électrique à gaz de Hadera au point mort
Rechercher

Les projets d’extension de la centrale électrique à gaz de Hadera au point mort

L'Association des villes pour la protection de l'environnement s'oppose au projet de l'OPC 2, situé à proximité d'écoles, de jardins d'enfants et de quartiers résidentiels

La centrale électrique OPC Hadera. (Capture d'écran YouTube)
La centrale électrique OPC Hadera. (Capture d'écran YouTube)

La commission de planification du district de Haïfa a ordonné à la commission nationale des infrastructures de reléguer à sa « plus basse priorité » les projets d’extension d’une centrale électrique au gaz existante dans la ville côtière septentrionale de Hadera, OPC 2.

L’Association des villes pour la protection de l’environnement (Sharon Carmel), qui regroupe 18 autorités locales et représente quelque 700 000 résidents, s’oppose au projet de l’OPC 2, notamment parce qu’il serait situé à proximité d’écoles, de jardins d’enfants et de quartiers résidentiels.

Hadera subit déjà la pollution de la centrale électrique d’Orot Rabin, dont les quatre unités alimentées au charbon doivent fermer l’année prochaine.

Les ministères de la Santé et de la Protection de l’environnement ont également remis en question le bien fondé de l’OPC 2.

Le ministre de l’Energie, Yuval Steinitz, fait avancer le projet de plusieurs nouvelles centrales électriques au gaz, passant outre l’opposition du ministère de la Protection de l’environnement, qui n’en veut pas.

Cet été, le Conseil national de l’information se réunira pour discuter des projets de centrales électriques à soumettre à l’examen du gouvernement. Deux d’entre eux font l’objet d’une opposition de la part du ministre de l’Energie – Kesem, près de Rosh Ha’ayin et de la ville arabe de Kafr Qasim dans le centre du pays, et la « Réunion de la paix », proposée par Reindeer Partnership, qui comprend Siemens, la Phoenix Insurance Company et deux Israéliens, pour un site entre Kfar Saba, au nord de Tel Aviv, et la ville palestinienne voisine de Qalqilya en Cisjordanie.

Dorad, dans la ville côtière méridionale d’Ashkelon, et l’OPC Rotem, dans la plaine de Rotem, dans le désert du Néguev au sud d’Israël, seront également pris en considération.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...