Israël en guerre - Jour 202

Rechercher

Un café de Kfar Saba, fermé pendant les manifestions, ciblé par l’extrême-droite

Après avoir annoncé qu'ils iraient manifester contre la réforme, les propriétaires du Cafe Israela ont trouvé un flyer du Kach réclamant le boycott de leur établissement

La petite affiche retrouvée au Café Israela par ses propriétaires à Kfar Saba, qui dit : "Pas de clients pour ceux qui manifestent à Jérusalem contre le gouvernement", le 21 février 2023. (Autorisation)
La petite affiche retrouvée au Café Israela par ses propriétaires à Kfar Saba, qui dit : "Pas de clients pour ceux qui manifestent à Jérusalem contre le gouvernement", le 21 février 2023. (Autorisation)

Les propriétaires d’un café de Kfar Saba, ville du centre d’Israël, ont fait savoir qu’ils avaient trouvé un message de menace incluant le logo du groupe terroriste juif Kahane Chai (Kach) sur une affiche placardée à l’entrée de leur établissement, mardi matin. La veille, ils avaient mis un panneau sur la vitrine du Cafe Israela, une note qui annonçait aux clients qu’ils resteraient fermés afin de pouvoir se rendre au mouvement de protestation contre la réforme judiciaire avancée par le gouvernement, à Jérusalem.

En plus de ce logo de triste mémoire du mouvement Kach – un mouvement qui a été déclaré hors-la-loi – le prospectus découvert devant le café précisait : « Pas de clients pour ceux qui protestent à Jérusalem contre le gouvernement. »

Israela et son époux Yaki Brosh avaient fermé les portes du café, lundi, laissant un panneau précisant que l’établissement resterait clos pendant toute la journée parce que « nous sommes à Jérusalem » – une référence manifeste aux rassemblements massifs contre le gouvernement.

C’est une amie du couple, Roni Dori, qui a médiatisé l’incident dans un post paru sur Facebook.

« Je ne veux pas écrire ce que ça me rappelle. Toute personne dotée d’un cerveau et de deux yeux peut le comprendre et le voir », a-t-elle écrit, faisant ostensiblement référence au boycott par les nazis des magasins juifs en 1933 et à la ressemblance entre le logo de Kach et l’étoile jaune qui était posée, à l’époque, sur les commerces tenus par les Juifs.

La publication de Dori est devenue virale et le café a connu une hausse significative de sa fréquentation mardi.

Parmi les clients, se trouvait Itai Gal, de Kfar Saba, qui a déclaré à la Douzième chaîne : « Quand j’ai lu ce post, je n’ai pas réussi à croire qu’une chose pareille était arrivée à Kfar Saba, et j’ai su qu’il fallait que je vienne pour témoigner de mon soutien. Je ne viens pas là d’habitude, mais c’était nécessaire. C’est une question de solidarité. »

Merav Michaeli, la dirigeante d’Avoda, a aussi fait un arrêt à Kfar Saba. Dans une vidéo filmée sur les lieux, elle déclare : « Je suis venue en signe de solidarité avec le Cafe Israela, qui a été menacé par un groupe kahaniste seulement parce que ses propriétaires ont osé aller manifester contre le coup d’État scandaleux et dangereux qui est en cours » – en référence à la refonte du système judiciaire israélien qui, selon ses critiques, portera atteinte à la démocratie israélienne.

« Je suis venue ici pour me rendre compte qu’il n’y a plus de gâteaux, plus de biscuits parce que tout le monde est venu témoigner de son soutien à l’établissement. C’est ce qu’il faut faire, mes amis. Nous l’emporterons face à ce coup d’État. Ces voyous ne nous font pas peur, ni les voyous de Ben Gvir, ni les voyous de Netanyahu », a-t-elle ajouté.

Le ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, dirige le parti Otzma Yehudit dont les membres revendiquent l’héritage idéologique de feu le rabbin extrémiste et raciste Meir Kahane. Ben Gvir a depuis déclaré qu’il avait pris ses distances face aux points de vue défendus par son ancien chef spirituel même s’il a encore une fois pris la parole lors d’un événement organisé en mémoire du fondateur du parti politique Kach, au mois de novembre dernier.

Yaki et Israela ont pour leur part affirmé, devant la Douzième chaîne, qu’ils ne se laisseraient pas intimider et qu’ils continueront à se rendre aux manifestations dénonçant les efforts de réforme judiciaire du gouvernement.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.