Les révélations de Trump à la Russie exposeraient l’infiltration d’une cellule de l’EI par Israël
Rechercher

Les révélations de Trump à la Russie exposeraient l’infiltration d’une cellule de l’EI par Israël

Le NYT affirme que le président a dénoncé l'infiltration d'une unité israélienne dans une cellule du groupe terroriste qui planifiait de faire sauter des avions avec des bombes cachées dans des ordinateurs portables

Le président américain Donald Trump, au centre, avec le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, à gauche, et l'ambassadeur russe aux Etats-Unis Sergueï Kislyak à la Maison Blanche, le 10 mai 2017. Photographie diffusée par le gouvernement russe. (Crédit : HO/ministère russe des Affaires étrangères/AFP)
Le président américain Donald Trump, au centre, avec le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, à gauche, et l'ambassadeur russe aux Etats-Unis Sergueï Kislyak à la Maison Blanche, le 10 mai 2017. Photographie diffusée par le gouvernement russe. (Crédit : HO/ministère russe des Affaires étrangères/AFP)

Les renseignements confidentiels que le président américain Donald Trump aurait révélés aux Russes ont été collectés par une cyber-unité qui a infiltré la cellule de l’État islamique en charge de la fabrication des bombes, a révélé le New York Times lundi.

Les données hautement sensibles obtenues par les Israéliens ont exposé la façon dont l’État islamique avait l’intention d’utiliser des bombes dans des ordinateurs portables pour faire sauter des avions.

Les médias avaient auparavant affirmé que les informations révélées provenaient d’un agent israélien qui avait infiltré l’organisation.

Un article du New York Times a indiqué lundi que ces informations concernaient spécifiquement un complot mis au point par l’État islamique pour dissimuler des bombes dans des batteries d’ordinateur portable de telles façons qu’elles ne seraient pas visibles par les rayons X des appareils de contrôle de sécurité des aéroports.

L’article a indiqué que cette découverte a été l’un des seuls succès de l’infiltration de l’État islamique.

« Les plus grands cyber-opérateurs israéliens ont intégré une petite cellule d’extrémistes qui fabriquaient des bombes en Syrie il y a quelques mois, ont indiqué les responsables. C’est comme cela que les États-Unis ont su que le groupe terroriste travaillait pour fabriquer des explosifs qui tromperaient les machines à rayons X et tous les contrôles, parce qu’elles auraient l’apparence exacte de batteries d’ordinateurs portables », a expliqué l’article.

« Ce renseignement était tellement précis qu’il a permis aux États-Unis de comprendre comment les armes pouvaient être déclenchées, selon deux responsables américains familiers avec cette opération. »

Équipés de cette information, les responsables américains ont interdit au début de l’année d’emporter des ordinateurs portables en cabine dans les vols à destination des États-Unis et au départ de 10 pays musulmans.

Selon l’article, l’information « faisait partie d’un renseignement classifié que Trump est accusé d’avoir révélé lorsqu’il a rencontré le mois dernier le ministre des Affaires étrangères russe Serguei Lavrov et l’ambassadeur russe aux États-Unis Sergey I. Kislyak, au Bureau Ovale. »

L’indiscrétion de Trump a déclenché un vent de colère dans la communauté du renseignement israélien, qui a appelé à une diminution du partage du renseignement avec les États-Unis.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...