Les S-300 russes en Syrie deviennent opérationnels, selon des images satellites
Rechercher

Les S-300 russes en Syrie deviennent opérationnels, selon des images satellites

Depuis la livraison de systèmes en octobre, la Russie a formé les forces syriennes à l'usage de la puissante plate-forme de défense aérienne

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Une image satellite montre des systèmes S-300 syriens sur une base près de Masyaf, au nord-est de la Syrie, le 5 février 2019. (Crédit : ImageSat)
Une image satellite montre des systèmes S-300 syriens sur une base près de Masyaf, au nord-est de la Syrie, le 5 février 2019. (Crédit : ImageSat)

Une firme israélienne d’images satellites a déclaré mardi qu’elle a détecté pour la première fois un système de défense syrien S-300, qui semble être opérationnel, même si certaines questions sur cette batterie anti-aérienne subsistent.

Après qu’un avion espion russe a été abattu par la défense anti-aérienne syrienne durant une frappe israélienne en septembre, Moscou avait annoncé qu’il allait équiper l’armée syrienne de S-300.

Depuis la livraison de systèmes en octobre, la Russie a formé les forces syriennes à l’usage de la puissante plateforme de défense aérienne, présumablement sur une base près de Masyaf, au nord-ouest de la Syrie.

La firme de satellite photographique ImageSat International a révélé que trois de quatre lanceurs du système de défense anti-missile S-300 sur la base de Masyaf ont été levés. C’est la première fois que les lanceurs ont été photographiés dans cette position, mais ce n’est pas nécessairement la première fois qu’ils ont été redressés.

« Il est possible que l’activité mentionnée indique [une] augmentation du niveau d’opération d’alerte », a fait savoir la firme.

Cependant, ImageSat a fait savoir qu’à elles seules, les images ne permettent pas d’expliquer la nature précise de ces développements.

L’un des lanceurs est resté en position basse et recouvert par un filet de camouflage, et les autres sont à la verticale, une situation « rare » qui « éveille des questions sur le niveau opérationnel de toute la batterie », a déclaré la firme.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...