Rechercher

Les satellites Ofek et deux projets classifiés lauréats du Prix de la sécurité

Le ministre de la Défense Benny Gantz a annoncé les lauréats avant la cérémonie officielle de remise des prix, les félicitant pour leur contribution à la sécurité nationale

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Le satellite de reconnaissance israélien Ofek-16 décolle du centre d'Israël, le 6 juillet 2020. (Ministère de la Défense)
Le satellite de reconnaissance israélien Ofek-16 décolle du centre d'Israël, le 6 juillet 2020. (Ministère de la Défense)

Le ministre de la Défense Benny Gantz a annoncé, lundi, les lauréats de l’important Prix de la sécurité de cette année. Ce sont les satellites-espions développés par le pays et deux autres projets classifiés secret-défense qui sont ainsi distingués.

Le prix, qui porte le nom du commandant de la milice pré-État de la Haganah Eliyahu Golomb, est remis chaque année à des personnalités ou à des projets ayant apporté une contribution significative à la sécurité du pays.

Israël avait lancé son premier satellite, Ofek-1, dans l’espace en 2018. Le satellite Ofek-16 a, pour sa part, l’a suivi au mois de juillet 2020.

Ce dernier lancement a été conjointement organisé par le département spatial du ministère de la Défense et l’Israel Aerospace Industries. C’est l’administration des renseignements militaires de Tsahal qui endosse la responsabilité du satellite et qui l’exploite.

« Les satellites servent l’establishment de la Défense 365 jours par an, 24 heures par jour et ils fournissent des renseignements fiables et de qualité en temps réel », a commenté le ministère de la Défense.

Selon un porte-parole de l’IAI, c’est la trentième fois que le fabricant remporte le prix du ministère israélien de la Défense.

Les deux autres projets qui ont été distingués restent largement classifiés secret-défense. Les deux impliquent toutefois des organisations sécuritaires.

Le premier d’entre eux est placé sous le contrôle conjoint de l’unité 8 200 des renseignements militaires, du Mossad, du Shin Bet et du directeur de la sécurité de l’establishment de la Défense au sein du ministère de la Défense.

Le satellite de reconnaissance israélien Ofek 16 avant son lancement depuis le centre d’Israël le 6 juillet 2020. (Ministère de la Défense)

« Dans le cadre de ce projet, qui dure depuis environ une décennie, les agences de renseignement du pays travaillent dans des initiatives combinées, avec une variété de moyens à la fois audacieux et innovants tout en devant relever des défis technologiques énormes », a commenté le ministère de la Défense.

L’autre projet lauréat est mené par le Mossad et par l’équipe de recherche et développement de l’Administration du développement des armes et des infrastructures technologiques du ministère, une administration connue en hébreu sous l’acronyme MAFAT.

L’objectif poursuivi par le projet était « de conserver l’avantage qualitatif d’Israël face aux menaces stratégiques », a noté le ministère.

Le ministre de la Défense Benny Gantz lors d’une réunion sur le prix israélien de la sécurité, le 30 mai 2022. (Crédit : Ariel Hermoni/Defense Ministry)

La remise des prix aura lieu le 14 juin à la résidence du président. Gantz, le président Isaac Herzog, le chef d’état-major Aviv Kohavi et le directeur-général du ministère de la Défense, Amir Eshel, devraient y assister.

Gantz a salué les lauréats de cette année pour leur contribution apportée à la sécurité du pays.

« Le prix de la Défense israélienne reflète plus que tout autre l’intégration de toutes les instances sécuritaires, qui s’unissent les unes avec les autres. Ce qu’on peut constater chaque jour sur le champ de bataille où l’armée israélienne, le Shin Bet, le Mossad et la police israélienne travaillent ensemble », a-t-il commenté.

« Je félicite tous les lauréats du prix qui sont à l’avant-garde de centaines d’entreprises sécuritaires innovantes. Nous continuerons à privilégier les avancées en Israël et à renforcer la sécurité dans le pays », a-t-il ajouté.

Les lauréats de l’année dernière relevaient, une fois encore, majoritairement du secret-défense. Parmi les gagnants de 2019, les agents du Mossad qui avaient dirigé l’opération qui avait consisté à voler des archives nucléaires en Iran, l’année précédente.

Le Prix de la sécurité est remis chaque année par le président depuis 1958. Bien que le prix soit parfois décerné pour l’ensemble d’une carrière, les lauréats sont généralement responsables de la création d’une nouvelle technologie ou d’une opération spécifique.

Au fil des ans, la récompense a été décernée à la fois à des personnes, comme Uzi Gal qui l’a reçu en 1958 pour la création de la mitraillette Uzi, et à des équipes entières, comme le groupe responsable du développement du système anti-missile TROPHY qui protège les chars et les véhicules blindés de transport de troupes israéliens, qui a remporté la distinction en 2014.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...