Les villes arabes se mobilisent pour venir en aide aux survivants de Meron
Rechercher

Les villes arabes se mobilisent pour venir en aide aux survivants de Meron

Les habitants des villages voisins offrent à manger et à boire aux milliers de personnes qui rentrent chez elles ; des centaines d'Israéliens ont donné leur sang à Tel Aviv

Des centaines d'Israéliens attendent de pouvoir donner leur sang après la bousculade meurtrière du mont Meron, le 30 avril 2021. (Capture d'écran : Douzième chaîne)
Des centaines d'Israéliens attendent de pouvoir donner leur sang après la bousculade meurtrière du mont Meron, le 30 avril 2021. (Capture d'écran : Douzième chaîne)

Vendredi matin, les villages arabes locaux ont dressé des stands pour permettre aux personnes qui ont quitté le site de la catastrophe du mont Meron de s’arrêter pour se reposer, pour boire et manger. Plusieurs centaines de personnes se sont présentées par ailleurs pour donner leur sang à Tel Aviv.

Des informations parues dans les médias ont indiqué que les résidents des villes et villages situés aux alentours du mont Meron, dans le nord d’Israël, avaient installé des stands où de la nourriture et des boissons sont offertes gratuitement aux milliers de fidèles juifs qui tentent encore de rentrer chez eux après avoir quitté le site du pèlerinage de Lag B’Omer, qui a tourné à la tragédie dans la soirée de jeudi.

Selon Yoseph Haddad, un activiste arabe israélien, des initiatives visant à venir en aide aux évacués ont été lancées à Tamra, Jish, Yarka, et Pekiin.

Radi Najm, la maire de la ville druze de Beit Jan, à proximité du mont Meron, a déclaré que sa ville avait ouvert ses structures et que de nombreuses familles avaient ouvert leurs habitations aux évacués et aux secouristes qui sont intervenus pendant la catastrophe.

« Les résidents de Beit Jan et le conseil municipal partagent le chagrin de la nation toute entière », a fait savoir Najm dans une déclaration. « Ils ont ouvert leurs portes et les installations du conseil pour pouvoir offrir toute l’aide possible. J’ai donné l’ordre aux services d’urgence de la ville d’apporter tout le soutien nécessaire aux équipes de secours. Les habitants sont prêts à recevoir les évacués et les familles qui viennent du site de la tragédie », a-t-il continué.

Pendant ce temps, à Tel Aviv, des centaines d’Israéliens ont afflué pour pouvoir donner leur sang dans des unités mobiles du Magen David Adom qui se sont installées sur l’emblématique place Rabin après un appel lancé par l’organisation pour venir en aide à toutes les victimes de la bousculade meurtrière.

« Je suis le numéro 300 et quelque chose, et je crois qu’ils en sont au numéro 100. L’attente va être longue », a commenté devant les caméras de la Douzième chaîne un homme présent dans la file d’attente ce matin.

Une femme a par ailleurs expliqué à la chaîne qu’elle attendait depuis deux heures pour pouvoir donner son sang, mais qu’elle avait le sentiment qu’il était important pour elle de rester.

Suite à cette ruée d’Israéliens venus de tout le pays, les services du Magen David Adom ont finalement fait savoir en début d’après-midi que ses banques de sang étaient dorénavant pleines.

« Nous éprouvons de la gratitude à l’égard des Israéliens qui sont venus en masse pour donner leur sang », a fait savoir Zaki Heller, le porte-parole de l’organisation. « Aujourd’hui, il n’est plus nécessaire de venir. En revanche, les dons seront les bienvenus la semaine prochaine. »

Tel Aviv prévoit également d’éclairer la mairie d’une étoile de David, samedi soir, en solidarité avec les victimes et leurs familles.

Au moins 45 personnes sont mortes écrasées dans un mouvement de foule qui a aussi fait plus de 150 blessés – dont un grand nombre dans un état grave –, au cours de cette tragédie qui a eu lieu vendredi vers une heure du matin.

Des dizaines de milliers de personnes s’étaient rassemblées sur le mont Meron, dans le nord de la Galilée, pour le pèlerinage annuel organisé au tombeau du rabbin Shimon Bar Yohai. Selon la radio militaire, des enfants figurent parmi les morts et les blessés.

Se rendant sur les lieux de la catastrophe, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a annoncé que dimanche serait une journée de deuil national.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...