Les voisins de Bennett contrariés des manifestations et de la sécurité renforcée
Rechercher

Les voisins de Bennett contrariés des manifestations et de la sécurité renforcée

Le maire de la ville chic de Raanana où vit le nouveau Premier ministre explique que les habitants sont victimes du bruit “assourdissant” des manifestants et des fermetures de rues

Des habitants de la ville de Raanana dans la région du centre tiennent une réunion publique pour se plaindre des mesures de sécurité renforcées autour de la résidence privée du nouveau Premier ministre Naftali Bennett, le 22 juin 2021. (Capture d'écran : La Treizième chaîne)
Des habitants de la ville de Raanana dans la région du centre tiennent une réunion publique pour se plaindre des mesures de sécurité renforcées autour de la résidence privée du nouveau Premier ministre Naftali Bennett, le 22 juin 2021. (Capture d'écran : La Treizième chaîne)

La rue de Raanana où habite Naftali Bennett est devenue le théâtre de manifestations et de mesures de sécurité renforcées depuis qu’il est devenu Premier ministre au début du mois, provoquant l’exaspération de ses voisins.

Le maire de Raanana, Chaim Broyde, a déclaré mercredi au commandant de la police du district central que les manifestations « devenaient incontrôlables et pourraient se terminer par un désastre », affirmant qu’il avait été accosté par des manifestants alors qu’il était assis dans un café du centre-ville huppé.

« Des résidents innocents de Raanana, parmi lesquels des jeunes enfants qui n’ont rien à voir avec les élections, sont devenus les victimes et les otages d’un groupe dont peu – voire aucun – n’habitent Raanana », a écrit Broyde sur Facebook.

Il a ajouté : « Les familles ont peur et vivent depuis déjà plus de deux semaines avec le bruit assourdissant de microphones puissants, de bruits qui ressemblent à des alarmes, de cris, de sirènes, de tambours, de jurons, et personne ne prend la peine de protéger une communauté… dont le seul crime est d’habiter près de la maison privée du Premier ministre.

Des militants de droite ont organisé des manifestations régulières devant le domicile de Bennett, l’accusant d’avoir trompé ses électeurs avant de former une coalition d’unité avec d’autres partis de droite, du centre, de gauche et même le parti arabe Raam, afin d’écarter Benjamin Netanyahu du poste de Premier ministre.

Pour le moment, Bennett ne prévoit pas d’emménager à plein temps dans la résidence officielle du Premier ministre à Jérusalem, qui n’a pas encore été libérée par Netanyahu. Les deux hommes ont convenu la semaine dernière que Netanyahu quitterait la résidence de la rue Balfour avant le 10 juillet.

Naftali Bennett, chef de Yamina, dans une vidéo diffusée à ses supporters le 19 mars 2021, depuis son domicile de Raanana. (Crédit : Yamina)

Outre le bruit des manifestations, les voisins de Bennett se sont également plaints du renforcement des mesures de sécurité dans le quartier et ont tenu une réunion publique sur le sujet mardi soir. Les nouvelles mesures ont inclus la fermeture du pâté de maisons dans lequel se trouve la maison de Bennett et le blocage des places de stationnement à proximité.

« Aucun leader dans le monde ne serait autorisé à vivre dans un tel endroit. Ils transforment cet endroit en un lieu fortifié au milieu d’un quartier résidentiel », a déclaré le résident local Eldad Levi à la Treizième chaîne.

Un voisin identifié comme Mike a déclaré à la chaîne qu’il ne pouvait plus promener son chien sur son itinéraire habituel, car le pâté de maisons où habite Bennett était fermé, tandis qu’un autre habitant du quartier a raconté que ses enfants avaient été informés qu’ils ne pouvaient pas s’y promener.

« En tant que parent, je ne suis pas prêt à accepter cela », a déclaré le résident dans le reportage.

Le reportage intervient le lendemain du jour où deux personnes ont été légèrement blessées, après que des manifestants ont été arrosés d’eau de javel devant le domicile de Bennett.

On ignore qui a arrosé les manifestants, mais cela semblait provenir de l’un des appartements près de la maison de Bennett selon des témoins.

Illustration : des Israéliens manifestent devant le domicile du chef du parti Yamina, Naftali Bennet, à Raanana, le 4 juin 2021. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

Broyde a déclaré en début de semaine qu’il avait demandé à la police de mettre un terme aux manifestations, affirmant qu’elles représentaient une nuisance pour les habitants.

« Raanana n’est pas Balfour, et les habitants de Raanana doivent pouvoir vivre leur vie », a-t-il déclaré, faisant référence à la rue qui abrite la résidence officielle du Premier ministre, qui a été le théâtre de nombreuses manifestations ces dernières années.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...