L’État approuve finalement le rinçage de la plate-forme gazière du Léviathan
Rechercher

L’État approuve finalement le rinçage de la plate-forme gazière du Léviathan

Le ministère de l'Environnement affirme que l'impact du rinçage des canalisations, qui soulève des préoccupations quant à une pollution dangereuse le long de la côte, sera minime

Des militants inquiets des menaces de pollution présentées par le champ gazier du Léviathan se réunissent sur la plage Dor dans le nord d'Israël le 13 décembre 2019. (Crédit : Shoham Efrati)
Des militants inquiets des menaces de pollution présentées par le champ gazier du Léviathan se réunissent sur la plage Dor dans le nord d'Israël le 13 décembre 2019. (Crédit : Shoham Efrati)

Vendredi, le ministère de la Protection de l’environnement a finalement donné son feu vert à la firme Noble Energy pour effectuer un test de la plate-forme gazière du Léviathan située au large de la côte nord d’Israël, quelques jours après avoir annulé la procédure.

La plate-forme d’extraction Leviathan devait effectuer un premier test de ses systèmes tôt mardi matin. Au cours de cet essai, les ouvriers devaient purger l’azote qui remplit actuellement les canalisations de la plate-forme.

Bien que l’entreprise ait soutenu que les produits chimiques en cause étaient sans danger, plusieurs organisations environnementales soutiennent qu’ils pourraient avoir des effets cancérigènes. De nombreux résidents de la côte ont également exprimé leurs préoccupations quant au rejet d’éventuels polluants.

« Le ministère est conscient du malaise que cette situation cause aux résidents de la région, mais il maintient que les conditions mises en place pour superviser le fonctionnement [de l’installation] seront pleinement respectées pour le bien de la population et de l’environnement », avait alors déclaré le ministère de la Protection de l’environnement dans un communiqué diffusé mardi.

Noble Energy avait donc reçu l’instruction d’effectuer les procédures nécessaires et de demander à nouveau l’autorisation du ministère afin d’effectuer le test. Une fois l’autorisation accordée, l’entreprise devait choisir un nouveau jour pour effectuer l’essai, en donnant aux résidents des environs un préavis d’au moins deux jours.

L’entreprise a déclaré que le ministère de la Protection de l’environnement exigeait des mesures supplémentaires avant le test, sans préciser lesquelles.

Le ministère a déclaré ce vendredi que le test pourrait maintenant avoir lieu, probablement mardi prochain. « Le ministère ne compromettra pas les conditions de rinçage des tuyaux comme cela était courant dans le passé », a-t-il déclaré dans un communiqué, tout en cherchant à apaiser les craintes de la population.

« Il n’y a pas d’instructions spéciales pour le public, ni pour l’évacuation des résidents. Selon les opinions de tous les experts, il ne devrait pas y avoir de danger pour la population lors du rinçage des canalisations », a-t-il déclaré.

Delek Drilling, qui dirige le projet avec Noble Energy, basée au Texas, a déclaré dans un communiqué qu’il avait reçu l’approbation du ministère et commencera la production de gaz le 31 décembre, a rapporté Reuters.

Malgré les assurances, plusieurs résidents des communautés côtières avaient quitté leur domicile avant le test initialement prévu en début de semaine en raison de craintes pour leur santé.

Le ministère avait ainsi déclaré dans son communiqué qu’il ne pensait toujours pas que le test constituait une menace pour les agglomérations côtières voisines et que les produits chimiques nocifs rejetés par la plate-forme – notamment le benzène – ne devraient pas être à des niveaux suffisamment élevés pour avoir un impact négatif sur la santé des résidents.

Mais Ishay Ataar, 46 ans, père de quatre enfants, qui vit dans le kibboutz Nahsholim, avait pris des vacances et dépensé 1 700 shekels (425 euros) pour loger sa famille à Tel Aviv afin d’éviter la pollution redoutée.

La famille était déjà à Tel Aviv au moment où le test a été annulé, avait déclaré Ataar, exaspéré.

« Nous avons évacué notre maison et loué un Airbnb à Tel Aviv pour notre famille avec quatre enfants. Il faut à peu près une journée entière pour faire ses valises pour une famille de quatre enfants, et tout cela pour rien », avait dit Ataar. « Je dirige une start-up et cela nuit vraiment à nos activités, mais j’ai senti que je devais le faire pour la sécurité de mes enfants ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...