Rechercher

L’ex-chef de cabinet de Netanyahu admet avoir détruit des documents avant son départ

Mais le Likud affirme que Tzachi Braverman faisait référence à des documents personnels et à des copies d'originaux déjà archivés numériquement

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à gauche, dirige la réunion hebdomadaire du cabinet du Premier ministre à Jérusalem, aux côtés du secrétaire du cabinet, Tzahi Braverman, le 17 mars 2019. (Amit Shabi / Pool / Autorisation)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à gauche, dirige la réunion hebdomadaire du cabinet du Premier ministre à Jérusalem, aux côtés du secrétaire du cabinet, Tzahi Braverman, le 17 mars 2019. (Amit Shabi / Pool / Autorisation)

Le secrétaire de cabinet de l’ancien Premier ministre Benjamin Netanyahu, Tzachi Braverman, a admis avoir déchiqueté des documents au bureau du Premier ministre peu avant que son patron ne quitte ses fonctions pour être remplacé par Naftali Bennett en juin.

Dans un enregistrement publié mercredi par le quotidien Haaretz, on peut entendre Braverman dire : « Avant de partir, j’ai même pris des documents qui étaient dans le coffre, je les ai donnés à mon adjointe et lui ai dit de les détruire maintenant. Elle les a détruits, et c’est tout ».

À l’époque, des employés du bureau du Premier ministre ont déclaré à la Douzième chaîne qu’il y avait eu une quantité importante de déchiquetage de documents dans les heures précédant le transfert de pouvoir de Netanyahu à Bennett. Haaretz a rapporté que Netanyahu lui-même avait donné l’ordre à son personnel de détruire des documents.

Braverman a nié tout acte répréhensible.

« Cela ne s’est pas produit. Toutes les actions que j’ai entreprises dans le cadre de mes fonctions l’ont été légalement, et toute autre insinuation est fausse et contraire à la vérité », avait-il déclaré au journal.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le secrétaire du Cabinet Tzachi Braverman durant une réunion hebdomadaire au bureau du Premier ministre, ele 29 janvier 2017. (Crédit : Ohad Zwigenberg/Pool)

Le parti du Likud de Netanyahu a également démenti l’information, affirmant que Braverman faisait référence à ses documents personnels et à des copies de documents gouvernementaux, et non aux copies originales, qui sont archivées numériquement.

Mais une décision du cabinet sur les règlements de la fonction publique exige que tous les documents, y compris les copies et les documents privés, soient conservés au Bureau du Premier ministre afin d’être archivés.

Le Mouvement pour un gouvernement de qualité avait adressé une pétition au bureau du procureur de l’État pour demander une enquête sur le déchiquetage de dernière minute. Lundi, ce dernier a publié une réponse, indiquant qu’il avait besoin de trois mois supplémentaires pour terminer l’examen de l’affaire avant de tirer une conclusion.

Nir Hefetz à son arrivée au tribunal de district de Jérusalem, le 1er décembre 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Lors du témoignage au procès pour corruption de Netanyahu la semaine dernière, l’ancien conseiller média de l’ex-Premier ministre a déclaré que son patron déchiquetait régulièrement des documents pendant son mandat.

« Netanyahu déchiquette tout… S’il y avait une liste de courses, il la déchiquetait aussi », a déclaré Nir Hefetz au tribunal.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...