Rechercher

Netanyahu « déchirait tout, même les listes de course », dit Nir Hefetz aux juges

Selon cet important témoin du procès pour corruption de l'ex-Premier ministre, lui et les autres conseillers supprimaient systématiquement les correspondances électroniques

L'ex-conseiller de Benjamin Netanyahu Nir Hefetz arrive à la cour de district de Tel Aviv, le 10 novembre 2019. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
L'ex-conseiller de Benjamin Netanyahu Nir Hefetz arrive à la cour de district de Tel Aviv, le 10 novembre 2019. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

Un témoin de l’accusation déterminant dans le procès pour corruption de l’ancien Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré, mardi, que l’ex-chef de gouvernement avait pour habitude de déchirer tous ses documents, jusqu’à ses notes quotidiennes les plus anodines.

« Netanyahu déchirait tout, même les listes de courses », a dit Nir Hefetz à un avocat qui l’interrogeait sur cette habitude prise par l’ancien chef de gouvernement.

Dans le passé, Hefetz était conseiller et porte-parole de la famille de Netanyahu et il est devenu témoin des parties civiles dans le procès pour corruption de l’ex-Premier ministre.

Hefetz est ainsi le principal témoin dans l’Affaire 4000, qui est l’affaire la plus grave dont Netanyahu, qui est mis en examen dans trois dossiers, doit répondre. Le chef de l’opposition actuel aurait privilégié de manière illicite – et lucrative – les intérêts de Shaul Elovitch, actionnaire majoritaire de la compagnie de télécommunications Bezeq, moyennant une couverture positive de ses actions sur le site d’information Walla, propriété d’Elovitch.

Une image composite du Premier ministre Benjamin Netanyahu (D) et de l’actionnaire majoritaire de Bezeq Shaul Elovitch. (Flash90 / Ohad Zwigenberg / POOL)

Hefetz, dont c’était le neuvième jour de témoignage devant les juges, a expliqué avoir régulièrement donné pour instruction aux personnalités proches de l’ancien chef de gouvernement de supprimer les textos et autres messages de correspondance électronique qu’ils pouvaient recevoir et envoyer.

Il a précisé avoir lui-même régulièrement supprimé ses échanges avec Netanyahu lui-même.

L’avocat Jack Chen a présenté à Hefetz un message écrit en 2016 dans lequel Hefetz avait écrit au directeur-général du site Walla de l’époque, Ilan Yeshua : « Supprimez toute notre correspondance ».

Hefetz a indiqué qu’Elovitch « avait évoqué le sujet du changement pur et simple de nos téléphones » et qu’il avait ajouté que « supprimer les messages n’est pas efficace dans la mesure où il est possible de les restaurer ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...