Israël en guerre - Jour 259

Rechercher

L’ex de François Hollande écrit sur la maîtresse juive de Klimt

Valérie Trierweiler, l'ancienne compagne du président français, écrit un nouveau roman inspiré par l'“amour fou” du célèbre peintre

Valerie Trierweiler lors d'une conférence de presse à Bombay, en Inde, le 27 janvier 2014. (Crédit : Indranil Mukherjee/AFP)
Valerie Trierweiler lors d'une conférence de presse à Bombay, en Inde, le 27 janvier 2014. (Crédit : Indranil Mukherjee/AFP)

L’ex-compagne de François Hollande, la journaliste Valérie Trierweiler, revient en librairie le 17 mai avec le roman Le secret d’Adèle, deux ans et demi après le foudroyant succès de Merci pour ce moment, livre-phénomène qui s’est écoulé à 600 000 exemplaires.

Ouvrage sur Adèle Bloch-Bauer, célèbre modèle (la « Dame en or ») et maîtresse du peintre autrichien Gustav Klimt, « ce roman est le portrait d’une femme qui renaît, qui trace un destin hors norme pour son milieu et son époque, le roman d’une femme libre », a indiqué son éditeur, Les Arènes, dans un communiqué.

Ce premier roman de la journaliste de Paris Match a été tiré à 50 000 exemplaires. Merci pour ce moment, livre où elle racontait son histoire d’amour avec le chef de l’Etat jusqu’à la rupture, s’était classé en tête des ventes, tous genres confondus, en 2014.

Le secret d’Adèle, roman d’un « amour fou », ne contient aucune allusion à la vie privée de la journaliste. Il relate la liaison d’Adèle Bloch-Bauer, jeune femme de 23 ans issue de la haute bourgeoisie juive de Vienne, mariée avec un riche homme d’affaires de 17 ans son aîné, avec le peintre Klimt alors âgé de 40 ans.

Le mari d’Adèle, Ferdinand Bloch, est le mécène de Klimt. C’est lui qui lui commandera notamment le célèbre portrait dit de « La Dame en or », l’un des plus célèbres tableaux du XXe siècle.

Adele Bloch-Bauer, peinte par Gustav Klimt  dans son tableau "La Dame en or" de 1907. (Crédit : domaine public/WikiCommons)
Adele Bloch-Bauer, peinte par Gustav Klimt dans son tableau « La Dame en or » de 1907. (Crédit : domaine public/WikiCommons)

Réalisé à Vienne en 1907, spolié par les nazis en 1938, il fut restitué à la famille Bloch-Bauer en 2006 avant d’être finalement vendu 135 millions de dollars à un collectionneur américain.

Pour écrire son roman, Valérie Trierweiler s’est rendue à Vienne et à New York.

Elle avait déjà raconté cette histoire, d’une façon non romancée, dans les colonnes de Paris Match en août 2016.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.