L’expo Max Stern annulée a été rétablie par le maire de Dusseldorf
Rechercher

L’expo Max Stern annulée a été rétablie par le maire de Dusseldorf

Dans un retournement de situation, le chef de la municipalité a annoncé la réouverture de l'exposition pour octobre 2018

Max Stern en Allemagne, vers 1925, Musée des beaux-arts du Canada, Bibliothèque et Archives, (Crédit : Fondation Max Stern)
Max Stern en Allemagne, vers 1925, Musée des beaux-arts du Canada, Bibliothèque et Archives, (Crédit : Fondation Max Stern)

Une exposition sur le célèbre marchand d’art juif montréalais Max Stern, a été rétablie par le maire de Dusseldorf, en Allemagne, après qu’il l’a annulé la semaine dernière.

L’ouverture de l’exposition était prévue pour le mois de février, après plus de trois ans de préparation par le Stadtmuseum de Dusseldorf, l’exposition – intitulée « Max Stern : De Dusseldorf à Montréal » – devait également faire un arrêt en Israël avant de terminer à Montréal.

Les responsables de la ville allemande ont cité les « demandes actuelles d’information et de restitution en Allemagne » pour justifier l’annulation soudaine de l’exposition.

L’exposition aura désormais lieu « dans une forme exhaustive et corrigée », à une date ultérieure, a indiqué la ville dans un communiqué.

Elle aura lieu au Stadtmuseum avec un conservateur d’art qui n’a pas encore été choisi, et un « conseil consultatif universitaire », a précisé le communiqué de la ville.

Le maire Thomas Geysel a déclaré au New York Times que l’exposition revue et corrigée est prévue pour octobre 2018. La ville a également l’intention d’organiser un symposium international sur Stern pour « proposer un forum de recherche sur la question et discuter des éventuels moyens de communication et de documentation ».

Né à Dusseldorf, Stern avait repris la galerie d’art de feu son père en 1934 au sein de cette municipalité allemande jusqu’à ce que les nazis interdisent aux Juifs de vendre des œuvres d’art. Durant cette période, les nazis avaient pillé des centaines d’œuvres d’arts précieuses de sa galerie.

Stern avait rapidement quitté l’Allemagne et s’était installé à Montréal, où il avait ouvert la célèbre Galerie Dominion.

Suite à son décès en 1987, Concordia était devenu la base du Projet de restitution d’œuvres d’art Max Stern. Cette initiative utilise des fonds laissés par les biens immobiliers de Stern aux universités Concordia et McGill, à Montréal, et à l’université hébraïque de Jérusalem pour rechercher les œuvres de sa galerie qui avaient été volées par les nazis.

Jusqu’à présent, 16 œuvres ont été retrouvées et sont revenues entre les mains de leurs propriétaires légitimes. Il en manque encore des centaines.

La liste des œuvres d’art de la galerie de Stern comprend certains travaux de la collection du Stadtmuseum et de la ville de Dusseldorf.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...