Israël en guerre - Jour 258

Rechercher

L’extrémiste soupçonné d’avoir agressé un père endeuillé à Tel Aviv assigné à résidence

Tamar, la fille de Gadi Kedem, son gendre Yonatan et les trois enfants du couple, Shahar, Arbel et Omer, avaient été assassinés au kibboutz Nir Oz le 7 octobre

Gadi Kedem, qui a perdu plusieurs membres de sa famille lors des massacres du 7 octobre, arrivant pour déposer plainte au poste de police avec son épouse, après avoir été agressé la veille lors d'une manifestation, à Tel Aviv, le 19 mai 2024. (Crédit : Flash90)
Gadi Kedem, qui a perdu plusieurs membres de sa famille lors des massacres du 7 octobre, arrivant pour déposer plainte au poste de police avec son épouse, après avoir été agressé la veille lors d'une manifestation, à Tel Aviv, le 19 mai 2024. (Crédit : Flash90)

Un homme soupçonné d’avoir agressé Gadi Kedem, dont la fille, le gendre et leurs trois enfants avaient été assassinés par le Hamas, le 7 octobre, a été assigné à résidence.

La Cour des magistrats de Tel Aviv a libéré Uri Harush après avoir interrogé Kedem, après lecture de ses droits, dimanche, suite à un incident violent survenu pendant des affrontements qui avaient eu lieu lors d’un rassemblement à Tel Aviv, samedi dans la soirée.

« Un réexamen du témoignage de Kedem montre que la blessure à sa tête a été causée par un coup donné avec un objet tranchant. Il est possible qu’une autre personne, qui tenait un panneau, ait aussi attaqué le plaignant », a déclaré le juge Binyamin Hirschel Doron dans sa décision.

Dans une vidéo filmée samedi soir, un homme se querelle avec un groupe de manifestants en serrant un panneau dans sa main – panneau qui, selon les journalistes, disait « Gauchistes traîtres ». L’épouse de Gadi, Reuma, tente d’attraper le panneau et l’homme avance vers elle. Gadi bondit alors dans sa direction.

Des images filmées quelques minutes plus tard montrent Kedem saigner de la tête, alors que son épouse raconte que l’homme qui s’est approché d’eux leur a dit que « c’est bien que vos enfants soient morts », les qualifiant de « gauchistes puants ».

Tamar, la fille de Kedem, son gendre Yonatan et les trois enfants du couple, Shahar, Arbel et Omer, avaient été assassinés dans leur maison du kibboutz Nir Oz pendant le massacre commis par le Hamas dans le sud d’Israël, le 7 octobre. La mère de Yonathan, Carol, avait aussi été tuée ce jour-là.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.