L’Hôpital Hadassah s’engage auprès de développeurs d’applis médicales
Rechercher

L’Hôpital Hadassah s’engage auprès de développeurs d’applis médicales

L'incubateur de start-ups de l'hôpital, opéré par IBM, lance sa deuxième promotion ; des systèmes de navigation chirugicales ou d'aide à l'allaitement ont déjà été developpés

L'hôpital Hadassah Ein Karem à Jérusalem, le 15 janvier 2017 (Crédit : Nati Shohat / Flash90)
L'hôpital Hadassah Ein Karem à Jérusalem, le 15 janvier 2017 (Crédit : Nati Shohat / Flash90)

Les hôpitaux sont en proie à d’importantes difficultés budgétaires et se tournent vers la technologie pour davantage d’efficacité, améliorer la prise en charge des patients et réduire le nombre d’erreurs de la part des médecins et du personnel infirmier. L’initiative émane de l’incubateur de start-ups installé il y a 8 mois par l’hôpital Hadassah et opéré par IBM.

« Nous cherchons à maximiser l’écosystème de l’innovation à Hadassah », a déclaré Tamar Raz, PDG de Hadasit Medical Research Services and Development Ltd, une unité qui commercialise les innovations développées dans l’hôpital.

Ce programme, le premier accélérateur médical exploité dans un hôpital et le premier au monde d’IBM, viendra compléter la recherche effectuée au sein de l’hôpital, dit-elle.

L’accélérateur d’Hadassah est un programme de six mois dans le quartier d’Ein Kerem, à Jérusalem, qui vise à aider les jeunes entreprises à développer des technologies pour le marché médical mondial. Le programme est axé sur les entreprises en phase de démarrage et leur fournit un lieu de travail, un accès à l’infrastructure clinique et de recherche de l’hôpital et au personnel médical, ainsi que la possibilité de travailler avec les bases de données d’IBM, notamment ses logiciels Watson et Watson Health et ses services en ligne.

Les start-ups peuvent faire appel à des médecins et à des patients pour tester leurs idées, et l’hôpital sera en mesure d’exploiter les nouvelles technologies à un stade précoce.

Tamar Raz, PDG de Hadasit Medical Research Services and Development Ltd. (Autorisation)

« La santé numérique est un nouveau domaine, et nous voulions faire le lien entre l’innovation dans ce domaine et Hadassah », a déclaré Raz.

« Notre vision à long-terme est d’aider les entreprises et d’apporter leurs innovations et leurs nouvelles idées à l’hôpital. Cela maximise notre capacité d’utiliser les technologies plus tôt. »

Les hôpitaux qui sont à la pointe de l’innovation sont mieux placés pour faire face aux défis posés par le manque de personnel et les contraintes budgétaires, a-t-elle dit.

Pour être éligibles au programme, les entreprises doivent avoir moins de cinq ans, avoir une « bonne adéquation » avec l’écosystème médical d’Hadassah et avec les technologies IBM, et disposer d’une solution de santé innovante, selon une fiche explicative sur le programme.

Parmi les diplômés de la première promotion de l’accélérateur se trouve MyMilk, qui met au point un scanner portatif du lait maternel qui se connecte à une application qui surveille la qualité et la production du lait et fournit des informations sur l’origine des complications, notamment la douleur et l’infection.

Le logiciel de TuneFork permet la création de profils audio personnalisés, par un simple test auditif et en utilisant des algorithmes pour calculer les fréquences optimales pour l’utilisateur.

Deep Health est en train de développer un système de navigation chirurgicale basé sur l’intelligence artificielle, le premier de ses produits s’adressant à la chirurgie de la colonne vertébrale.

MDI Health fournit un logiciel axé sur les données qui permet de prédire la façon dont un cocktail de médicaments prescrits va affecter les patients.

Tongo, anciennement connu sous le nom d’Ukappi, est un système basé sur la langue qui permet aux utilisateurs de contrôler des appareils numériques sans avoir besoin de leurs mains.

Neuroya a développé un algorithme qui optimise le diagnostic et la prise en charge de maladies telles que le trouble de déficit de l’attention et l’autisme.

L’accélérateur a déjà sélectionné quelques start-ups pour sa deuxième promotion, qui vient de démarrer. Il s’agit notamment d’une jeune entreprise qui met au point une technologie permettant d’identifier de façon autonome les lacunes et les erreurs de traitement dans les dossiers médicaux, et d’une autre qui met au point un dispositif portable qui offre une électrothérapie à micro-courant pour réduire la douleur.

Le programme est situé dans les locaux de l’espace de travail de BioHouse dans le centre médical Hadassah Ein Kerem. Le programme a été mis en place en partenariat avec l’autorité du développement de Jérusalem, qui le finance également.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...