Liberman accuse le Hamas d’envoyer des enfants lancer des ballons incendiaires
Rechercher

Liberman accuse le Hamas d’envoyer des enfants lancer des ballons incendiaires

Le ministre de la Défense dit qu'Israël devrait cesser de viser les 'pions', frapper plutôt ceux qui leur donnent des ordres; et justifie le gel des livraisons de carburant à Gaza

Des ballons incendiaires sont dirigés vers Israël lors d'affrontements entre les Palestiniens et les troupes israéliennes à l'est de la ville de Gaza, le long de la frontière entre la bande de Gaza et Israël, le 13 juillet 2018. (Photo AFP / Mahmud Hams)
Des ballons incendiaires sont dirigés vers Israël lors d'affrontements entre les Palestiniens et les troupes israéliennes à l'est de la ville de Gaza, le long de la frontière entre la bande de Gaza et Israël, le 13 juillet 2018. (Photo AFP / Mahmud Hams)

Le ministre de la Défense, Avigdor Liberman, a accusé jeudi le groupe terroriste du Hamas d’envoyer des enfants lancer des ballons incendiaires depuis leurs maisons dans la bande de Gaza, et affirme qu’Israël « agirait en conséquence ».

M. Liberman a déclaré que Jérusalem adopterait une nouvelle politique concernant les ballons enflammés et les cerfs-volants envoyés régulièrement au-dessus de la frontière ces derniers mois, et brûlant de vastes étendues de terre en territoire israélien.

« Les responsables des cerfs-volants les lancent à partir des maisons et les font envoyer délibérément par de petits enfants », a déclaré le ministre de la Défense aux journalistes. « Nous sommes obligés d’agir en conséquence. Nous devons cibler ceux qui envoient les lanceurs de ballons, pas les pions. »

Ces derniers jours, des ballons se sont de plus en plus éloignés de la bande de Gaza, atterrissant même dans la ville de Beersheba.

Liberman a également justifié sa décision mercredi de geler tous les chargements de carburant et de gaz aux points de passage des marchandises de l’enclave palestinienne jusqu’à nouvel ordre.

Le ministre de la Défense Avigdor Liberman prend la parole lors d’une conférence de presse le 19 juillet 2018. (Flash90)

Les responsables israéliens ont déclaré mercredi que la fermeture du point de passage Kerem Shalom se poursuivrait jusqu’à nouvel ordre, les pompiers luttant contre sept feux de brousse près de la frontière de Gaza causés par des ballons incendiaires, selon des responsables des services d’incendie et de secours.

« Nous n’avons pas l’intention de jouer au ping-pong avec l’enclave », a-t-il déclaré.

« Il y a eu une demande égyptienne et nous l’avons acceptée; nous avons fait un demi-pas et permis les livraisons de gaz et de carburant [la semaine dernière]. Mais l’Égypte s’est engagée à ce qu’il n’y ait pas de tensions à la barrière frontalière. Et comme cela continue, j’ai décidé de geler les livraisons de gaz et de carburant pour l’enclave.

« Jusqu’à ce que le terrorisme de cerfs-volants et les tensions à la clôture cessent complètement, il n’y aura plus que des livraisons de – nourriture et de médicaments », a averti M. Liberman.

« J’espère que la population fera pression sur les dirigeants du Hamas pour qu’ils comprennent qu’il existe de meilleures alternatives que d’avoir de l’électricité quatre heures par jour. Le retour à la normale ne se fera qu’en échange d’une démilitarisation. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...