Liberman ira à Washington pour parler de « l’expansion iranienne »
Rechercher

Liberman ira à Washington pour parler de « l’expansion iranienne »

Le ministre israélien de la Défense abordera "l'étroite coordination sécuritaire entre Israël et les responsables de la défense américaine" avec James Mattis et John Bolton

Le ministre de la Défense, Avigdor Liberman, s'exprime lors d'une cérémonie commémorative de l'Holocauste dans le kibboutz  Yad Mordechai, le 12 avril 2018 (Crédit : Flash90)
Le ministre de la Défense, Avigdor Liberman, s'exprime lors d'une cérémonie commémorative de l'Holocauste dans le kibboutz Yad Mordechai, le 12 avril 2018 (Crédit : Flash90)

Le ministre israélien de la Défense Avigdor Liberman va effectuer une visite de travail mercredi aux Etats-Unis consacrée à la « coordination sécuritaire » face à « l’expansion iranienne au Moyen-Orient » surtout en Syrie, selon un communiqué.

Cette visite intervient dans une période de très vive tension.

Israël accuse l’Iran, allié du régime de Bashar al-Assad, de vouloir s’implanter militairement en Syrie en vue de menacer la sécurité de l’Etat hébreu. Les dirigeants israéliens ont multiplié les menaces y compris militaires contre un tel projet attribué à Téhéran.

Durant sa visite, M. Liberman va rencontrer le secrétaire à la Défense James Mattis, le conseiller à la sécurité nationale John Bolton ainsi que des membres du sénat, a indiqué le ministère de la Défense dans le communiqué.

« Les discussions vont être centrées sur l’étroite coordination sécuritaire entre Israël et les responsables de la défense américaine contre les développements négatifs résultant de l’expansion de l’Iran au Moyen-Orient, l’accent étant mis sur la Syrie », a-t-il ajouté.

Tout en veillant à ne pas se laisser entraîner dans le conflit syrien, Israël a mené plusieurs attaques contre des positions du régime ou des convois d’armes présentés comme provenant d’Iran et destinés au mouvement chiite libanais Hezbollah, qui soutient Bashar al-Assad.

Les tensions se sont accentuées en février avec l’intrusion, selon Israël, d’un drone iranien dans son espace aérien et la première confrontation ouvertement déclarée entre Israël et l’Iran sur le théâtre syrien.

Une base aérienne située dans le centre de la Syrie a par ailleurs été la cible le 9 avril d’un raid que Damas et ses alliés ont attribué à Israël. Au moins 14 combattants prorégime, dont des Iraniens, ont été tués.

Les responsables israéliens n’ont pas confirmé la responsabilité de leur pays.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...