Liberman : Israël et les Etats-Unis sont proches d’un accord pour l’aide militaire
Rechercher

Liberman : Israël et les Etats-Unis sont proches d’un accord pour l’aide militaire

D’après le ministre de la Défense, l’accord pourrait être finalisé en novembre ; il assistera à la cérémonie de dévoilement du premier F-35 qui sera livré à Israël

Le ministre de la Défense Avigdor Liberman (à gauche) avec le secrétaire à la Défense des Etats-Unis Ashton Carter à Washington, DC, le 20 juin 2016. (Crédit : département de la Défense des Etats-Unis/ sergent de première classe Clydell Kinchen de l'armée américaine)
Le ministre de la Défense Avigdor Liberman (à gauche) avec le secrétaire à la Défense des Etats-Unis Ashton Carter à Washington, DC, le 20 juin 2016. (Crédit : département de la Défense des Etats-Unis/ sergent de première classe Clydell Kinchen de l'armée américaine)

WASHINGTON – Le ministre de la Défense Avigdor Liberman (Yisrael Beytenu) a déclaré mardi qu’Israël et le gouvernement des Etats-Unis étaient proches de la finalisation d’un accord d’aide militaire à plusieurs milliards de dollars.

S’exprimant avant la cérémonie de dévoilement mercredi du premier avion de combat F-35 Lightening II sorti des lignes de production pour être livré à Israël, à Forth Worth, au Texas, Liberman a exprimé son optimisme au sujet de l’accord, qui pourrait être conclu en novembre prochain.

Le déploiement devrait être diffusé en direct sur internet.

Israël sera le premier partenaire étranger des Etats-Unis à recevoir le F-35, qui jouera un rôle crucial pour maintenir l’avantage qualitatif d’Israël au Moyen Orient, ont souligné des responsables américains. L’avion a une portée de 2 200 kilomètres, et peut transporter jusqu’à 8 200 kg d’armes.

Israël a jusqu’à présent acheté 33 de ces avions, qui devraient tous être livrés d’ici 2021, et devrait en acheter plus, selon des médias hébraïques.

Liberman assistera à la cérémonie à Lockheed Martin pour « recevoir » officiellement le premier avion, accompagné d’une délégation du ministère de la Défense, du chef d’Etat-major de l’armée de l’air israélienne, le général Tal Kalman, du ministre sans portefeuille Tzahi Hanegbi, et de responsables du département américain de la Défense.

Un avion de chasse F-35 pendant un vol d'essai. (Crédit : US Navy/Wikimedia Commons)
Un avion de chasse F-35 pendant un vol d’essai. (Crédit : US Navy/Wikimedia Commons)

« Nous avons besoin d’un bon accord, à un moment approprié, et je ne vois aucune contradiction entre les deux [conditions]. Je pense que nous pourrons atteindre un accord en novembre », a déclaré Liberman en parlant des négociations pour une nouvelle aide militaire sur 10 ans pour remplace l’accord actuel, qui expire en 2018 et accorde à l’Etat juif plus de trois milliards de dollars par an.

« Il y a un accord sur la plupart des sujets, chaque partie essaie d’améliorer sa position [de négociation] », a-t-il déclaré selon la radio militaire.

Liberman est arrivé dimanche à Washington pour sa première visite aux Etats-Unis en tant que ministre de la Défense pour rencontrer le secrétaire à la Défense Ashton Carter, avec qui il a discuté dans une « bonne atmosphère amicale ».

Le ministre de la Défense a déclaré que les deux hommes avaient discuté de l’approfondissement de la coopération israélo-américaine dans les domaines des renseignements et de la technologie.

« Le fait que nous soyons ici, les premiers à recevoir le F-35 et les premiers à rendre cet avion opérationnel, cela en dit beaucoup », a déclaré Liberman mardi.

Les deux premiers F-35, appelés Adir (génial) en hébreu, arriveront en Israël le 12 décembre 2016, lançant la période de formation des pilotes israéliens, a déclaré Kalman. Il a ajouté que l’armée de l’air israélienne avait transmis une demande du chef d’Etat-major de l’armée israélienne, Gadi Eizenkot, pour « acheter 17 F-35 de plus, pour arriver à 50 avions », précisant que le sujet serait bientôt porté devant le cabinet.

Les Etats-Unis et Israël ont commencé à négocier le renouvellement de l’aide militaire de 10 ans l’été dernier, peu après la signature de l’accord nucléaire iranien.

Le mémorandum d’accord, comme est officiellement nommé cette aide militaire, est l’un des fondements de la relation israélo-américaine, et devrait probablement comprendre cinq milliards de dollars en aide militaire sur les 10 prochaines années.

D’autre part, un conflit entre l’administration et la Chambre des représentants sur la hausse des budgets pour la défense anti-missiles d’Israël pour la prochaine année fiscale se transforme en épreuve de force.

La Maison Blanche a sévèrement critiqué l’appropriation par la Chambre d’une aide supplémentaire aux programmes de défense anti-missiles, la listant parmi la douzaine de raisons pour lesquelles elle s’oppose à la législation de dépenses militaires votée la semaine dernière par la Chambre.

Le Pentagone a annoncé lundi que pendant leur rencontre bilatérale, Liberman et Carter « ont réaffirmé la force de la relation militaire israélo-américaine et l’engagement sans faille des Etats-Unis envers la sécurité d’Israël. »

Selon le département de la Défense, les deux hommes ont également discuté des défis sécuritaires régionaux au Moyen Orient et des zones de coopération militaire mutuelle.

Pour en savoir plus sur le F-35, cliquez ici.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...