Liberman passe à l’offensive contre Bennett sur Gaza
Rechercher

Liberman passe à l’offensive contre Bennett sur Gaza

"Le gouvernement et la droite messianique n'ont aucune solution à apporter en termes de sécurité et la sécurité dans le sud d'Israël se détériore," a déclaré Tzipi Livni

Le ministre de la Défense Avigdor Liberman visite le carrefour de Quneitra sur la frontière israélo-syrienne, sur le plateau du Golan, le 27 septembre 2018 (Crédit : Basel Awidat/Flash90)
Le ministre de la Défense Avigdor Liberman visite le carrefour de Quneitra sur la frontière israélo-syrienne, sur le plateau du Golan, le 27 septembre 2018 (Crédit : Basel Awidat/Flash90)

Le ministre de la Défense Avigdor Liberman a déclaré lundi qu’il avait « éliminé » de son esprit le ministre de l’Education Naftali Bennett après que ce dernier l’a accusé d’avoir échoué à résoudre la question des violences continues le long de la frontière avec la bande de Gaza.

« Bennett ne se préoccupe de rien – ni de l’éducation, ni de la sécurité. En ce qui me concerne, l’homme a été éliminé. Dès demain, il n’existera tout simplement plus », a dit Liberman au micro de la radio israélienne.

Bennett, président du parti HaBayit HaYehudi, a vivement critiqué dimanche la politique de Liberman à Gaza, disant qu’elle n’était pas suffisamment agressive envers le groupe terroriste du Hamas qui gouverne la bande.

« Bennett ment ouvertement », a expliqué Liberman. « De quelle douceur parle-t-il ? Vendredi dernier seulement, sept émeutiers ont été tués et plus de 500 personnes blessées, mais aucun soldat israélien ».

Il avait tenu des propos similaires dans des interviews accordées mardi matin à la radio militaire ainsi qu’au quotidien Yedioth Ahronoth.

Un manifestant palestinien jette une pierre vers les soldats israéliens pendant des affrontements le long de la frontière de Gaza, le 28 septembre 2018 (Crédit :. / AFP PHOTO / Said KHATIB)

« Le ministre de l’Education ne dit pas un seul mot sur l’éducation et il est donc clair qu’il ne se préoccupe ni d’éducation, ni de sécurité », avait-il déclaré.

« Il y a un vrai conflit ici – qui persistera alors que nous entrons dans le processus électoral – entre une droite bizarre, somnambule, messianique et une droite responsable. La question est de savoir si nous voulons un État juif ou un État binational ».

Bennett, en réponse, a expliqué au micro de la radio israélienne que l’approche de Gaza par Liberman ne pourrait que provoquer plus de violences de la part du Hamas.

Bennett avait vivement recommandé à l’armée israélienne d’ouvrir directement le feu sur les Gazaouis responsables de l’envoi de ballons incendiaires en Israël. Les Palestiniens ont envoyé des milliers de dispositifs chargés de combustibles au cours de ces derniers mois, entraînant des incendies qui ont anéanti des milliers d’hectares de terres agricoles et de réserves naturelles, causant ainsi des dégâts évalués à plusieurs millions de shekels.

L’armée israélienne a, jusqu’à maintenant, lancé occasionnellement des roquettes à proximité des groupes responsables des lancements de ballons, détruisant leurs véhicules et autres infrastructures.

« La personne responsable de la sécurité est le ministre de la Défense Liberman », avait ajouté Bennett. « Au cours des six derniers mois, j’ai clairement dit que la politique menée par Liberman est médiocre. La politique envers Gaza est une politique de gauche qui entraînera finalement un embrasement total. La situation sera insupportable ».

Le ministre de l’Education Naftali Bennett parle à la presse avant la réunion hebdomadaire de cabinet au bureau du Premier ministre de Jérusalem, le 16 septembre 2018 (Crédit : Marc Israel Sellem/POOL/Flash90)

Des dizaines de milliers de Palestiniens ont manifesté vendredi le long de la frontière avec Gaza, jetant des grenades à main, des bombes, des pierres, et faisant brûler des pneus lors des affrontements du week-end avec les militaires israéliens qui ont répondu à l’aide de gaz lacrymogènes, de tirs à balles réelles et de frappes aériennes.

Sept Palestiniens ont été tués et notamment deux jeunes garçons de 12 et 14 ans. Au moins 210 personnes ont été blessées, dont un enfant de 11 ans qui se trouve dans un état grave, a fait savoir le ministère de la Santé de Gaza, dirigé par le Hamas. Il a également indiqué que dans ce bilan, 90 personnes avaient été touchées par des tirs à balles réelles.

L’armée a estimé samedi que le mouvement de protestation de la veille avait été le pire depuis deux mois. Plus de 100 bombes et grenades improvisées ont été jetées sur les soldats israéliens pendant les émeutes, selon l’armée, qui a diffusé des images des manifestations violentes, montrant des tentatives d’infiltration en Israël et de sabotage de la clôture de sécurité.

Cette flambée de violence a suivi la rupture des pourparlers indirects avec Israël concernant un cessez-le-feu et des mises en garde que le groupe terroriste du Hamas, à la tête de Gaza, serait en train de se préparer à un nouveau conflit.

Le Hamas, qui appelle activement à la destruction d’Israël, a augmenté le rythme des émeutes et des manifestations contre l’Etat juif et a mis sur pied de nouvelles unités chargées de maintenir les tensions le long de la frontière, y-compris la nuit et aux premières heures de l’aube.

La responsable de l’opposition Tzipi Livni, députée de l’Union sioniste, a indiqué que Liberman et Bennett « ont tous les deux raison » dans leur querelle.

« Le gouvernement et la droite messianique n’ont aucune solution à apporter en termes de sécurité et la sécurité dans le sud d’Israël se détériore et devient incontrôlable ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...