Rechercher

Liberman s’oppose à une aide supplémentaire pour les entreprises victimes du COVID

Le ministre des Finances s'est félicité d'une économie "aussi bonne que nous aurions pu le rêver" en 2021 et a appelé à la fin du passeport vert

Le ministre des Finances Avigdor Liberman dirige une réunion de la faction Yisrael Beytenu à la Knesset, le 10 janvier 2022. (Olivier Fitoussi/Flash90)
Le ministre des Finances Avigdor Liberman dirige une réunion de la faction Yisrael Beytenu à la Knesset, le 10 janvier 2022. (Olivier Fitoussi/Flash90)

Le ministre des Finances Avigdor Liberman a répondu jeudi aux critiques concernant son opposition à l’indemnisation par le gouvernement des entreprises lésées par la dernière épidémie de COVID-19 et les politiques gouvernementales en matière de pandémie.

« Je ne pense pas qu’en 20 jours, il soit possible d’atteindre une situation de risque existentiel et d’effondrement », a-t-il déclaré à la station de radio publique Kan, en faisant référence aux malheurs des entreprises.

Il a insisté sur le fait que l’économie était « aussi bonne que nous aurions pu le rêver » en 2021.

« Il ne fait aucun doute que les gens et les entreprises souffrent, mon cœur est avec eux, mais dans l’ensemble, notre économie est toujours dans une bonne situation en ce moment », a déclaré Liberman.

Il a ajouté : « Nous n’abandonnerons personne, mais il n’y aura pas de décaissement d’argent ».

Le chef du Trésor a lancé également un nouvel appel à la suppression du « passeport vert », qui limite l’accès à certains lieux et activités aux personnes munies de certificats de vaccination.

« Cela ne correspond pas à la réalité. Les gens sont prêts à assumer la responsabilité de tout ce qui leur est imposé, qu’il s’agisse d’un masque ou de vaccins », a-t-il affirmé.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...