Israël en guerre - Jour 142

Rechercher
Les victimes du 7 octobre

Lieutenant Pedayah Mark, 22 ans : troisième décès de la famille

Tué en combattant les terroristes du Hamas dans le nord de la bande de Gaza, le 31 octobre

Lieutenant Pedayah Mark. (Crédit : Tsahal)
Lieutenant Pedayah Mark. (Crédit : Tsahal)

Le lieutenant Pedayah Menachem Mark, 22 ans, originaire d’Otniel, commandant de section dans le bataillon Tsabar de la brigade Givati, a été tué en combattant les terroristes du Hamas dans le nord de la bande de Gaza le 31 octobre.

Il a été enterré le 1er novembre dans la section militaire de Har Hamenuhot à Jérusalem. Il laisse derrière lui sa mère, Chava, et huit de ses frères et sœurs : Shira, Netanel, Yehoshua, Miriam, Orit, Tehilla, Rinat et Esther.

En 2016, alors qu’il avait 15 ans, son père, le rabbin Miki Mark, a été assassiné lors d’une fusillade dans le sud de la Cisjordanie. Pedayah a été légèrement blessé et sa mère et sa sœur ont été grièvement blessées dans le même attentat, mais ont survécu.

Son frère aîné, Shlomi, a été tué dans un accident de moto en 2019. Le cousin de Pedayah, le capitaine Elhanan Kalmanson, a été tué le 8 octobre en combattant des terroristes du Hamas dans le kibboutz Be’eri.

« C’est une douleur inexplicable », a déclaré sa sœur, Orit Mark-Ettinger, à Ynet.

« Nous ne pouvions pas croire que cela nous arrivait à nouveau. Trois personnes de ma famille la plus proche et la plus personnelle m’ont été enlevées. Je n’ai pas mon père et il ne reviendra pas. Je n’ai pas mon frère aîné et il ne reviendra pas. Et je n’ai pas mon petit frère et il ne reviendra pas. »

« C’était un frère bon et aimant », a-t-elle déclaré au site d’information. « C’était mon petit frère, mais il nous faisait nous sentir en sécurité. Il nous prenait dans ses bras et nous donnait le sentiment que, lorsque Pedushka était là, que nous pouvions nous calmer. »

Malgré les lourdes pertes subies par la famille, il ne faisait aucun doute qu’il s’enrôlerait dans une unité de combat le moment venu : « Pedayah a toujours pensé à l’armée, son rêve était de s’engager, de commander, de diriger. Toute sa vie, Pedayah a été un leader. C’est ce qu’il était. »

Son frère, Yehoshua Mark, a déclaré à Walla qu’il se souvenait que Pedayah faisait des abdos dans le salon lorsqu’il avait 7 ans pour se préparer à s’enrôler dans l’armée : « Cela montre le genre de héros et de militaire qu’il était. Mais il y avait aussi beaucoup de douceur sous l’effrayant guerrier, ou par-dessus tout, il y avait une boule indescriptible de cœur et de douceur. Il est important de se rappeler que chaque soldat, chaque héros, est en fin de compte un frère et un petit garçon qui a beaucoup de gens qui l’aiment, qui sont importants pour eux et qui sont inséparables d’eux ».

Sa sœur, Shira Mark, a déclaré qu’elle voyait en son petit frère un héros bien avant qu’il ne tombe au combat : « Il était un héros parce qu’il a réussi à vivre une vie pleine de sens, pleine de résilience, pleine de force et pleine de choix. J’ai le sentiment que malgré le troisième décès dans notre famille, nous n’avons pas perdu, il y a eu une victoire, parce que Pedayah s’est battu par amour et non par haine… J’ai le sentiment que ce que j’ai appris de Pedayah, ce n’est pas sur le champ de bataille, mais au quotidien. Chaque jour, il a vécu son silence et sa force ».

Pour lire d’autres hommages sur les victimes des massacres du Hamas du 7/10/2023 et de la guerre qui s’en est suivie, cliquez ici.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.