L’Indonésie rejette l’appel de Netanyahu pour la normalisation des liens diplomatiques
Rechercher

L’Indonésie rejette l’appel de Netanyahu pour la normalisation des liens diplomatiques

Selon un officiel de Jakarta : "Notre soutien et nos efforts visant à faire pression pour l'indépendance de la Palestine ne changeront pas"

Le Premier ministre Netanyahu et des journalistes indonésiens, le 28 mars 2016 (Credit : Haim Tzach/GPO)
Le Premier ministre Netanyahu et des journalistes indonésiens, le 28 mars 2016 (Credit : Haim Tzach/GPO)

L’Indonésie a rejeté l’appel du Premier ministre Benjamin Netanyahu en faveur de l’établissement officiel des relations entre les deux pays.

L’Indonésie a déclaré continuer à offrir son soutien à la création d’un Etat palestinien, selon des médias locaux, citant jeudi dernier un responsable du ministère des Affaires étrangères.

« Nous voulons affirmer que le soutien et les efforts de l’Indonésie afin de faire pression pour l’indépendance de la Palestine ne changeront pas », a indiqué le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Arrmanatha Nasir, au Jakarta Times.

Nasir a également exprimé sa déception devant la décision prise par une délégation de journalistes indonésiens qui a accepté une invitation à se rendre en Israël. Netanyahu a fait appel à la normalisation des relations diplomatiques au cours d’une rencontre avec ladite délégation à Jérusalem ce lundi.

« Nous regrettons que ces activités soient politisées par Israël, » aurait dit Nasir.

Israël se tourne de plus en plus vers l’est pour la coopération en matière de sécurité et le commerce.

Ainsi, Netanyahu a déclaré lundi qu’il est temps que des relations officielles entre l’Indonésie et Israël soient établies. Nous avons beaucoup de possibilités de coopérations bilatérales, en particulier dans les domaines de la technologie de l’eau et la haute technologie ».

La reprise des relations avec l’Indonésie et sa population de quelque 250 millions de musulmans serait une réussite majeure pour Netanyahu et son projet de favorisation des liens avec les États arabes modérés et les puissances économiques asiatiques.

Le Premier ministre a déclaré que la promotion des relations avec l’Indonésie se place dans le cadre d’un changement des allégeances dus à la coopération anti-terroristes et à des facteurs économiques, causant la croissance de liens, néanmoins encore secrets, entre Israël et le monde arabe.

« Il est temps de changer nos relations, parce que les raisons qui nous en empêchaient ne sont plus d’actualité » a-t-il dit, ajoutant que Jérusalem et Jakarta étaient des « alliés » contre la menace commune du terrorisme.

« J’ai plusieurs amis Facebook qui sont indonésiens, a dit le Premier ministre à la délégation de journalistes.

Plus tôt ce mois-ci, la ministre adjointe des Affaires étrangères Tzipi Hotovely a déclaré aux membres de la Knesset qu’Israël avait des liens secrets avec Jakarta, tout en défendant la décision de Jérusalem qui a interdit a la ministre des Affaires étrangères de l’Indonésie d’entrer en Cisjordanie, celle-ci n’ayant pas eu l’intention de se rendre à Jérusalem au cours de sa visite dans la région.

Retno Lestari Priansari Marsudi devait rencontrer le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas et son ministre des Affaires étrangères Riyad al-Maliki pour inaugurer un consulat honoraire à Ramallah, mais a été contrainte de déplacer la réunion jusqu’à Amman.

Retno Lestari Priansari Marsudi (Crédit : Wikimedia Commons)
Retno Lestari Priansari Marsudi (Crédit : Wikimedia Commons)

La visite infructueuse de Marsudi à Ramallah est survenue une semaine après que l’Indonésie ait tenu la 5e Session extraordinaire du Sommet islamique de coopération sur la Palestine et Al-Qods Al-Sharif, au cours de laquelle a été discutée la possibilité de boycotter les produits israéliens fabriqués en Cisjordanie.

Hotovely a révélé aux membres de la Knesset qu’un haut responsable israélien a voyagé en Indonésie avant la visite de leur ministre des Affaires étrangères, dans une tentative de coordonner le voyage et d’éviter ainsi une discorde publique.

Malgré le manque de relations diplomatiques officielles, Hotovely a révélé que les deux pays entretiennent des relations bilatérales secrètes « sur un certain nombre de questions ».

« Il y a eu des contacts secrets avec l’Indonésie, avec laquelle nous ne disposons pas des relations diplomatiques, et des ententes entre nous ont été brutalement violées et nous avons donc bloqué son entrée », a déclaré Hotovely.

« C’était une violation du protocole diplomatique et la chose la plus honorable à faire était de respecter ces protocoles. Quand vous enfreignez les protocoles, ne soyez pas surpris de vous voir interdire la visite [dans l’Autorité palestinienne]. »

Ces dernières années, l’Indonésie et Israël ont signé un certain nombre d’accords commerciaux visant à encourager la circulation des marchandises entre les deux pays.

L’Indonésie a exporté plus de 100 millions de dollars (387 millions de shekels) de marchandises vers Israël en 2015 et en a importé près de 80 millions de dollars (310 millions de shekels) de marchandises en provenance d’Israël, selon le Jakarta Post.

Selon un sondage de la BBC datant de 2014, environ 75 % des Indonésiens ont une opinion négative d’Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...