Israël en guerre - Jour 232

Rechercher
Les victimes du 7 octobre

L’inspecteur Andrey Poshivay, 39 ans : L’incarnation d’un héros hollywoodien

Assassiné par des terroristes du Hamas, alors qu'il assurait la surveillance du Festival Supernova, à proximité du kibboutz Reïm, le 7 octobre 2023

L'inspecteur-chef Andrey Poshivay, assassiné par des terroristes du Hamas alors qu'il surveillait le Festival  Supernova à proximité du kibboutz Reïm le 7 octobre 2023. (Crédit : Authorization)
L'inspecteur-chef Andrey Poshivay, assassiné par des terroristes du Hamas alors qu'il surveillait le Festival Supernova à proximité du kibboutz Reïm le 7 octobre 2023. (Crédit : Authorization)

L’inspecteur Andrey Poshivay, 39 ans, originaire de Beer Sheva, a été assassiné par des terroristes palestiniens du Hamas alors qu’il assurait la garde du Festival Supernova, à proximité du kibboutz Reïm, le 7 octobre.

Armé uniquement d’un pistolet contre des terroristes brandissant des fusils d’assaut, il a réussi à abattre plusieurs assaillants avant d’être mortellement blessé.

Il laisse derrière lui sa mère, Maria, et ses frères et sœurs Tatiana et Eugène. Il a été enterré à Beer Sheva le 11 octobre.

Ses proches affirment que la précision de ses tirs est le fruit d’une vie passée à perfectionner ses talents de chasseur et de tireur d’élite, cultivés depuis ses années de formation dans le petit village de Vishnevka, en Crimée, où il est né.

Grand, en forme, avec des yeux bleus perçants, le comportement calme et confiant d’Andrey a fait de lui l’image de la police israélienne pour les journalistes russophones. Autodidacte par excellence, il a appris l’hébreu puis l’anglais avec assiduité, poursuivant sans relâche son objectif d’exceller en tant qu’officier et policier.

Élevé comme un campagnard ukrainien typique qui aimait pêcher et jouer aux jeux vidéo, Andrey n’a pris conscience de ses racines juives que plus tard dans sa vie.

« Pendant l’occupation allemande de la Seconde Guerre mondiale, sa famille a détruit toutes les preuves de son héritage », a raconté son amie Ilona Lysakova, résidente de Vishnevka. « Il était ravi de son lien avec Israël. Lors des visites [en Ukraine] après son alyah, nous passions des nuits entières autour d’un feu de camp, captivés par ses récits sur la vie en Israël, alors qu’il était un véritable coup de foudre pour les filles du coin. »

Après avoir servi dans les forces armées ukrainiennes, Andrey s’est installé en Israël en 2004 et s’est engagé dans l’armée israélienne, poussé par son rêve. Sa première candidature à la formation d’officier a été rejetée en raison de son hébreu limité. Cependant, une rencontre fortuite avec un officier supérieur qui a reconnu son potentiel a changé sa trajectoire. Cet officier a assuré à Andrey une place dans le programme avec un avertissement sévère : « Ne me laissez pas tomber. » Relevant le défi, Andrey a non seulement répondu aux attentes, mais les a dépassées, atteignant le grade de major à la fin de son service en 2019.

Il a ensuite rejoint les forces de police, prenant un nouveau départ. Son parcours pour devenir inspecteur dans la police de patrouille de Beer Sheva a été ardu mais enrichissant.

« Maîtriser de nouvelles langues était difficile pour lui, mais nécessaire pour le travail de la police. Il s’est donc consacré à l’apprentissage et a réussi à trouver le temps de faire du jogging à deux heures du matin », a raconté son ami ukrainien Victor Zelinsky.

Le rôle d’Andrey exigeait autant de tact que d’application de la loi, en particulier lorsqu’il était en poste dans de petits villages bédouins où la diplomatie était aussi cruciale que le maintien de l’ordre.

Sa dernière mission, qui consistait à assurer la sécurité d’une rave-party, semblait simple, mais elle a tourné au drame lorsque l’événement a dégénéré en massacre. Andrey a réagi comme lui seul savait le faire, avec la bravoure et l’esprit de décision qui ont marqué toute sa carrière.

Pour lire d’autres hommages sur les victimes des massacres du Hamas du 7/10/2023 et de la guerre qui s’en est suivie, cliquez ici.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.