L’institution médicale mondiale n’expulsera pas Israël
Rechercher

L’institution médicale mondiale n’expulsera pas Israël

71 médecins britanniques appelaient à évincer l’Etat juif de l’Association médicale mondiale pour des tortures supposées sur des Palestiniens

Des médecins israéliens pour les droits de l'Homme manifestent près de la Knesset à Jérusalem contre l'alimentation forcée des prisonniers, le 16 juin 2014. (Crédit : Flash90)
Des médecins israéliens pour les droits de l'Homme manifestent près de la Knesset à Jérusalem contre l'alimentation forcée des prisonniers, le 16 juin 2014. (Crédit : Flash90)

L’Association médicale mondiale n’expulsera pas les médecins israéliens à la suite d’accusations de militants pro-palestiniens selon lesquelles ils pratiquent la torture, a déclaré le président de l’institution mondiale.

Michael Marmot, médecin né à Londres qui préside l’association, a fait cette affirmation dans une lettre qu’il a envoyée lundi à Shimon Samuels, le directeur des relations internationales du centre Simon Wiesenthal.

Samuels avait appelé Marmot à rejeter l’appel de 71 médecins britanniques, plus tôt en janvier, d’expulser Israël de l’institution mondiale pour des accusations de torture médicale contre des Palestiniens.

« Les principaux auteurs de cette lettre ont lancé plusieurs attaques contre l’Association médicale israélienne avec des arguments similaires dans le passé, a écrit Marmot, [mais] les investigations n’ont pas révélé de mauvaises conduites. […] Nous faisons confiance à nos collègues israéliens pour affirmer nos valeurs de protection de l’humain. »

Marmot a de plus souligné qu’aucune motion officielle d’expulsion n’avait été remplie.

Marmot a déclaré que son organisation avait contacté les représentants israéliens pour qu’ils répondent aux accusations.

L’association médicale israélienne a démenti toute implication dans des violations des droits de l’Homme et s’oppose à l’alimentation forcée des prisonniers, en accord avec le point de vue sur cette pratique de l’institution mondiale.

Dans un communiqué, Samuels a salué la réponse de Marmot, ajoutant : « Nous devrions nous sentir gratifiés par la réponse rassurante à notre lettre de protestation ». La réponse de Marmot, a-t-il déclaré, « respire la fatigue » causée par les protagonistes du mouvement de Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS) contre Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...