L’intelligence artificielle utilisée par des femmes pour les femmes
Rechercher

L’intelligence artificielle utilisée par des femmes pour les femmes

Le projet "AI for Women" rassemble et traite les conseils donnés par des milliers de femmes israéliennes : "Soyez prêtes à échouer et sortez de votre zone de confort", disent-ils

Une main de robot tenant une main de femmes. Photo d'illustration. (Crédit : CarmenMurillo; iStock by Getty Images)
Une main de robot tenant une main de femmes. Photo d'illustration. (Crédit : CarmenMurillo; iStock by Getty Images)

Il y a plusieurs années, Bella Abrahams, directrice des Affaires publiques au sein d’Intel Israel, s’était adressée à un groupe d’étudiantes de l’université Ben-Gurion du Negev. Elle avait évoqué sa carrière, les défis qu’elle avait été amenée à relever et les décisions qu’elle avait prises dans sa vie professionnelle. Elle avait également fait part de ses astuces sur la manière de se préparer pour postuler à un emploi ou comment rédiger un CV.

Plus tard, elle avait reçu un coup de téléphone. Au bout du fil, une étudiante lui avait dit combien son discours lui était venu en aide et comment, en utilisant ce qu’avait dit Abrahams, elle était parvenue à obtenir le job de ses rêves.

Et cela avait fait réfléchir Abrahams.

Il y a des milliers de femmes, au sein de l’Etat juif, qui ont des connaissances et une expérience qu’elles peuvent partager avec d’autres femmes qui se trouvent pour leur part au tout début de leur carrière. Pourquoi ne pas rassembler tout ce savoir en faisant appel à l’intelligence artificielle pour créer et partager tous ces précieux conseils avec les femmes de tout le pays ?

Bella Abrahams, directrice des Affaires publiques à Intel Israel et fondatrice de l’initiative AI for Women. (Autorisation)

C’est ainsi que le projet « AI for Women » a vu le jour.

« Si nous voulons qu’il y ait de vrais changements, nous devons coopérer », dit Abrahams dans une vidéo en hébreu diffusée sur YouTube où elle évoque l’initiative. Les femmes ont « le devoir moral » d’aider les autres femmes à réussir. « Partagez ce que vous savez, partagez votre expérience, vos connaissances, partagez le bon et aussi ce qui vous a fait mal », déclare-t-elle dans la vidéo.

Le projet utilise des outils issus de l’intelligence artificielle pour rassembler les conseils et les astuces de milliers d’Israéliennes. Les informations sont traitées et analysées avant d’être regroupées par thèmes communs pour les rendre accessibles aux utilisatrices, quel que soit le stade où elles en sont dans leur carrière.

Abrahams, qui a commencé à travailler dans l’industrie technologique il y a vingt ans, indique dans un post publié sur le site internet du projet « AI for Women » qu’elle a dû souvent travailler plus dur pour prouver sa légitimité et sa valeur que cela n’a été le cas ses collègues masculins.

« De nombreuses personnes qualifiées ont réussi et ont fait carrière, finissant par occuper des postes à responsabilité mais pourtant, les avancées des femmes sur le marché israélien du travail se font encore lentement », écrit Abrahams sur le site où les femmes peuvent télécharger les conseils qu’elles ont à donner et lire ceux qui ont été laissés par d’autres. « De notre représentation aux postes à responsabilité jusqu’aux écarts de salaire, la route reste longue avant que le marché du travail, dans son essence et dans sa composition, devienne réellement égalitaire ».

« Faites entendre votre voix, faites vos choix tous les jours »

Israël est à la traîne de la majorité des pays développés en termes d’égalité des sexes, se trouvant à la 31è position d’un classement de 129 pays qui a été réalisé par l’Indice des genres SDG 2019. C’est le Danemark qui se hisse en tête du classement, suivi par la Finlande, la Suède et la Norvège.

Les données compilées par l’Institut israélien de la Démocratie montrent que sur 267 ministres qui ont servi dans les gouvernements israéliens qui se sont succédés jusqu’au mois de mars 2021, 24 seulement étaient des femmes – soit moins de 9 %.

Selon le Rapport sur le développement humain qui a été publié par les Nations unies en 2019, 87,9 % des femmes adultes ont atteint, au moins, un niveau d’enseignement secondaire contre 90,7 % des hommes. La participation féminine sur le marché du travail est d’environ 59,7 % contre 68,5 % pour les hommes. Les écarts salariaux entre femmes et hommes en Israël se sont réduits au fil des ans mais ils restent importants, allant de 32 % à 42 % en 2017 en fonction de la méthode de calcul adoptée, selon le centre Taub d’études de politiques sociales.

De plus, les femmes sont parmi les groupes qui ont le plus souffert de la pandémie de coronavirus, car elles ont tendance à travailler moins d’heures par semaine et à occuper souvent des postes temporaires, avec des fonctions inférieures et des emplois moins bien payés que les hommes. Ce sont généralement elles, de surcroît, qui ont choisi de se mettre en congé et de rester avec leurs enfants déscolarisés dans la mesure où leur conjoint gagnait un meilleur salaire.

Pour le projet « AI for Women », Abrahams s’est associée à Shira Guskin, ingénieure en cheffe spécialiste en logiciels de deep learning au sein de la corporation. Les deux femmes ont ainsi formé une équipe capable de créer un logiciel permettant de collecter toutes les informations et de les analyser.

Shira Guskin, ingénieure spécialiste en logiciels de deep learning au sein d’Intel Israel, filiale d’Intel Corp. (Autorisation)

« Il s’agit d’utiliser l’intelligence artificielle au bénéfice social des femmes », explique Guskin dans un entretien téléphonique avec le Times of Israel. En utilisant le traitement du langage, l’équipe parvient à résumer les textes puis à extraire les divers sujets qu’ils évoquent avant de les placer dans des groupes où des thématiques similaires sont abordées.

Parmi plus de 2 500 conseils qui ont été réunis en un an, le logiciel s’est emparé des thématiques les plus importantes pour les femmes telles qu’elles sont définies par des femmes : 38 % des astuces présentées dans la base de données évoquent la nécessité d’investir dans le développement de sa carrière ; de montrer la même détermination que celle développée dans le travail pour apprendre, évoluer et d’établir des objectifs à long-terme. Il faut ainsi réaliser que le parcours est aussi important que sa fin.

23 % des femmes évoquent la confiance en soi et la témérité : Croire en soi et reconnaître sa propre valeur. Ainsi, ne craignez pas de prendre des risques, sortez de votre zone de confort, endossez des costumes qui vous semblent a priori « trop grands » pour vous et profitez des opportunités à votre avantage. Utilisez chaque occasion pour exprimer votre opinion et soyez prête à échouer.

20 % des femmes estiment que l’entourage humain est essentiel : Il est conseillé de se construire un réseau en se trouvant un mentor, en apprenant à collaborer avec des collègues et en évitant les personnalités qui génèrent une énergie négative. Il faut se souvenir que votre réussite est aussi celle des autres.

10 % parlent de l’importance de l’amour : L’importance de propager de l’amour, quel que soit le contexte. Faire son travail avec amour, aimer les personnes avec lesquelles vous travaillez. Aucun moteur n’est plus fort que celui-là et l’amour aidera aussi à trouver un équilibre entre le travail, la maison et d’autres aspects de l’existence.

« Soyez généreuses avec vous-même, cherchez l’excellence »

9 % des conseils portent sur l’importance de s’appuyer sur l’intuition et sur celle d’utiliser les émotions. Elles peuvent servir comme une boussole qui aidera à s’orienter dans le travail professionnel.

Les autres conseils d’Abraham ? S’imaginer en fin de carrière, en se demandant quelles seraient les envies qu’on aimerait voir réalisées ; de rêver grand ; de maintenir un équilibre entre la famille, la santé et le travail et de ne pas hésiter à plonger dans le grand bain, même si la mission semble initialement trop difficile. Il est nécessaire de faire entendre sa voix, de faire des choix quotidiens, de se montrer généreuse envers soi et de se souvenir que vous êtes là où vous en êtes parce que vous avez travaillé dur. N’hésitez pas à vous mettre en quête d’excellence, à aider les autres et vous-même.

L’équipe d’Intel s’est dorénavant unie à Supersonas, une initiative sociale visant à promouvoir l’égalité dans la prise de décision et aux carrefours d’influence, afin d’introduire des dizaines de milliers de voix féminines et de conseils de femmes et de faire en sorte que ces riches informations qui sont constamment réactualisées seront mises à la disposition de toutes.

« Notre objectif est de soulever la question de l’inégalité homme-femme dans toutes les industries et pas seulement dans le secteur technologique », note Guskin. « Nous voulons inspirer et motiver. Les économies ont besoin de diversité, de compétences différentes, et les femmes apportent des compétences différentes » sur le lieu de travail.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...