L’Iran accusé de contribuer à attiser les tensions sur le mont du Temple
Rechercher

L’Iran accusé de contribuer à attiser les tensions sur le mont du Temple

La république islamique aurait fourni des colis de produits alimentaires aux manifestants protestant contre les mesures sécuritaires dans les lieux saints

Les forces de sécurité israéliennes tirent des gaz lacrymogènes pour disperser les Palestiniens après que des affrontements éclatent à l'enceinte du mont du Temple dans la Vieille Ville de Jérusalem le 27 juillet 2017. (Crédit : AFP / Ahmad Gharabli)
Les forces de sécurité israéliennes tirent des gaz lacrymogènes pour disperser les Palestiniens après que des affrontements éclatent à l'enceinte du mont du Temple dans la Vieille Ville de Jérusalem le 27 juillet 2017. (Crédit : AFP / Ahmad Gharabli)

La république islamique d’Iran aurait fourni de l’aide aux Palestiniens manifestant contre les nouvelles mesures de sécurité sur le mont du Temple le mois dernier.

Parmi les aides présumées, des colis de produits alimentaires et des boissons, livrés avec un prospectus rattaché dépeignant le Dôme du rocher et une citation attribuée au guide suprême de l’Iran Ali Khamenei affirmant que « avec l’aide de Dieu, la Palestine sera libérée. Jérusalem est à nous ».

Tandis que les médias palestiniens ont affirmé que les colis alimentaires avaient été offerts par un mouvement de la jeunesse iranienne, un responsable des renseignements de l’AP a indiqué qu’il était clair que le régime iranien se trouvait à l’origine de cette distribution.

« Il nous apparaît clairement que le régime de Téhéran, qui a le bras long, se trouve derrière cette opération de ravitaillement », a expliqué le responsable au quotidien Israel Hayom dans un article publié mardi.

« Les sommes atteignent plusieurs millions de shekels et les Iraniens ont trouvé une ouverture leur permettant de récolter des avantages et d’envoyer un message à l’opinion publique palestinienne sous le nez d’Israël disant que l’Iran se préoccupe d’eux. Le prospectus rattaché aux colis alimentaires et les citations de Khamenei établissent clairement qui est à l’origine de ces colis alimentaires ».

Un autre responsable palestinien a déclaré à Israel Hayom que tandis que l’AP avait pris connaissance de cette initiative de la part de l’Iran, elle n’avait pas transmis cette information à l’Etat juif en raison de la décision prise par le président Mahmoud Abbas de geler les liens sécuritaires pour protester contre les mesures de sécurité adoptées sur le mont du Temple suite à l’attaque terroriste perpétrée sur le lieu saint, lorsque trois arabes israéliens ont tué deux policiers avec des armes qu’ils avaient introduites clandestinement dans le complexe.

« Dans le territoire sous contrôle palestinien, cela n’arriverait pas », a-t-il ajouté. « Nous ne permettrions pas une incursion comme celle-là de la part des Iraniens parce qu’elle nous frapperait en retour comme un boomerang avec les réactions des états arabes ».

L’implication iranienne a également suscité la colère des responsables de l’AP. Un responsable non-identifié qui serait un proche d’Abbas a ainsi déclaré au quotidien que c’était une erreur d’autoriser l’Iran à entrer en Cisjordanie avec ses « tentacules ».

La république islamique finance depuis longtemps des opérations contre Israël, souvent à travers le transfert de fonds et d’armes aux groupes terroristes du Hamas et du Hezbollah.

L’Iran a également lancé des appels à la destruction d’Israël et à la « libération » de Jérusalem, une partie centrale de sa propagande.

Tandis qu’Israël a supprimé la semaine dernière toutes les nouvelles mesures de sécurité installées sur le mont du Temple, un responsable de l’AP a fait savoir au Times of Israël que la coopération sécuritaire reprendra peu à peu et tant que l’accès des musulmans au lieu saint ne souffrira d’aucune restriction.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...