L’Iran se qualifie pour la Coupe du Monde 2018, pas Israël
Rechercher

L’Iran se qualifie pour la Coupe du Monde 2018, pas Israël

La victoire de lundi face à l'Ouzbékistan a été célébrée dans les rues de Téhéran, alors que l'équipe israélienne à été huée à Haïfa après avoir perdu face à l'Albanie

Fans de football iraniens dans les rues de Téhéran, le 13 juin 2013. Illustration. (Crédit : AFP/STRINGER)
Fans de football iraniens dans les rues de Téhéran, le 13 juin 2013. Illustration. (Crédit : AFP/STRINGER)

Alors qu’Israël s’est fait battre à plates coutures par l’Albanie cette semaine, et n’a aucune chance de se qualifier pour la Coupe du monde, son rival régional s’est qualifié pour la Coupe du monde 2018 dans une victoire 2-0 contre l’Ouzbékistan, au stade Azadi de Téhéran.

L’Iran est devenue la troisième sélection assurée de disputer la phase finale de la Coupe du monde 2018, après la Russie (organisateur) et le Brésil, grâce à sa victoire contre l’Ouzbékistan (2-0) lundi à Téhéran, lors de la 8e journée des éliminatoires de la zone Asie.

Ces trois points lui garantissent de terminer à une des deux premières places du groupe A, synonymes de billet direct pour la compétition (14 juin-15 juillet). C’est la 5e fois que la « Team Melli » se qualifie pour une phase finale de Mondial.

29 autres tickets sont encore à distribuer.

Des buts des attaquants Sardar Azmoun (23e) et Mehdi Taromi (88e) ont scellé le succès sur l’Ouzbékistan, dernière équipe à pouvoir contrarier l’objectif des Iraniens.

Première de sa poule avec 20 points, la « Team Melli » ne peut plus être rejointe par son adversaire du jour, 3e et barragiste virtuel (12 pts), à deux journées de la fin. Mais l’Ouzbékistan peut toujours se qualifier directement s’il finit devant la Corée du sud, actuelle 2e avec 13 pts mais un match en moins.

Jamais la formation perse, 30e nation au classement Fifa, ne s’était qualifiée pour deux éditions de suite.

Les joueurs iraniens célèbrent leur victoire 2-0 face à l'Ouzbékistant, au stade Azadi de Téhéran le 12 juin 201. (Crédit : AFP PHOTO / ATTA KENARE)
Les joueurs iraniens célèbrent leur victoire 2-0 face à l’Ouzbékistant, au stade Azadi de Téhéran le 12 juin 201. (Crédit : AFP PHOTO / ATTA KENARE)

Ses quatre précédentes participations (1978, 1998, 2006, 2014) se sont conclues à chaque fois par une élimination dès la phase de poules. En douze rencontres de Mondial, l’Iran n’en a remporté qu’une (3 nuls, 8 défaites).

En Russie, la sélection entraînée par le Portugais Carlos Queiroz pourra s’appuyer sur sa défense pour espérer faire mieux. L’Iran n’a concédé aucun but sur ses huit matches – son dernier encaissé en compétition remonte à novembre 2015, contre le Turkménistan.

Dans l’autre poule des éliminatoires de la zone Asie, le Japon, l’Australie et l’Arabie saoudite, tous les trois ex aqueo, se disputent les deux places synonymes de billet direct pour la Russie. Mais les « Samurai Blue » nippons, qui comptent un match en moins, peuvent prendre une avance décisive en cas de victoire contre l’Irak mardi.

La progression de l’Iran en direction de la Coupe du monde 2018 contraste drastiquement avec celle d’Israël.

La défaite de dimanche à Haïfa par l’Albanie place Israël en 3ème position du groupe C, et n’a pas de chance d’arriver en Russie, et la compétition se joue désormais sur la troisième place, afin de se garantir une meilleure voie vers les qualifications pour 2022.

Classé 55ème, Israël ne s’est qualifié qu’une seule fois pour un Mondial, c’était en 1970.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...