L’Iran tient les EAU et Bahreïn pour « responsables des conséquences » de l’accord
Rechercher

L’Iran tient les EAU et Bahreïn pour « responsables des conséquences » de l’accord

Le président iranien Hassan Rohani a vivement condamné l'accord signé hier à la Maison Blanche

Le ministre des Affaires étrangères   Abdullah bin Zayed al-Nahyan et son homologue du Bahreïn Abdullatif al-Zayani au cours de la cérémonie des Accords d'Abraham, le 15 septembre 2020 (Crédit  : AP Photo/Alex Brandon)
Le ministre des Affaires étrangères Abdullah bin Zayed al-Nahyan et son homologue du Bahreïn Abdullatif al-Zayani au cours de la cérémonie des Accords d'Abraham, le 15 septembre 2020 (Crédit : AP Photo/Alex Brandon)

Bahreïn et les Emirats arabes unis seront seuls « responsables » des « graves conséquences » de leur normalisation avec Israël, a déclaré mercredi le président iranien, Hassan Rohani.

« Comment avez-vous pu tendre la main à Israël ? Et ensuite vous voulez leur donner des bases dans la région ? Vous serez responsables de toutes les graves conséquences qui en découleront », a déclaré M. Rohani lors d’une allocution télévisée.

Le président iranien, qui n’a pas nommé Bahreïn et les Emirats, a tenu ces propos en conseil des ministres au lendemain de la signature à Washington d’accords de normalisation entre Israël et ces deux Etats arabes du Golfe, sous la houlette du président américain, Donald Trump.

Dans son discours, M. Rohani s’en est pris à « certains Etats de la région » dont « les dirigeants ne comprennent rien à la religion et ignorent leur dette […] à l’égard de la nation palestinienne ».

Le Guide suprême iranien, l’Ayatollah Ali Khamenei, s’adresse à la nation dans un discours télévisé marquant l’anniversaire de la mort en 1989 de l’Ayatollah Ruhollah Khomeini, le leader de la révolution islamique de 1979, à Téhéran, Iran, le 3 juin 2020. (Bureau du Guide suprême iranien via AP)

Début septembre, le guide suprême iranien, Ali Khamenei, avait accusé les Emirats d’avoir « trahi le monde musulman […] les nations arabes, les pays de la région et la Palestine » en acceptant de normaliser leurs relations avec l’Etat juif.

Samedi, le ministère des Affaires étrangères iranien avait accusé la monarchie bahreïnie d’être désormais « complice des crimes du régime sioniste ».

Les Emirats et Bahreïn sont le troisième et le quatrième pays arabe à établir des liens diplomatiques avec Israël, après la Jordanie (en 1994) et l’Egypte (en 1979).

Depuis la révolution islamique de 1979, l’Iran ne manque pas une occasion de rappeler son attachement à la défense de la cause palestinienne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...