L’Israélien Johny Srouji serait en lice pour prendre la tête d’Intel
Rechercher

L’Israélien Johny Srouji serait en lice pour prendre la tête d’Intel

Ce natif de Haïfa est vice-président des technologies matérielles à Apple et a établi un centre de R&D pour la firme en Israël. Il a déjà travaillé pour Intel

Apple's Johny Srouji , d'Apple, à gauche, aux côtés du président Reuven Riviin (Crédit: Amos Ben Gershom/GPO)
Apple's Johny Srouji , d'Apple, à gauche, aux côtés du président Reuven Riviin (Crédit: Amos Ben Gershom/GPO)

Le vice-président des technologies matérielles d’Apple, Johny Srouji, serait dans la course au poste de nouveau directeur-général du géant américain Intel, a annoncé le site Axios mardi, sans donner indiquer d’où provenait cette information.

Srouji, un Arabe israélien de Haïfa, a établi le centre de recherche et développement d’Apple en Israël et dirigé les efforts de l’entreprise de mettre en place une équipe d’ingénieurs silicone et technologiques. Il a supervisé le développement des nouvelles technologies silicone et informatiques, notamment celui des batteries, des processeurs d’application, des contrôleurs de stockage et autres puces, note le site internet d’Apple.

Avant de rejoindre Apple, Srouji avait occupé de hautes fonctions au sein d’Intel et d’IBM dans le secteur du développement et de la création de processeurs, indique le site. Il a obtenu un diplôme de sciences informatiques au Technion, l’institut israélien de la Technologie.

Un porte-parole d’Intel a refusé de commenter ces informations.

Le directeur-général d’Intel Brian Krzanich a démissionné l’année dernière en raison d’une « relation consensuelle passée » qui avait contrevenu à une politique de l’entreprise de non-fraternisation, a fait savoir la firme technologique. Intel recherche un nouveau directeur-général depuis.

Pour sa part, Bloomberg a rapporté lundi que les directeurs d’Intel « ont écarté certains candidats », et notamment Sanjay Jha, ancien directeur-général de Motorola, ainsi que deux anciens cadres d’Intel, Anand Chandrasekher et Renee James.

Selon Bloomberg, le président d’Intel Andy Bryant aurait dit à certains employés que l’entreprise pourrait décider d’embaucher un candidat « non-traditionnel », indiquant qu’un directeur-général venu de l’extérieur de la compagnie était une possibilité.

Si Srouji est nommé directeur-général à Intel, il ne sera pas le premier Israélien à s’être hissé à une haute fonction au sein du fabricant de puces. Dadi Perlmutter, ancien haut-responsable à Intel, avait quitté la firme après 34 ans passés en son sein quand il l’avait remise entre les mains de son nouveau directeur-général. Amir Faintuch, né en Israël, a également un poste de vice-président de l’entreprise aux Etats-Unis.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...