Litzman va sévir contre les maisons de retraite après la révélation de maltraitances
Rechercher

Litzman va sévir contre les maisons de retraite après la révélation de maltraitances

Des fonctionnaires ont inspecté plusieurs maisons de retraite et pourraient fermer l’établissement de Haïfa où des résidents ont été frappés et négligés

Un homme arrêté pour avoir maltraité des personnes pagées dans une maison de retraite de Haïfa devant la cour de la ville, le 19 février 2017. (Crédit : Flash90)
Un homme arrêté pour avoir maltraité des personnes pagées dans une maison de retraite de Haïfa devant la cour de la ville, le 19 février 2017. (Crédit : Flash90)

Le ministre de la Santé Yaakov Litzman a promis dimanche de sévir contre les maisons de retraite accusées de maltraiter leurs résidents, après la diffusion d’une vidéo ce week-end montrant des abus systématiques contre les résidents d’une maison de Haïfa.

Litzman a déclaré que des opérations avaient été menées par des responsables du ministère dans plus de 10 maisons de retraite dimanche soir, après l’arrestation de cinq personnes ce jour-là dans la maison Neot Kipat Hazahav de Haïfa.

Litzman a affirmé que le ministère examinerait précautionneusement et améliorerait les procédures des maisons de retraite du pays, notamment en licenciant plusieurs employés et membres de la direction.

Le ministère envisage notamment d’installer des caméras de surveillance dans les chambres des résidents pour mieux surveiller les soins qu’ils reçoivent.

Litzman dirigeait personnellement l’équipe de fonctionnaires de son ministère qui est allée dimanche à Neot Kipat Hazahav et a demandé à inspecter la maison de retraite et à évaluer les méthodes et les pratiques de travail.

Yaakov Litzman, ministre de la Santé, pendant la conférence médicale 2016 d'Israël, à Jérusalem, le 16 août 2016. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Yaakov Litzman, ministre de la Santé, pendant la conférence médicale 2016 d’Israël, à Jérusalem, le 16 août 2016. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

« Je suis choqué par ce qu’il s’est produit ici », a déclaré Litzman pendant un entretien sur la Deuxième chaîne. « C’est inhumain. Je n’ai même pas les mots. Nous ne pouvons pas ignorer cela. Je parle de toutes les maisons pour personnes âgées du pays. »

Cette agitation a eu lieu au lendemain de la diffusion par la Deuxième chaîne d’un reportage montrant des employés travaillant de nuit dans la maison de retraite frapper violemment les résidents et les secouer afin de les forcer à dormir.

« Les directeurs et le directeur général du ministère décideront des mesures à prendre contre [les employés arrêtés dimanche] pour assurer la sécurité des personnes âgées de l’établissement », a déclaré le ministre.

Selon la Deuxième chaîne, le directeur de la maison de retraite a été renvoyé dimanche, et l’établissement doit le remplacer par un administrateur médical.

Un employé de la maison de retraite Neot Kipat Hazahav de Haifa frappant un résident  âgé, dans un reportage diffusé le 18 février 2017. (Crédit : capture d'écran Deuxième chaîne)
Un employé de la maison de retraite Neot Kipat Hazahav de Haifa frappant un résident âgé, dans un reportage diffusé le 18 février 2017. (Crédit : capture d’écran Deuxième chaîne)

Le ministère envisage également de fermer totalement Neot Kipat Hazahav, selon Litzman. Le ministère a annoncé qu’il interdisait à la maison de retraite d’accepter de nouveaux résidents jusqu’à nouvel ordre.

Litzman a également ordonné que des améliorations soient faites dans les procédures de soins des maisons de repos, notamment en installant des caméras dans les chambres si les familles des résidents l’acceptent, en augmentant le nombre d’inspecteurs du ministère et en inspectant les établissements.

Suite à la diffusion du reportage de la Deuxième chaîne, les familles des résidents ont manifesté devant le bâtiment. Beaucoup de ces familles ont immédiatement retiré leurs proches de la maison de retraite et leur cherchent un autre endroit.

« Je suis choqué et écœuré par les images qui ont été diffusées dans ce reportage, a déclaré Litzman. C’est une perte de toute l’humanité et des blessures terribles à des personnes sans défense. Nous devons agir immédiatement pour empêcher cela. »

La maison de retraite Neot Kipat Hazahav de Haïfa, dans un reportage diffusé le 18 février 2017. (Crédit : capture d'écran Deuxième chaîne)
La maison de retraite Neot Kipat Hazahav de Haïfa, dans un reportage diffusé le 18 février 2017. (Crédit : capture d’écran Deuxième chaîne)

Selon la chaîne, l’établissement de Haïfa a été bien noté par le ministère lors de sa dernière inspection il y a un an. Litzman a reconnu que la supervision par son ministère des maisons de retraite du pays avait été mauvaise.

« Nous devons remercier ce reportage. Il est évident que le ministère de la Santé fait partie du problème », a-t-il déclaré.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré qu’il était « outré » par le reportage.

« J’ai été outré de voir ces choses, ces abus commis à l’encontre de personnes âgées », a-t-il déclaré dimanche lors de la réunion hebdomadaire du cabinet.

« Cela va à l’encontre de nos valeurs juives et contre les valeurs fondamentales de l’Etat d’Israël. J’attends donc que le ministère de la Santé et les forces de l’ordre traitent ces individus avec la pleine force de la loi pour garanti que ces événements ne se répéteront plus. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...