5 employés d’une maison de retraite arrêtés pour maltraitance à Haïfa
Rechercher

5 employés d’une maison de retraite arrêtés pour maltraitance à Haïfa

L’opération de police suit un reportage diffusé à la télévision, qui montrait les employés poussant, secouant brutalement les pensionnaires, les menaçant oralement. Le Premier ministre réclame une action forte

La maison de retraite Neot Kipat Hazahav de Haïfa, dans un reportage diffusé le 18 février 2017. (Crédit : capture d'écran Deuxième chaîne)
La maison de retraite Neot Kipat Hazahav de Haïfa, dans un reportage diffusé le 18 février 2017. (Crédit : capture d'écran Deuxième chaîne)

Cinq employés d’une maison de retraite à Haifa, dans le nord d’Israël, ont été arrêtés pour avoir abusé physiquement et émotionnellement des résidents, a indiqué la police dimanche à la suite de la diffusion d’un reportage télévisé qui exposait ces maltraitances extrêmes.

« Dans la nuit, quatre employés et un infirmier-chef ont été arrêtés à Haïfa pour des soupçons d’abus, d’agression et de menaces perpétrés sur des personnes âgées », a fait savoir la police.

Un reportage de la Deuxième chaîne diffusé samedi montrait les employés de l’équipe de nuit de la maison de retraite Neot Kipat Hazaha poussant brutalement les résidents et les secouant avec force pour les obliger à aller se coucher.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a dit avoir été « indigné » par ce reportage.

« J’ai été indigné de voir ces choses, ces abus commis à l’encontre de personnes âgées », a-t-il expliqué lors de la réunion hebdomadaire du cabinet.

« Cela va à l’encontre de nos valeurs juives et des valeurs de base de l’état d’Israël et j’attends donc que le ministère de la Santé et les forces de l’ordre traitent ces individus avec la pleine force de la loi pour s’assurer que ces événements ne se répéteront pas », a-t-il ajouté.

La police a expliqué que les autres salariés avaient également été interrogés et que des preuves de maltraitance avaient été collectées.

Le reportage faisait également état de conditions d’hygiène déplorables à Neot Kipat Hazahav.

Les pensionnaires sont parfois obligés de dormir sur des matelas imbibés d’urine et ne sont pas lavés tous les jours.

La police devrait demander un prolongement de la détention des suspects, selon les médias hébréophones.

Une séquence montre un employé de la maison de retraite Neot Kipat Hazahav à Haifa frappant un résident  âgé (Capture d'écran : Deuxième chaîne)
Une séquence montre un employé de la maison de retraite Neot Kipat Hazahav à Haifa frappant un résident âgé (Capture d’écran : Deuxième chaîne)

La séquence diffusée par la Deuxième chaîne avait été fournie par un employé, qui avait collecté des données sur les abus pendant quelques mois pour parvenir à exposer ce qu’il avait qualifié de « choses que je n’aurais jamais imaginé, même dans mes cauchemars ».

Selon le reportage, Les perfusions d’alimentation et d’oxygène d’une vieille femme qui avait refusé de manger durant deux semaines ont été déconnectées sans aucune raison par l’équipe de nuit. Elle est décédée peu après.

En réponse au reportage, un porte-parole de Neot Kipat Hazahav a expliqué à la Deuxième chaîne que « c’est notre intention de travailler [avec les familles de ceux qui ont été abusés] dans un esprit total de transparence et de coordination afin que nous puissions corriger les injustices qui ont eu lieu ».

Le porte-parole a également déclaré que la maison de retraite établirait un comité d’enquête interne qui se pencherait sur l’incident mortel, et qu’un certain nombre d’initiatives seraient prises, notamment en installant des caméras pour éviter de futurs cas de maltraitance.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...