La prière à la mosquée Al-Aqsa maintenue dans un format réduit
Rechercher

705 cas du coronavirus en Israël selon le dernier bilan de vendredi matin

Premier décès rapporté à Jérusalem d'un homme de 88 ans

  • Un employé prépare des médicaments à l'hôpital Ichilov de Tel Aviv pour des personnes infectées par le coronavirus, le 19 mars 2020. (Crédit : Flash90)
    Un employé prépare des médicaments à l'hôpital Ichilov de Tel Aviv pour des personnes infectées par le coronavirus, le 19 mars 2020. (Crédit : Flash90)
  • Dans cette photo du 22 février 2020, publiée par l'agence de presse Xinhua, des infirmières travaillent dans une unité de soins intensifs spécialisée pour les patients infectés par le coronavirus à Wuhan, dans la province du Hubei, en Chine centrale. (Xiao Yijiu/Xinhua via AP)
    Dans cette photo du 22 février 2020, publiée par l'agence de presse Xinhua, des infirmières travaillent dans une unité de soins intensifs spécialisée pour les patients infectés par le coronavirus à Wuhan, dans la province du Hubei, en Chine centrale. (Xiao Yijiu/Xinhua via AP)
  • Un pompier israélien portant des vêtements de protection désinfecte une station de bus dans la ville ultra-orthodoxe de Kyriat Ye'arim (Telz-Stone), le 18 mars 2020, après que dix-sept des habitants de la ville ont contracté un coronavirus. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
    Un pompier israélien portant des vêtements de protection désinfecte une station de bus dans la ville ultra-orthodoxe de Kyriat Ye'arim (Telz-Stone), le 18 mars 2020, après que dix-sept des habitants de la ville ont contracté un coronavirus. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
  • Opération de désinfection d'un terrain de jeu public à Bat Yam dans le cadre des mesures visant à prévenir la propagation du coronavirus, le 18 mars 2020. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)
    Opération de désinfection d'un terrain de jeu public à Bat Yam dans le cadre des mesures visant à prévenir la propagation du coronavirus, le 18 mars 2020. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)
  • Le hall des arrivées pratiquement vide de l'aéroport international Ben Gurion, le 11 mars 2020. (Crédit : Flash90)
    Le hall des arrivées pratiquement vide de l'aéroport international Ben Gurion, le 11 mars 2020. (Crédit : Flash90)
  • Un homme nettoie une plage vide de Bat Yam, le 18 mars 2020, en plein pandémie de coronavirus. (Crédit : AP Photo/Sebastian Scheiner)
    Un homme nettoie une plage vide de Bat Yam, le 18 mars 2020, en plein pandémie de coronavirus. (Crédit : AP Photo/Sebastian Scheiner)

Le Times of Israël en français suit pour vous les événements liés au coronavirus en Israël et dans le monde :

Le cabinet approuve l’unanimité les nouvelles restrictions contre le virus

Le gouvernement a approuvé à l’unanimité les mesures d’urgence annoncées hier soir, rendant les restrictions de circulation juridiquement contraignantes, a indiqué le bureau du Premier ministre dans une déclaration.

Les ministres ont approuvé les mesures à l’unanimité lors d’une réunion du cabinet tenue par téléphone, précise la déclaration.

Les mesures sont en vigueur pendant sept jours, et le ministère de la Santé publiera des instructions détaillées pour les commerces et les entreprises.

Elle indique également que le droit de manifester sera préservé, tant que les personnes respecteront les directives exigeant de maintenir une distance de deux mètres entre elles et de s’abstenir de rassembler plus de dix personnes dans un même lieu.

Gantz demandera à Rivlin 14 jours de plus pour former le gouvernement – Lapid

Yair Lapid, le numéro 2 de Kakhol lavan, a déclaré que le parti demandera au président Reuven Rivlin un délai de 14 jours supplémentaires pour former un gouvernement dirigé par le chef du parti Benny Gantz, accusant le parti rival du Likud de « traîner les pieds » pendant les deux premières semaines alors que Gantz doit former une coalition.

Lapid, qui dirige la faction Yesh Atid au sein du parti centriste, a déclaré au quotidien Yedioth Ahronoth que contrairement aux informations qui ont circulé hier, Gantz ne rejoindra pas un gouvernement dirigé par Netanyahu.

« Cela n’arrivera pas », dit Lapid. « Il y a une source à ces rumeurs, elles viennent du Likud. »

Yair Lapid (à gauche) et Benny Gantz, chef du parti Kakhol lavan, devant leurs partisans à Tel Aviv, le 20 février 2020. (Tomer Neuberg/FLASH90)

Des avions rapatrient 1 100 Israéliens du Pérou, mais 25 sont restés sur place

Quatre vols El Al remplis d’Israéliens ont décollé de Lima, au Pérou, ramenant chez eux de nombreuses personnes qui avaient déploré le fait de devoir rester dans ce pays d’Amérique du Sud pendant la pandémie de coronavirus sans pouvoir rentrer chez elles.

Israël a affrété des avions spécialement pour ramener les 1 100 Israéliens chez eux, mais quelque 25 personnes sont restées sur place, selon la Douzième chaîne, par manque de place sur ces vols – et probablement parce que des personnes qui ne s’étaient pas inscrites se sont présentées au dernier moment.

Le ministère des Affaires étrangères a confirmé ces détails et a déclaré qu’il allait essayer de trouver une solution pour rapatrier les Israéliens restés au Pérou.

Un médecin de Tibériade atteint du coronavirus

Un médecin du centre médical Baruch Padeh près de Tibériade a été testé positif au COVID-19.

Le médecin orthopédiste a apparemment contracté le coronavirus par le biais d’une infirmière de son département qui l’a elle-même contracté par son mari.

Le médecin est actuellement en quarantaine à domicile avec de légers symptômes, selon l’hôpital.

La santé du 1er patient israélien gravement atteint du COVID-19 s’améliore

Un chauffeur de bus de Jérusalem-Est, qui avait été le premier malade israélien du COVID-19 dans un état grave, s’est partiellement remis, selon le centre médical Baruch Padeh près de Tibériade, où il est soigné.

Le chauffeur de 38 ans, qui le mois dernier conduisait un groupe de touristes grecs – dont la contamination a été confirmée par la suite – était dans un état grave avant que sa situation ne s’améliore progressivement.

Il ne présente plus que des symptômes légers.

Une femme de 91 ans, atteinte du coronavirus, dans un état très grave

Le centre médical Wolfson à Holon, situé au sud de Tel-Aviv, a signalé une détérioration de l’état de trois porteurs de coronavirus qui y sont hospitalisés.

Il s’agit d’une femme de 91 ans dans un état très grave, d’une femme de 67 ans avec des antécédents médicaux et d’un homme de 45 ans sans antécédents médicaux, tous deux dans un état grave, sous sédatifs et reliés à des respirateurs.

La prière à la mosquée Al-Aqsa maintenue dans un format réduit

Les prières du vendredi dans la mosquée Al-Aqsa de Jérusalem ont été maintenues, dans un format très réduit, et ce malgré la fermeture des lieux de prière musulmans dans le monde entier.

La décision de l’autorité religieuse jordanienne du Waqf, qui gère le site sur le mont du Temple, contraste avec la fermeture par l’Arabie Saoudite des deux lieux les plus sacrés de l’islam, La Mecque et Médine, aux fidèles.

La grande mosquée Istiqlal, dans la capitale indonésienne, la plus grande mosquée d’Asie du Sud-Est, qui accueille habituellement des milliers de musulmans lors des prières du vendredi, a également décidé d’annuler les prières de masse pour les deux semaines à venir afin de freiner la propagation du coronavirus.

Avec un peu de retard, un centre de dépistage ouvre à Tel-Aviv

Après un retard de plusieurs jours, un nouveau service de dépistage sous format drive-in a ouvert à Tel-Aviv pour que les Israéliens puissent se faire tester pour le coronavirus depuis leur voiture.

Ce centre, géré par le service de secours Magen David Adom (MDA), se trouve dans l’enceinte de l’Expo Tel-Aviv. Si le projet pilote s’avère fructueux, d’autres installations seront ouvertes dans d’autres grandes villes.

Cependant, tout le monde ne peut pas se faire tester. Il faut être en quarantaine après avoir été près d’un porteur confirmé et avoir commencé à développer les symptômes du COVID-19, notamment la fièvre et la toux.

Avant d’arriver, les personnes doivent appeler MDA au 101 et recevoir un code barre. À l’entrée de l’installation, un policier scannera le code barre avant d’autoriser l’entrée.

L’ensemble du processus ne devrait prendre que cinq minutes. Les résultats arrivent dans les 72 heures, mais dans certains cas, cela peut prendre plus longtemps.

Un train sur deux sera annulé en Israël à partir de lundi

La société de chemin de fer israélienne a annoncé qu’à compter de lundi, 50 % des trajets seront annulés, conformément aux instructions du ministère de la Santé, et face à la baisse du nombres de passagers.

Les trains cargo continueront à fonctionner normalement.

Une patiente de 72 ans dans un état grave, à l’hôpital de Petah Tikva

Une femme de 72 ans est dans un état grave après avoir contracté le coronavirus, selon le centre médical Rabin.

C’est la deuxième femme âgée israélienne à voir son état de détériorer. Une troisième femme est dans un état critique entre la vie et la mort.

A ce jour, sur les 705 cas avérés de COVID-19, Israël n’a fait état d’aucun décès.

Le MAFAT mobilisé pour développer des technologies de lutte contre le COVID-19

Le département de recherche et développement du ministère de la Défense a formé une nouvelle équipe dédiée à la création de technologies et de produits pour aider le pays à combattre la pandémie de coronavirus, a fait savoir le ministère.

L’équipe sera dirigée par le général de brigade (Rés.) Dani Gold, chef du département de la recherche et du développement de la Défense, également connu sous son acronyme en hébreu MAFAT, et elle concentrera ses efforts sur un certain nombre de domaines clés : le diagnostic rapide et la détection précoce des porteurs de virus, la prévention de la transmission et de la contagion du virus, la surveillance médicale et la prévention de l’infection dans les hôpitaux, et la fabrication d’équipements de protection pour le personnel médical.

« L’équipe utilise une technologie de pointe, tant civile que militaire, pour développer les capacités susmentionnées. Cela comprend l’utilisation du big data, de l’intelligence artificielle, des systèmes de commandement et de contrôle, de divers capteurs et de la technologie mobile », a expliqué le ministère.

Le groupe est censé être « inter-institutionnel et multidisciplinaire » et comprendra des fonctionnaires du ministère de la Santé, du ministère des Finances, de l’armée israélienne, de l’Autorité de l’innovation et du Conseil national de sécurité, ainsi que des représentants d’institutions civiles telles que des hôpitaux, des entrepreneurs du secteur de la défense, des start-ups, des groupes de réflexion et des institutions universitaires, a indiqué le ministère de la Défense.

« Les plus brillants esprits du pays, issus de divers secteurs, sont engagés et travaillent 24 heures sur 24 afin d’identifier et de développer les solutions technologiques qui contribueront à l’effort national pour faire face à la pandémie de corona[virus]. Nous espérons partager de bonnes nouvelles avec l’État d’Israël dès que possible », a déclaré Gold.

– Judah Ari Gross

Le nombre de cas de coronavirus grimpe à 705 en Israël

Le ministère de la Santé a mis à jour le nombre de cas confirmés de COVID-19 confirmés en Israël à 705, soit une augmentation de 28 par rapport au décompte de la nuit dernière.

Parmi ces cas, dix seraient dans un état grave, 18 dans un état modéré, 15 se sont rétablis et les autres présentent des symptômes légers.

L’état d’un homme de 70 ans atteint de coronavirus s’aggrave

L’hôpital Rambam à Haïfa a déclaré que l’état de santé d’un homme de 70 ans atteint du nouveau coronavirus s’est détérioré. Il est maintenant dans un état grave, sous sédatifs et relié à un respirateur.

L’homme a des antécédents médicaux, a précisé l’hôpital.

Netanyahu envisage la reprise du télé-enseignement

Le Premier ministre par intérim Benjamin Netanyahu a ordonné à son chef de cabinet Ronen Peretz d’envisager immédiatement de rétablir les classes numériques pour les écoliers, selon le cabinet du Premier ministre.

Kohavi et Kahlon discutent de la stabilité de l’AP face au virus

Le chef d’état-major israélien Aviv Kohavi, a rencontré le ministre des Finances Moshe Kahlon pour discuter de la manière dont l’armée peut aider les différents ministères du gouvernement pendant la pandémie de coronavirus, selon l’armée israélienne.

Les deux hommes ont également discuté de la manière dont Israël peut aider l’Autorité palestinienne à rester stable pendant la pandémie.

Les militaires craignent depuis longtemps qu’une crise humanitaire ou économique en Cisjordanie puisse avoir des implications majeures sur la sécurité de l’État d’Israël.

« Les deux hommes ont discuté des moyens d’assurer la stabilité sur le front palestinien et de la coopération avec l’Autorité palestinienne pour faire face au virus », a indiqué Tsahal dans un communiqué.

Le chef d’état-major de l’armée israélienne, Aviv Kohavi, lors d’une conférence à la mémoire de l’ancien chef d’État-major Amnon Lipkin-Shahak, au Centre interdisciplinaire d’Herzliya, le 25 décembre 2019. (Crédit : Armée israélienne)

— Judah Ari Gross

Virus: 149 nouveaux décès en Iran, le bilan officiel monte à 1.433 morts

L’Iran a annoncé vendredi 149 décès supplémentaires dus à la maladie Covid-19, portant à 1.433 le bilan officiel de l’épidémie de nouveau coronavirus dans le pays, l’un des plus touchés avec l’Italie et la Chine.

Selon le vice-ministre de la Santé Aliréza Raïssi, 1.237 nouveaux cas de contamination ont été confirmés ces dernières 24h sur un total de 19.644 personnes infectées par la maladie depuis que les autorités ont annoncé sa présence sur le sol iranien, le 19 février.

17 Palestiniens guéris du virus, plus que 31 patients en Cisjordanie

La ministre de la Santé de l’Autorité palestinienne (AP), Mai al-Kaila, a annoncé que 17 personnes d’un hôtel de la région de Bethléem s’étaient rétablies de COVID-19.

Cette évolution signifie que le nombre de cas confirmés par les autorités sanitaires palestiniennes en Cisjordanie est passé de 48 à 31.

« Je félicite… notre peuple pour la guérison de 17 personnes malades de COVID-19 », a-t-elle déclaré lors d’une conférence de presse à Ramallah.

Kaila a expliqué que les 17 personnes ont subi trois tests distincts pour la maladie ces derniers jours, qui sont tous revenus négatifs, ajoutant qu’elles devront désormais se mettre en quarantaine chez elles.

Elle a ajouté que les personnes guéries seront à nouveau testées pour la maladie dans deux semaines ; elle a déclaré que si ces tests se révélaient négatifs, elles ne seraient plus obligées de s’isoler.

Kaila a souligné que les personnes guéries sont jeunes et n’ont présenté que de légers symptômes du COVID-19, notant qu’aucune d’entre elles n’a eu besoin de soins intensifs.

– Adam Rasgon

Virus : l’Arabie saoudite suspend tous les transports publics

L’Arabie saoudite va suspendre tous les transports publics « dans le cadre de ses efforts continus pour lutter contre le nouveau coronavirus », a indiqué vendredi une source au sein du ministère de l’Intérieur.

Le royaume, touché par l’épidémie de Covid-19 avec 274 cas de personnes atteintes selon un bilan officiel, a pris nombreuses mesures de précaution pour limiter les déplacements et les rassemblements.

La suspension des transports publics concernent « tous les vols intérieurs », « les bus », « les taxis », « les trains » ainsi que « les ferries », et ce « pour une période de 14 jours à compter de samedi matin », à précisé la source citée par l’agence de presse officielle SPA.

« La suspension n’inclut pas les moyens de transport liés à des secteurs vitaux tels que la santé, les services et les produits de base tels que la nourriture, l’énergie, l’eau, les communications et autres », a-t-elle souligné.

Le « fret aérien » et les « transports de sécurité nécessaires » sont également exemptés de cette suspension.

Toujours dans la région du Golfe, les Emirats arabes unis, qui ont annoncé 140 cas de contamination, ont renforcé les restrictions aux arrivées dans le pays.

Les citoyens des Etats du Golfe seront désormais « soumis à un examen à leur arrivée en plus d’une mise en quarantaine de 14 jours », a annoncé le ministère des Affaires étrangères vendredi.

La veille, Abou Dhabi avait déjà « suspendu l’entrée » pour une période de « deux semaines renouvelables » de tous ses résidents étrangers légaux qui se trouvent actuellement à l’extérieur du pays, selon l’agence de presse officielle WAM.

Plus de 1.300 cas de contamination ont été annoncés dans les pays du Golfe, la plupart des premiers cas ayant concerné des personnes revenant de voyage en Iran, l’un des pays les plus touchés par la pandémie dans le monde.

Aucun cas recensé, beaucoup de Gazaouis « plaisantent » sur leurs restrictions

« Cher monde, comment se passe le confinement ?! Signé : Gaza. » Les mesures d’isolement imposées dans nombre de pays pour freiner la propagation du nouveau coronavirus suscitent l’ironie d’internautes de l’enclave palestinienne.

Quasiment complètement coupée du monde, l’étroite bande de terre coincée entre Israël, l’Egypte et la mer Méditerranée n’a recensé aucun cas de nouveau coronavirus pour le moment.

« Les gens voient maintenant Gaza comme l’endroit le plus sûr au monde, ‘lol' », écrit un internaute. Un autre souhaite à « tous les gens en quarantaine la bienvenue dans (sa) vie ».

Au-delà de ce statut d’ordinaire peu enviable pour les deux millions de Gazaouis, une apparition du nouveau coronavirus serait particulièrement difficile à gérer dans l’enclave appauvrie et surpeuplée, où le système de soins est défaillant, s’alarment des experts.

Pour lire la suite, cliquez ici.

Un agent de santé palestinien portant un masque de protection vérifie la température corporelle d’un enfant dans une école de l’UNRWA dans le camp de réfugiés d’al-Shati à Gaza, le 18 mars 2020, en pleine pandémie de coronavirus. (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)

La police limite l’accès à la Vieille Ville de Jérusalem en pleine pandémie

Des affrontements ont été signalés entre les Palestiniens et la police dans et autour de la Vieille Ville de Jérusalem et au moins une arrestation a eu lieu, pendant les prières du vendredi sur le mont du Temple. Les autorités tentent de limiter le nombre de fidèles en raison des mesures d’urgence contre les coronavirus actuellement en place.

Les espaces extérieurs du complexe de la mosquée Al-Aqsa ont été ouverts aux prières du vendredi alors que la plupart des grands sanctuaires musulmans du monde entier étaient fermés en raison de la pandémie.

Les fidèles se sont rassemblés en petits groupes, mais la pluie les a contraints à se rassembler dans des endroits abrités, contrevenant ainsi aux règles du ministère de la Santé.

Pendant ce temps, de nombreux Palestiniens ont organisé des manifestations de masse souvent violentes devant la Vieille Ville après que la police les a empêchés d’atteindre le site et a fermé les portes de la Vieille Ville à tous, à l’exception des riverains

La police a eu recours à des moyens anti-émeutes pour disperser la foule.

 

L’état d’un patient souffrant d’un coronavirus à Jérusalem, 57 ans, se détériore

L’état d’un homme de 57 ans qui a contracté le coronavirus s’est détérioré, selon l’hôpital Hadassah Ein Kerem où il est hospitalisé.

Il est maintenant dans un état grave et a été conduit dans une unité de soins intensifs tout en étant pleinement conscient.

Une firme israélienne autorisée à fabriquer des écouvillons pour les tests

Le ministère de la Santé a déclaré avoir autorisé la société Novamed basée à Jérusalem à produire des écouvillons utilisés dans les kits de test au coronavirus.

Selon un communiqué du ministère, la société, qui fabrique des produits utilisés afin de détecter les maladies infectieuses, en produira un premier nombre de 5 000 à partir de dimanche.

Moshe Bar Siman-Tov, directeur général du ministère de la Santé, a demandé de trouver d’autres fabricants de composants pour les kits de test, selon le ministère.

Son adjoint Itamar Grotto a déclaré que les responsables médicaux avaient besoin de davantage d’écouvillons afin d’augmenter le nombre de tests de dépistage du virus.

Il y a désormais 20 laboratoires à travers Israël à effectuer les tests, selon le ministère, et d’autres pourraient être validés afin d’en faire de même dans les prochains jours.

Le personnel du Magen David Adom porte des vêtements de protection sur une station de dépistage du coronavirus à Tel-Aviv, le 20 mars 2020. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

La Jordanie impose un couvre-feu à partir de samedi

La Jordanie va imposer à partir de samedi matin et jusqu’à nouvel ordre un couvre-feu pour contenir la propagation du nouveau coronavirus, a annoncé vendredi le porte-parole du gouvernement.

Le porte-parole a expliqué que cette décision avait été prise après « le non respect par des citoyens des directives » leur demandant de ne sortir de chez eux qu’en cas d’extrême urgence.

Il a également prévenu que toute contravention entraînerait « un emprisonnement immédiat qui ne dépasserait pas un an ».

Soixante-neuf cas de contamination ont été recensés dans le royaume. Il n’y a eu aucun décès jusqu’à présent.

« Vu les circonstances exceptionnelles dans le monde et dans notre région et pour éviter les épidémies, un couvre-feu entre en vigueur à partir de samedi à 07H00 du matin et jusqu’à nouvel ordre dans toutes les régions du royaume », a déclaré M. Adaylé, également ministre d’Etat pour l’Information, lors d’une conférence de presse à Amman.

Tous les magasins seront fermés et les autorités annonceront mardi des « horaires spécifiques selon des procédures spécifiques » pour que la population puisse s’approvisionner, selon lui.

« Malheureusement, les deux derniers jours, des citoyens n’ont pas respecté les directives et se sont déplacés dans les rues et les marchés. Cela constitue un grand danger pour leur santé et leur sécurité », a encore dit le porte-parole.

Plus tôt cette semaine, l’armée a été déployée pour faire respecter les directives demandant à la population « de ne sortir de chez elle qu’en cas de force majeure ». Elle a également interdit le déplacement entre les provinces et bouclé la capitale Amman.

Le royaume avait également suspendu les transports publics et les vols. Seules les boulangeries et les pharmacies étaient encore ouvertes.

Le coronavirus a tué plus de 10 000 personnes dans le monde

Le bilan de la pandémie de coronavirus a dépassé vendredi la barre des 10 000 morts dans le monde, dont plus de 5 000 en Europe, malgré les décisions de confinement qui se multiplient partout mais ne pourront pas s’appliquer dans des endroits très vulnérables comme dans les immenses bidonvilles asiatiques.

En outre, trois milliards de personnes n’ont même pas les armes les plus basiques contre le virus, l’eau courante et le savon, s’alarment des experts des Nations unies, qui craignent la perte de « millions » de vies.

En Afrique du Sud, même si seulement 200 cas sont pour l’instant recensés, la progression de la maladie est si rapide que 60% des 56 millions d’habitants pourraient être à terme contaminés, estiment les autorités. Etant données les conditions de vie misérables et les structures de santé dans de nombreuses villes et townships, cela pourrait provoquer une hécatombe.

La pandémie a fait au moins 10 316 morts depuis son apparition en décembre, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles vendredi à 11h00 GMT. L’Europe, et en premier lieu l’Italie, totalisait à elle seule 5 168 décès, loin devant l’Asie (3 431 décès).

Nouvelles restrictions pour les entreprises et les services publics en Israël

Le gouvernement approuve de nouvelles ordonnances d’urgence limitant le nombre d’employés qui peuvent être sur un lieu de travail, dans le cadre des mesures destinées à contenir l’épidémie de coronavirus en Israël.

Les nouvelles limitations empêcheront les entreprises privées et les agences gouvernementales d’avoir plus de 30 % de leurs travailleurs présents à la fois.

Le ministère des Finances souligne que les entreprises peuvent rester ouvertes si elles se conforment aux directives gouvernementales.

« Nous avons pour règle de maintenir l’économie active pendant cette période et de veiller à ce que l’économie israélienne soit forte », a déclaré le directeur général du ministère, Shai Babad, dans un communiqué.

Coronavirus : 627 morts en 24H en Italie, la barre des 4 000 morts dépassée

La pandémie de coronavirus a tué 627 personnes en Italie sur les dernières 24 heures, un nouveau record qui porte le bilan total au-delà des 4 000 morts dans la péninsule, pays le plus touché au monde, a annoncé la protection civile vendredi.

C’est encore la région de Milan, la Lombardie, où les hôpitaux sont débordés, qui paye le plus lourd tribut, avec 381 décès supplémentaires (2.549 au total).

Dans le pays, ce sont près de 6.000 cas supplémentaires qui ont été détectés, là encore un chiffre jamais atteint jusqu’à présent.

Premier décès en Israël en raison du coronavirus

Un homme traité dans l’unité de soins consacrée aux porteurs du coronavirus au sein du centre médical Shaare Zedek de Jérusalem est décédé, selon une déclaration conjointe de l’hôpital et du ministère de la Santé.

Le communiqué indique que l’homme de 88 ans a été amené à Shaare Zedek il y a une semaine dans un état grave et souffrait de nombreux problèmes de santé préexistants.

Son état a commencé à se détériorer ce vendredi soir et il est mort il y a une heure.

« Nous partageons la douleur de la famille », indique le communiqué.

L’homme n’a pas été immédiatement identifié. On sait qu’il était résident de la maison de retraite Nofim à Jérusalem où plusieurs pensionnaires ont été contaminés.

Les responsables israéliens ont averti que le pays connaîtrait probablement ses premiers décès et que le nombre de malades risquait de grimper dans les milliers d’ici peu.

Jeudi soir, afin de cesser la propagation du virus, le gouvernement a annoncé qu’il appliquerait de nouvelles règles strictes ordonnant aux Israéliens de rester chez eux – sauf besoin exceptionnel.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...

La prière à la mosquée Al-Aqsa maintenue dans un format réduit

Les prières du vendredi dans la mosquée Al-Aqsa de Jérusalem ont été maintenues, dans un format très réduit, et ce malgré la fermeture des lieux de prière musulmans dans le monde entier.

La décision de l’autorité religieuse jordanienne du Waqf, qui gère le site sur le mont du Temple, contraste avec la fermeture par l’Arabie Saoudite des deux lieux les plus sacrés de l’islam, La Mecque et Médine, aux fidèles.

La grande mosquée Istiqlal, dans la capitale indonésienne, la plus grande mosquée d’Asie du Sud-Est, qui accueille habituellement des milliers de musulmans lors des prières du vendredi, a également décidé d’annuler les prières de masse pour les deux semaines à venir afin de freiner la propagation du coronavirus.