Tlaib accuse Israël « d’attaquer » Al-Aqsa, parle de « remplacement » à Sheikh Jarrah
Rechercher

Tlaib accuse Israël « d’attaquer » Al-Aqsa, parle de « remplacement » à Sheikh Jarrah

La représentante démocrate Rashida Tlaib, d’origine palestinienne, a accusé Israël « d’attaquer » la mosquée Al-Aqsa sur le mont du Temple pendant le Ramadan et de faire affront aux musulmans.

« Cela équivaut à attaquer l’église du Saint-Sépulcre pour les chrétiens, ou le mont du Temple pour les juifs. Israël l’attaque pendant le Ramadan. Où est l’indignation, @POTUS ? », a-t-elle tweeté.

Elle a également appelé les États-Unis à conditionner l’aide à Israël – ou à y mettre fin complètement – en raison des violations présumées des droits de l’homme contre les Palestiniens.

« 330 (75 %) de mes collègues, démocrates et républicains, se sont engagés à ne pas conditionner les milliards de dollars que nous envoyons à l’armée d’Israël. Quelques jours plus tard, l’État d’apartheid a repris le remplacement forcé de la population à #SheikhJarrah », dit-elle, en faisant référence au conflit juridique concernant les maisons du quartier de Jérusalem-Est qui se déroule devant les tribunaux israéliens.

« Maintenant, nous voyons des grenades, des balles et des gaz lacrymogènes tirés sur Al-Aqsa. L’argent des contribuables américains est utilisé pour commettre des violations des droits de l’homme. Le Congrès doit conditionner l’aide que nous envoyons à Israël, et y mettre fin complètement si ces conditions ne sont pas respectées. Les déclarations ne fonctionnent pas @SecBlinken. Trop, c’est trop ».

Des émeutiers palestiniens affrontent les forces de sécurité israéliennes dans l’enceinte de la mosquée al-Aqsa et du mont du Temple, dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 10 mai 2021. (Crédit : AP/Mahmoud Illean)

Tlaib, d’origine palestinienne, n’a fait à aucun moment mention des émeutes arabes et palestiniennes massives sur le mont du Temple ou des revendications juridiques juives sur les propriétés de Sheikh Jarrah qui font l’objet de discussions devant les tribunaux.

C’est vous qui le dites...