Israël parle de plusieurs jours de combat après des pluies de roquettes
Rechercher

Israël parle de plusieurs jours de combat après des pluies de roquettes

Netanyahu : "La vérité l'emportera, mais nous devons constamment la rappeler" ; Washington a dit "n'être pas sûr qu'à ce stade une déclaration [du Conseil de Sécurité] aiderait"

  • Des nuages de feu surgissent après des frappes aériennes israéliennes dans la bande de Gaza, contrôlées par le mouvement terroriste islamiste palestinien Hamas, le 10 mai 2021. (AFP).
    Des nuages de feu surgissent après des frappes aériennes israéliennes dans la bande de Gaza, contrôlées par le mouvement terroriste islamiste palestinien Hamas, le 10 mai 2021. (AFP).
  • Des roquettes, tirées par le Hamas depuis la ville de Gaza, vers Jérusalem et Beit Shemesh, le 10 mai 2021. (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)
    Des roquettes, tirées par le Hamas depuis la ville de Gaza, vers Jérusalem et Beit Shemesh, le 10 mai 2021. (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)
  • Des Israéliens agitent des drapeaux lors d'une marche à l'occasion de Yom Yeroushalayim, à Jérusalem, le 10 mai 2021 (Crédit : AP Photo / Ariel Schalit)
    Des Israéliens agitent des drapeaux lors d'une marche à l'occasion de Yom Yeroushalayim, à Jérusalem, le 10 mai 2021 (Crédit : AP Photo / Ariel Schalit)
  • Des Palestiniens placent les drapeaux du Hamas au sommet de la mosquée al-Aqsa dans la vieille ville de Jérusalem, le 10 mai 2021, avant une marche prévue pour commémorer la prise de Jérusalem par Israël lors de la guerre des Six Jours en 1967. (Crédit : Ahmad GHARABLI / AFP)
    Des Palestiniens placent les drapeaux du Hamas au sommet de la mosquée al-Aqsa dans la vieille ville de Jérusalem, le 10 mai 2021, avant une marche prévue pour commémorer la prise de Jérusalem par Israël lors de la guerre des Six Jours en 1967. (Crédit : Ahmad GHARABLI / AFP)
  • Les forces de sécurité israéliennes devant une voiture qui a été la cible de jets de pierres à l'extérieur de la vieille ville de Jérusalem, le 10 mai 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
    Les forces de sécurité israéliennes devant une voiture qui a été la cible de jets de pierres à l'extérieur de la vieille ville de Jérusalem, le 10 mai 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
  • Les forces de sécurité israéliennes tirent des gaz lacrymogènes pour disperser les Palestiniens dans l'enceinte de la mosquée Al-Aqsa à Jérusalem, le 10 mai 2021. (Crédit : Ahmad GHARABLI / AFP)
    Les forces de sécurité israéliennes tirent des gaz lacrymogènes pour disperser les Palestiniens dans l'enceinte de la mosquée Al-Aqsa à Jérusalem, le 10 mai 2021. (Crédit : Ahmad GHARABLI / AFP)
  • La police utilise des canons à eau lors d'affrontements avec des manifestants arabes à Jérusalem pendant le Ramadan, le 10 mai 2021. (Crédit : Ahmad GHARABLI / AFP)
    La police utilise des canons à eau lors d'affrontements avec des manifestants arabes à Jérusalem pendant le Ramadan, le 10 mai 2021. (Crédit : Ahmad GHARABLI / AFP)
  • Des Palestiniens évacuent un manifestant blessé lors d'affrontements avec les forces de sécurité israéliennes dans la vieille ville de Jérusalem, le 10 mai 2021, avant une marche prévue pour commémorer la prise de Jérusalem par Israël lors de la guerre des Six Jours en 1967. (Crédit : EMMANUEL DUNAND / AFP)
    Des Palestiniens évacuent un manifestant blessé lors d'affrontements avec les forces de sécurité israéliennes dans la vieille ville de Jérusalem, le 10 mai 2021, avant une marche prévue pour commémorer la prise de Jérusalem par Israël lors de la guerre des Six Jours en 1967. (Crédit : EMMANUEL DUNAND / AFP)
  • Affrontements entre policiers et manifestants arabes à Jérusalem pendant le Ramadan, le 9 mai 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
    Affrontements entre policiers et manifestants arabes à Jérusalem pendant le Ramadan, le 9 mai 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
  • Des émeutiers palestiniens affrontent les forces de sécurité israéliennes dans l'enceinte de la mosquée al-Aqsa sur le mont du Temple, dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 10 mai 2021. (Crédit : AP/Mahmoud Illean)
    Des émeutiers palestiniens affrontent les forces de sécurité israéliennes dans l'enceinte de la mosquée al-Aqsa sur le mont du Temple, dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 10 mai 2021. (Crédit : AP/Mahmoud Illean)
  • Des centaines de personnes ont manifesté en soutien aux Palestiniens dimanche 9 mai 2021 aux abords du consulat israélien à Istanbul (Crédit : OZAN KOSE / AFP)
    Des centaines de personnes ont manifesté en soutien aux Palestiniens dimanche 9 mai 2021 aux abords du consulat israélien à Istanbul (Crédit : OZAN KOSE / AFP)
  • Des Juifs dansent avec des drapeaux d'Israël au mur Occidental, à la veille de Yom Yeroushalayim, le 9 mai 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
    Des Juifs dansent avec des drapeaux d'Israël au mur Occidental, à la veille de Yom Yeroushalayim, le 9 mai 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
  • Des Palestiniens se rassemblent dans l'enceinte du Mont du Temple à Jérusalem, le 10 mai 2021. (Crédit :  Ahmad GHARABLI / AFP)
    Des Palestiniens se rassemblent dans l'enceinte du Mont du Temple à Jérusalem, le 10 mai 2021. (Crédit : Ahmad GHARABLI / AFP)

Turquie : « toute la responsabilité pour les violences » incombe à Israël

« Israël doit cesser d’attaquer les Palestiniens à Jérusalem et empêcher les occupants et les colons d’entrer dans la sainte Mosquée (d’al-Aqsa) », a déclaré sur Twitter le porte-parole de la présidence turque Ibrahim Kalin, faisant porter aux autorités israéliennes « toute la responsabilité pour les violences ».

« Le monde doit agir pour mettre fin à cette agression israélienne interminable contre des civils non armés sur leur propre terre », a-t-il ajouté.

Le directeur de la communication de la présidence turque, Fahrettin Altun, a renchéri en appelant la communauté internationale à « remettre (Israël) à sa place ». « Nous lançons un appel au monde musulman : il est temps de dire ‘stop’ aux attaques lâches et tyranniques d’Israël (…) Que l’enfer brûle pour les tyrans ! », a-t-il ajouté sur Twitter.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan avait qualifié samedi Israël d’Etat « terroriste cruel ».

Des centaines de personnes ont manifesté en soutien aux Palestiniens dimanche soir aux abords du consulat israélien à Istanbul, en dépit d’un confinement en vigueur en Turquie pour endiguer la propagation de la pandémie de coronavirus.

Des centaines de personnes ont manifesté en soutien aux Palestiniens dimanche 9 mai 2021 aux abords du consulat israélien à Istanbul (Crédit : OZAN KOSE / AFP)

Ramallah envisage « toutes les options » en réponse à la « prise d’assaut d’Al-Aqsa »

Les responsables palestiniens ont condamné la « prise d’assaut d’Al-Aqsa » par la police israélienne et ont promis d’envisager « toutes les options » en réponse.

Plus tôt dans la matinée, la police israélienne a pénétré sur le mont du Temple, une zone vénérée par les juifs mais aussi par les musulmans. Les policiers disent avoir cherché à réprimer une violente émeute palestinienne au cours de laquelle des pierres ont été lancées.

« L’assaut de la mosquée Al-Aqsa est un crime commis par l’occupation. Les dirigeants palestiniens étudient toutes les options pour répondre à cette odieuse agression contre les lieux saints et les citoyens », a déclaré sur Twitter Hussein al-Sheikh, haut responsable de l’Autorité palestinienne et l’un des plus proches conseillers du président Mahmoud Abbas.

« L’assaut brutal des forces d’occupation israéliennes contre les fidèles de la mosquée d’Al-Aqsa et de ses parvis constitue un nouveau défi pour la communauté internationale, en particulier les efforts déployés par la [nouvelle] administration américaine », a déclaré Nabil Abu Rudeineh, porte-parole de Mahmoud Abbas.

Abu Rudeineh a prétendu que le « gouvernement israélien a rejeté tous les efforts et interventions internationaux. Les dirigeants palestiniens et notre peuple ne permettront pas à ces plans israéliens de rester impunis. »

Le Jihad islamique palestinien en Cisjordanie met en garde Israël

Khadr Adnan, un commandant supérieur du groupe terroriste du Jihad islamique palestinien en Cisjordanie, a averti qu’Israël paiera le prix de sa « profanation ».

« La profanation d’Al-Aqsa et les centaines de blessés parmi ceux qui la défendent est un crime qui a son prix, et nous sommes tous confiants dans la résistance de notre peuple », a déclaré Adnan.

COGAT : « les émeutiers utilisés cyniquement par ceux qui tentent d’envenimer la situation »

Le général de division Ghassan Alian, chargé de la liaison militaire entre Israël et les Palestiniens, a tenté d’apaiser les tensions croissantes à Jérusalem et dans la bande de Gaza, en déclarant aux Palestiniens qu’Israël est « déterminé à permettre la liberté de culte à Jérusalem pour toutes les religions », alors que des émeutiers musulmans affrontent la police sur le mont du Temple.

« Certaines des personnes impliquées croient vraiment qu’elles protègent des lieux saints, mais en fait elles les profanent », a précisé Alian.

« Les personnes concernées sont agacées et utilisées cyniquement par ceux qui tentent d’envenimer la situation et de mettre le feu à la zone, en utilisant un langage violent et incendiaire sur les médias sociaux et dans les médias », a-t-il déclaré.

Le Hamas qualifie les affrontements sur le mont du Temple de « massacre »

Sami Abu Zuhri, porte-parole du groupe terroriste Hamas, a réagi aux affrontements entre la police israélienne et les émeutiers palestiniens sur le mont du Temple à Jérusalem, les qualifiant de « véritable massacre et crime de guerre ».

« Nous appelons notre nation tout entière à descendre dans la rue et à affronter l’occupation », a-t-il déclaré, ajoutant qu' »Israël paiera un lourd tribut pour sa prise de contrôle forcée d’Al-Aqsa. »

Le chef du terrorisme du Hamas, Ismail Haniyeh, a menacé Israël suite aux affrontements entre la police israélienne et les Palestiniens qui ont fait des centaines de blessés.

« La résistance est prête et motivée et ne restera pas les bras croisés. Sa parole sera le dernier mot de la bataille – si l’occupation ne bat pas en retraite et ne met pas fin à ses plans sataniques », a déclaré Haniyeh dans un communiqué.

Sur cette photo publiée par le site officiel du Bureau du Guide suprême iranien, le leader du Hamas Ismail Haniyeh prend la parole lors des funérailles de Qassem Soleimani, à Téhéran, en Iran, le lundi 6 janvier 2020. (Bureau du Guide suprême iranien)

Netanyahu : cette lutte « est menée depuis des centaines d’années »

Extrait de l’allocution prononcée ce matin (lundi 10 mai 2021) par le Premier ministre Benjamin Netanyahu, au mont Herzl à Jérusalem, lors de la cérémonie commémorative nationale en l’honneur des Juifs éthiopiens qui ont péri alors qu’ils se rendaient en Israël :

« Une lutte est actuellement menée pour le cœur de Jérusalem. Il ne s’agit pas d’une nouvelle lutte. C’est la lutte entre l’intolérance et la tolérance, entre la violence qui enfreint la loi et la loi et l’ordre. Cette lutte n’est pas nouvelle car elle se déroule, en fait, pour Jérusalem et le cœur de Jérusalem depuis des centaines d’années, depuis l’apparition des trois religions monothéistes.

Tantôt un camp contrôlait et excluait les deux autres, tantôt ils échangeaient leurs places et la même chose se produisait. On pourrait dire que, dans la longue histoire de Jérusalem, ce n’est que sous la souveraineté israélienne depuis 1967 que nous avons assisté à une période prolongée, stable et sûre au cours de laquelle nous avons œuvré pour garantir la liberté de culte et la tolérance pour tous.

Ce n’est pas une mission que nous pouvons mener à bien sans entrer en conflit de temps à autre avec ces mêmes forces d’intolérance qui veulent exproprier nos droits – d’abord nos droits, mais pas seulement les nôtres – sur le mont du Temple et d’autres lieux saints.

Nous tenons à garantir les droits de chacun, ce qui nécessite parfois de prendre une position forte comme le font actuellement les officiers de la police israélienne et nos forces de sécurité. Nous les soutenons dans cette lutte juste. Bien sûr, ces choses sont exprimées de manière erronée et trompeuse dans les médias du monde entier. En fin de compte, la vérité l’emportera, mais nous devons constamment la rappeler. »

Rivlin : « l’État d’Israël respecte la liberté de culte »

Aujourd’hui plus que jamais, l’État d’Israël respecte la liberté de culte et continuera à le faire et à s’opposer aux perturbations de l’ordre, aux activités terroristes et au soutien au terrorisme », a déclaré le président Reuven Rivlin.

« Jérusalem nous est plus chère que tout. C’est le moment de faire en sorte que Jérusalem soit respectée par tous ceux qui l’aiment. »

Capture d’écran d’une vidéo du président Reuven Rivlin lors d’une réunion interreligieuse à Abu Gosh, le 28 avril 2021. (Crédit : Twitter)

Le mont du Temple : lieu saint ultra-sensible de Jérusalem

Site le plus sacré du judaïsme et troisième lieu saint de l’islam, l’endroit est une poudrière où le moindre incident peut dégénérer

Continuer la lecture, en cliquant ici.

Vue aérienne sur le mont du Temple (Crédit : Yossi Zamir/Flash 90)

Un bébé israélien parmi les blessés des affrontements de Jérusalem

Parmi les victimes des affrontements à Jérusalem, un bébé israélien de sept mois a été légèrement blessé à la tête par une pierre lancée sur la voiture de ses parents.

L’hôpital Hadassah du Mont Scopus a indiqué que la petite fille fait partie des sept civils – juifs et arabes – actuellement hospitalisés à la suite des affrontements à Jérusalem.

La police aurait frappé un journaliste d’une agence de presse turque

Des images montrent la police israélienne en train de frapper un homme interpellé, identifié comme étant un journaliste de l’agence de presse publique turque.

Le quotidien Haaretz a identifié l’homme comme étant Fayez Abu Rumeila, un journaliste de Anadolu News Agency.

Ankara n’a cessé de critiquer Israël pour les tensions survenues à Jérusalem ces dernières semaines.

L’UE est « extrêmement préoccupée », appelle à un « maximum de retenue »

L’envoyé de l’Union européenne (UE) auprès des Palestiniens a déclaré que cette dernière était « extrêmement préoccupée » par les affrontements en cours près du mont du Temple de Jérusalem et a appelé toutes les parties à ne pas recourir à la violence.

« Nous appelons au calme immédiat, tous doivent s’abstenir de recourir à la violence », a déclaré la mission de l’Union européenne.

Plus de 278 émeutiers palestiniens ont été blessés depuis le début des affrontements avec la police israélienne ce matin, selon le Croissant-Rouge palestinien. L’organisation de premiers secours a également affirmé que les forces israéliennes ont empêché leurs équipes médicales d’atteindre les zones de conflit.

Selon la police israélienne, au moins 12 policiers ont été blessés. En outre, des civils israéliens, dont un bébé de sept mois, ont été blessés par des pierres lancées sur des voitures près de la Vieille Ville.

Les forces de sécurité israéliennes « doivent faire preuve d’un maximum de retenue et permettre aux secouristes d’entrer pour prodiguer des soins médicaux aux blessés. Nous demandons à tous de maintenir et de respecter le statu quo sur les lieux saints », a ajouté l’UE.

Un véhicule attaqué à coups de pierres, le chauffeur percute les émeutiers

La police a diffusé des images de sécurité de l’incident violent survenu lundi aux abords de la Vieille Ville, montrant de nombreux émeutiers palestiniens jeter des pierres et d’autres objets sur la voiture d’un homme juif et essayant de le traîner hors de celle-ci avec un passager, avant que le conducteur ne percute l’un d’entre eux.

16 policiers blessés; 305 émeutiers blessés dont 7 dans un état grave

Selon la police israélienne, seize policiers ont été blessés, et l’un d’entre eux a été évacué pour être pris en charge.

Selon le Croissant-Rouge palestinien, sept Palestiniens sont actuellement dans un état grave suite aux affrontements entre la police israélienne et les Palestiniens à Jérusalem ce matin.

305 Palestiniens au total ont été blessés au cours des affrontements, selon le groupe de premiers secours.

« Nous craignons qu’une chose grave se produise aujourd’hui », a dit le Dr Farhoud à l’AFP.

Police : la marche des Drapeaux se déroulera comme prévu

La police a décidé de ne pas modifier l’itinéraire de la marche du drapeau de Yom Yeroushalayim à travers la vieille ville de Jérusalem, malgré la montée des tensions et les affrontements majeurs sur le mont du Temple, selon les médias israéliens.

L’itinéraire passera par la porte de Damas et le quartier musulman, comme prévu.

L’événement, qui doit commencer à 16 heures, attire habituellement des dizaines de milliers de jeunes Juifs israéliens, pour la plupart nationalistes religieux.

La marche annuelle dans la Vieille Ville donne généralement lieu à des affrontements entre Juifs d’extrême droite et Palestiniens. Cette année, les tensions étant à leur paroxysme, les responsables de la sécurité craignent que l’événement soit marqué par la violence entre les deux camps.

Des Juifs dansent avec des drapeaus d’Israël au mur Occidental, à la veille de Yom Yeroushalayim, le 9 mai 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90 *** Local Caption)

Liberman compare les violences à Jérusalem au drame à Meron

Le leader d’Yisrael Beytenu, Avigdor Liberman, a imputé au gouvernement Netanyahu la responsabilité des violences à Jérusalem, des tirs de roquettes dans le sud et de la catastrophe de Meron au début du mois.

« En cette fête [de Yom Yeroushalayim], le gouvernement Netanyahu nous a amenés dans une situation de conflagration », a déclaré Liberman lors d’une réunion hebdomadaire de faction à la Knesset. « Dans le sud, à Jérusalem, et aussi [avec la bousculade mortelle] sur le mont Meron – c’est son héritage. S’il se soucie d’Israël ou du Likud, il aurait reconnu qu’il est l’obstacle [à un gouvernement] et se serait retiré. »

Liberman affirme qu’il fait tout son possible pour que le gouvernement du « bloc du changement » soit formé.

Il affirme que le gouvernement sera ouvert à l’adhésion des partis ultra-orthodoxes à tout moment, à condition qu’ils acceptent ses positions sur l’enrôlement dans l’armée, la casheroute et la conversion – des positions sur lesquelles les partis haredi ne veulent en aucun cas céder.

Capture d’écran d’une interview du leader d’Yisrael Beytenu, le député Avigdor Liberman, lors d’un entretien avec la Douzième chaîne, le 29 décembre 2020. (Crédit : Douzième chaîne)

Les députés d’extrême-droite arrivent à Sheikh Jarrah

Les députés israéliens ultra-nationalistes Bezalel Smotrich et Itamar Ben-Gvir sont arrivés dans le quartier de Sheikh Jarrah, à Jérusalem-Est, où la situation est très tendue, accompagnés d’un groupe de partisans.

Smotrich a attribué les récents affrontements à Jérusalem entre les Palestiniens et la police israélienne à la probable participation des partis arabes au prochain gouvernement.

« Quand je me déplace à Jérusalem et que je vois l’arrogance nationaliste [palestinienne], le soulèvement, le rejet de l’État juif… il suffit de faire A+B », a déclaré Smotrich.

Plus loin dans la rue, des manifestants palestiniens, dont des députés israéliens arabes, scandent « Jérusalem est arabe ».

Smotrich a qualifié d' »énorme honte » la décision de retarder une audience qui aurait permis d’expulser quatre familles palestiniennes de Sheikh Jarrah.

« La police a abandonné Jérusalem », ajoute Ben-Gvir.

Le tribunal de district de Jérusalem évacué pour des raisons de sécurité

Le tribunal de district de Jérusalem a été évacué pour des raisons de sécurité, dans le contexte des émeutes en cours dans la capitale.

Les gardes de sécurité resteront au palais de justice, mais tous les autres occupants ont été évacués.

Plus tôt dans la journée, le tribunal a accueilli le procès pour corruption du Premier ministre Benjamin Netanyahu, mais l’audience s’est terminée plus d’une heure avant l’évacuation.

Le tribunal est situé à Jérusalem-Est.

Tsahal envoie des renforts à Gaza après un tir de roquette

L’armée israélienne a déclaré qu’elle envoyait des renforts dans la région de Gaza par crainte d’une escalade de la violence.

Cette décision fait suite à un tir de roquette survenu plus tôt dans la matinée et aux menaces constantes des groupes terroristes de la bande de Gaza.

Un porte-parole militaire a déclaré que l’unité d’élite Maglan et deux compagnies de l’école des officiers de Tsahal seront envoyées dans la région.

Un char de Tsahal se trouve près de la bande de Gaza le 15 mai 2018. (Hadas Parush/ Flash90)

Heurts entre Palestiniens, députés arabes et la police à Sheikh Jarrah

Des Palestiniens et des Arabes israéliens, y compris des députés, se sont battus avec la police alors qu’elle cherchait à dégager un chemin pour les députés juifs d’extrême droite à Sheikh Jarrah, à Jérusalem-Est.

Les députés d’extrême droite Itamar Ben-Gvir et Bezalel Smotrich se sont rendus dans le quartier sensible avant la marche de Yom Yeroushalayim.

« Intifada, ta génération est là », scandaient certains manifestants. « Israël est la source du terrorisme. »

Les députés juifs ont réussi à se frayer un chemin pour passer pendant que la police a formé une barrière humaine pour éviter les frictions entre les deux camps.

Un obus de mortier tiré depuis Gaza retombe dans l’enclave

Des terroristes palestiniens ont tiré depuis la bande de Gaza un obus de mortier en direction du sud d’Israël, mais le projectile n’a pas réussi à franchir la frontière et a atterri dans l’enclave, indique l’armée.

Comme l’obus ne se dirigeait pas vers une zone habitée, le lancement n’a pas déclenché d’alarme, mais une notification a été envoyée sur les téléphones portables des résidents du secteur.

6 incendies dans le sud à cause des ballons incendiaires de Gaza

Six incendies de forêt ont éclaté dans les régions d’Eshkol et de Shaar HaNegev, adjacentes à la bande de Gaza, déclenchés par des ballons incendiaires en provenance de l’enclave côtière.

Les pompiers affirment que les incendies sont sous contrôle et que la plupart sont de faible ampleur.

Début de la marche des drapeaux pour Yom Yeroushalayim

La marche des drapeaux de Yom Yeroushalayim a débuté dans la capitale.

La marche devrait passer par des points chauds de la Vieille Ville, notamment la porte de Damas et le quartier musulman.

Tlaib accuse Israël « d’attaquer » Al-Aqsa, parle de « remplacement » à Sheikh Jarrah

La représentante démocrate Rashida Tlaib, d’origine palestinienne, a accusé Israël « d’attaquer » la mosquée Al-Aqsa sur le mont du Temple pendant le Ramadan et de faire affront aux musulmans.

« Cela équivaut à attaquer l’église du Saint-Sépulcre pour les chrétiens, ou le mont du Temple pour les juifs. Israël l’attaque pendant le Ramadan. Où est l’indignation, @POTUS ? », a-t-elle tweeté.

Elle a également appelé les États-Unis à conditionner l’aide à Israël – ou à y mettre fin complètement – en raison des violations présumées des droits de l’homme contre les Palestiniens.

« 330 (75 %) de mes collègues, démocrates et républicains, se sont engagés à ne pas conditionner les milliards de dollars que nous envoyons à l’armée d’Israël. Quelques jours plus tard, l’État d’apartheid a repris le remplacement forcé de la population à #SheikhJarrah », dit-elle, en faisant référence au conflit juridique concernant les maisons du quartier de Jérusalem-Est qui se déroule devant les tribunaux israéliens.

« Maintenant, nous voyons des grenades, des balles et des gaz lacrymogènes tirés sur Al-Aqsa. L’argent des contribuables américains est utilisé pour commettre des violations des droits de l’homme. Le Congrès doit conditionner l’aide que nous envoyons à Israël, et y mettre fin complètement si ces conditions ne sont pas respectées. Les déclarations ne fonctionnent pas @SecBlinken. Trop, c’est trop ».

Des émeutiers palestiniens affrontent les forces de sécurité israéliennes dans l’enceinte de la mosquée al-Aqsa et du mont du Temple, dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 10 mai 2021. (Crédit : AP/Mahmoud Illean)

Tlaib, d’origine palestinienne, n’a fait à aucun moment mention des émeutes arabes et palestiniennes massives sur le mont du Temple ou des revendications juridiques juives sur les propriétés de Sheikh Jarrah qui font l’objet de discussions devant les tribunaux.

Sur fond de tensions à Gaza, le trafic ferroviaire est interrompu dans le sud

Les chemins de fer israéliens [Israel Railways] ont fait savoir qu’ils interrompaient le service ferroviaire entre la ville d’Ashkelon, dans le sud du pays, et Beer Sheva, et qu’ils fermaient temporairement les arrêts de Sderot, Ofakim et Netivot, dans un contexte de tensions accrues autour de la bande de Gaza.

Le dernier arrêt sur la ligne Herzliya-Beer Sheva est désormais Ashkelon, est-il annoncé.

Netanyahu réunit le cabinet de sécurité suite aux tensions à Jérusalem et au sud

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu va réunir le cabinet de sécurité de haut niveau dans une heure pour discuter des émeutes à Jérusalem et des tirs de roquettes sur le sud d’Israël, a indiqué son bureau.

Netanyahu et Gantz sont mis au courant par de hauts responsables de la sécurité de la situation à Jérusalem et dans le sud d’Israël.

Le chef d’état-major de Tsahal, Aviv Kohavi, le chef du service de sécurité Shin Bet, Nadav Argaman, le chef de la police, Kobi Shabtai, le conseiller à la sécurité nationale, Meir Ben-Shabbat, le ministre de la Sécurité publique, Amir Ohana, entre autres, participent également à la réunion.

Un hélicoptère israélien blesse une personne au dessus du Golan – médias syriens

Les médias syriens ont rapporté qu’un hélicoptère israélien a bombardé un site près de la ville de Khadr, dans la partie syrienne du Golan, blessant une personne.

L’armée israélienne n’a pas commenté cette information.

200 Palestiniens se rassemblent à la Porte de Damas avant la marche des drapeaux

Environ 200 Palestiniens se sont rassemblés au pied de la Porte de Damas, attendant l’arrivée de la « Marche des drapeaux ».

« Colons, dehors, dehors », scandent-ils. « Nous marcherons vers Al-Aqsa par millions. »

Tsahal ferme les routes près de la bande de Gaza ; les hôpitaux en état d’alerte

L’armée a annoncé qu’elle fermait un certain nombre de routes et de sites autour de la bande de Gaza, ainsi que le trafic ferroviaire dans la région, par crainte d’une attaque imminente.

L’armée israélienne a interrompu le service ferroviaire entre Beer Sheva et Ashkelon, fermé la plage de Zikim, située au nord de la bande de Gaza, et interdit aux visiteurs l’accès aux points de vue situés au sommet des collines proches de la frontière de Gaza.

En outre, l’armée a fermé la route 4 de Zikim au kibboutz Nir Am, la route 34 de Yad Mordechai au kibboutz Erez, et la route 232 de Mefalsim à la jonction de Kfar Aza.

« Nous insistons sur le fait que vous ne devez pas vous arrêter sur les accotements des routes lors de vos déplacements dans la périphérie de Gaza pour des raisons de sécurité personnelle », a précisé l’armée.

Selon le site d’information Ynet, les hôpitaux ont été placés en état d’alerte élevée en prévision d’attaques dans tout le pays.

Violences à Jérusalem : réaction de la France

« La France exprime une nouvelle fois sa grave préoccupation face aux affrontements et aux violences qui ont lieu depuis plusieurs jours à Jérusalem, qui ont déjà fait plusieurs centaines de blessés et qui font désormais peser le risque d’une escalade de grande ampleur. La France condamne fermement les tirs de roquette depuis la bande de Gaza qui ont visé la nuit dernière le territoire israélien, en violation du droit international.

La France appelle l’ensemble des acteurs à faire preuve de la plus grande retenue et à s’abstenir de toute provocation pour permettre un retour au calme dans les plus brefs délais. Toutes les actions qui concourent à l’escalade sur le terrain doivent cesser.

Dans ce contexte, la France est vivement préoccupée par les menaces d’évictions forcées visant des résidents du quartier de Sheikh Jarrah à Jérusalem-Est, qui relèvent de la politique de colonisation, illégale en droit international, et exacerbent les tensions. La France rappelle également son attachement à la préservation du statu quo historique sur l’Esplanade des Mosquées.

Toutes les déclarations provocatrices et tous les appels à la violence et à la haine sont inacceptables et doivent cesser immédiatement. »

Netanyahu aurait ordonné que la Marche des Drapeaux évite les points chauds

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a ordonné que la Marche des drapeaux de Yom Yeroushalayim ne passe plus par la Porte de Damas de la Vieille Ville, ont indiqué des responsables israéliens aux médias en hébreu.

Le ministre de la Sécurité publique, Amir Ohana, s’est opposé à ce changement, selon le radiodiffuseur public Kan. Le changement a été annoncé alors que le défilé était déjà en cours.

En raison des troubles, Tsahal reporte son plus grand exercice depuis des années

L’exercice, connu sous le nom de « Chariots de feu », était censé être le plus grand exercice militaire depuis des décennies, impliquant pratiquement toutes les unités de l’armée israélienne.

« Après une évaluation de la situation, le chef d’état-major Aviv Kohavi a décidé de reporter l’exercice ‘Chariots de feu’ au moins pour le jour suivant et a enjoint Tsahal de concentrer ses efforts sur la préparation et la disponibilité pour les scénarios possibles d’escalade [de la violence] », a indiqué l’armée.

Hamas à Israël : Retirez l’armée du mont du Temple et de Sheikh Jarrah avant 18h

Le groupe terroriste Hamas a lancé un ultimatum à Israël, prévenant qu’il attaquerait si l’État juif ne retirait pas ses forces de sécurité du mont du Temple et du quartier Sheikh Jarrah de Jérusalem-Est avant 18 heures.

Il demande également que les Palestiniens détenus suite aux émeutes de Jérusalem soient libérés d’ici là.

L’organisation terroriste ne donne pas de détails sur sa riposte prévue.

L’armée est en état d’alerte le long de la frontière de Gaza.

La Marche des drapeaux est annulée, mais les participants continuent de défiler

Les organisateurs de la Marche des drapeaux de Yom Yeroushalayim ont annoncé qu’ils annulaient le défilé, qui est déjà en cours, a rapporté la radio de l’armée.

« La marche pour la ‘danse des drapeaux’ a été annulée. Nous ne danserons pas sur une Jérusalem divisée », a indiqué l’organisation Am Kalavi.

Cette décision vise à protester contre la décision du gouvernement de dévier la marche pour éviter la Porte de Damas.

Mais il n’est pas certain que les participants qui traversent la Vieille Ville soient au courant de cette décision.

La dernière partie de l’événement, une cérémonie au mur Occidental, est apparemment toujours d’actualité.

Ashkelon ouvre des abris anti-bombes publics

La ville d’Ashkelon a ouvert tous ses abris anti-bombes publics après que des groupes terroristes de la bande de Gaza ont menacé d’attaquer Israël si les forces de sécurité ne se retiraient pas de certaines parties de Jérusalem.

La décision a été prise à la discrétion du maire, et non à la suite d’une demande directe de l’armée.

« Malgré le fait que nous n’ayons pas reçu de demande officielle en ce sens, nous avons décidé d’agir sur cette question par souci de précaution », a déclaré le maire Tomer Glam.

Israël prévoit des roquettes sur le centre d’Israël ; trafic aérien détourné

Israël se prépare à l’éventualité de tirs de roquettes depuis la bande de Gaza vers le centre du pays ce soir, a rapporté le radiodiffuseur public Kan.

Le trafic aérien à destination et en provenance d’Israël a été détourné et éloigné de la bande de Gaza, car on craint que les groupes terroristes de l’enclave ne tirent des roquettes vers Israël.

Les avions qui entrent et sortent d’Israël le font par des couloirs de vol au nord de l’aéroport international Ben Gurion.

Le Conseil de Sécurité n’adopte pas de texte, les USA « travaillent en coulisses »

Le Conseil de sécurité de l’ONU s’est réuni lundi en urgence sur les violences à Jérusalem, mais sans s’entendre sur une déclaration commune, les Etats-Unis jugeant qu’un « message public n’était pas opportun à ce stade », selon des diplomates.

Des négociations vont se poursuivre sur un texte au risque d’être allégé par rapport à un document initial proposé aux 15 membres du Conseil de sécurité par la Norvège, au statut non permanent, a-t-on précisé de mêmes sources.

Selon un diplomate, les Etats-Unis ont aussi expliqué à leurs partenaires, lors de la visioconférence qui s’est tenue à huis clos, « travailler en coulisses » pour apaiser la situation et « n’être pas sûrs qu’à ce stade une déclaration aiderait ».

Il n’a pas été possible d’obtenir un commentaire de la mission américaine à l’ONU.

Le président américain Joe Biden s’adresse à une session conjointe du Congrès au Capitole américain à Washington, DC, le 28 avril 2021. (Melina Mara / POOL / AFP)

Conjointement présenté avec la Tunisie, à l’origine de la convocation du Conseil de sécurité, et avec la Chine, ce projet de déclaration obtenu par l’AFP réclamait « à Israël d’arrêter les activités de colonisation, de démolitions et d’expulsions » de Palestiniens, « y compris à Jérusalem-est ».

Dans ce document, le Conseil exprimait aussi « sa grave préoccupation face aux tensions et violences croissantes dans la Cisjordanie occupée, y compris Jérusalem-Est » où de nouveaux affrontements ont fait dans la journée plusieurs centaines de blessés parmi les émeutiers arabes et palestiniens et les forces de l’ordre israéliennes.

Il soulignait aussi « l’importance » pour toutes les parties « de s’abstenir de prendre des mesures unilatérales qui exacerbent les tensions et sapent la viabilité de la solution à deux États ». Et il leur demandait de « faire preuve de retenue, de s’abstenir de toute provocation et de rhétorique, et de maintenir et respecter le statu quo historique dans les lieux saints ».

6 roquettes tirées depuis Gaza sur Jérusalem et Beit Shemesh

Six roquettes ont été tirées depuis la bande de Gaza sur la région de Jérusalem, a indiqué la Douzième chaîne.

L’armée n’a pas confirmé l’information dans l’immédiat.

Aucun blessé ou dommage n’a été signalé.

Le groupe terroriste palestinien du Hamas a menacé d’attaquer Israël si les forces de sécurité israéliennes ne s’étaient pas retirées de certains quartiers de la capitale avant 18h.

Une voiture touchée par un missile antichar près de Gaza ; aucun blessé

Un missile anti-char tiré depuis Gaza a touché une voiture israélienne de l’autre côté de la frontière, selon des informations.

Aucun blessé n’est à déplorer. La voiture a pris feu.

La police évacue le mur Occidental

Des centaines de fidèles juifs ont été évacués lundi soir du mur Occidental à Jérusalem après des heurts plus tôt au mont du Temple et des salves de roquettes tirées depuis la bande de Gaza vers Israël, a annoncé la police israélienne.

« Une alarme vient d’être déclenchée à Jérusalem. Les forces de police ont commencé à évacuer vers des lieux plus sûrs des centaines de personnes » rassemblées au mur Occidental, a indiqué la police dans un bref communiqué.

Le Hamas revendique les tirs de roquettes sur Jérusalem

La branche armée du groupe terroriste palestinien du Hamas a déclaré avoir frappé Jérusalem en réponse aux « crimes et agressions d’Israël dans la ville sainte, et au harcèlement de notre peuple à Sheikh Jarrah et à la mosquée Al-Aqsa ».

« C’est un message que l’ennemi devrait bien comprendre », a déclaré un porte-parole des Brigades Ezzedine al-Qassam.

La police de Jérusalem évacue la Vieille Ville après les tirs de roquettes

La police de Jérusalem a fait savoir qu’elle avait commencé à évacuer les personnes dans la Vieille Ville de Jérusalem à la suite de la salves de roquettes lancées sur la capitale depuis Gaza.

« Les forces de police au mur Occidental ont commencé à évacuer les personnes présentes dans la zone vers des lieux plus sûrs », a précisé la police.

Le plénum de la Knesset a été évacué suite aux tirs de roquettes

Le plénum de la Knesset a été évacué alors que les sirènes d’alarme à la roquette retentissaient à Jérusalem.

Une des roquettes tirées par le Hamas serait tombée dans un champ près de Beit Nekofa

L’une des roquettes tirées sur Israël depuis la bande de Gaza semble avoir atterri dans un champ près du moshav de Beit Nekofa, près de Jérusalem.

Le projectile ne semble pas avoir causé de dommages ou de blessés.

Les terroristes du Jihad islamique revendiquent des tirs antichars à la frontière de Gaza

Un missile guidé anti-char a été tiré sur Israël depuis la bande de Gaza, ce qu’a confirmé l’armée israélienne.

On ne sait pas encore si le missile a fait des blessés ou des dégâts.

Tsahal a déclaré qu’elle enquêtait sur cette affaire.

Le groupe terroriste du Jihad islamique palestinien a revendiqué l’attaque.

Les sirènes d’alerte aux roquettes aussi déclenchées dans la région d’Ashkelon

Une nouvelle série de sirènes d’alerte à la roquette a été déclenchée dans la ville d’Ashkelon et les localités environnantes, a indiqué l’armée.

Aucun blessé ou dommage n’a été signalé dans l’immédiat.

Une maison aurait été endommagée à Mevasseret Zion

La Douzième chaîne a diffusé la photo d’une maison à Mevasseret Zion, dans la banlieue de Jérusalem, qui a été endommagée par des tirs de roquettes.

Une fenêtre de la maison a apparemment été brisée par un débris de roquette.

Nouvelles sirènes d’alarme à la roquette à Sderot

Une nouvelle série de sirènes de roquettes a retenti dans la ville de Sderot et dans les localités voisines de la région de Shaar HaNeguev, dans le sud d’Israël.

Aucun blessé ou dommage n’a été signalé dans l’immédiat.

Jordanie : un drapeau israélien brûlé en criant « mort à Israël » devant l’ambassade

Les manifestants – islamistes des Frères musulmans, militants de gauche ou simples citoyens – ont scandé que « Wadi Araba n’est pas la paix c’est une capitulation », « Avec notre âme et notre sang, nous nous sacrifions pour toi Ô Al-Aqsa », « Chassons l’ambassade et l’ambassadeur d’Israël de Rabieh », quartier chic d’Amman où est située l’ambassade.

Ils ont brûlé un drapeau de l’Etat hébreu en criant « mort à Israël ».

Plus de 1 500 personnes brandissant des drapeaux palestiniens et jordaniens ont réclamé lundi à Amman « l’expulsion » de l’ambassadeur d’Israël en réaction aux heurts violents à Jérusalem entre émeutiers palestiniens et policiers israéliens.

Tenus comme la veille à distance de l’ambassade par un imposant cordon de sécurité, les manifestants portaient des banderoles où l’on pouvait lire « ni ambassade ni ambassadeur », »Abandon de l’accord humiliant et honteux de Wadi Araba » (l’accord de paix de 1994 entre Israël et la Jordanie).

Des Jordaniens manifestent près de l’ambassade d’Israël à Amman, capitale de la Jordanie, à propos de l’expulsion imminente de plusieurs familles palestiniennes dans le quartier de Sheikh Jarrah à Jérusalem-Est, le 9 mai 2021. (Capture d’écran)

Les partisans des Frères musulmans, les plus nombreux, étaient arrivés en arborant leurs drapeaux verts, mais ont accepté de les ranger à la demande des autres manifestants en signe d’unité.

« Nous sommes ici pour envoyer un message d’appui au peuple palestinien. Nous saluons sa lutte et sa fermeté dans la défense de la mosquée Al-Aqsa, de Jérusalem et de la dignité de la nation arabe et islamique », a expliqué Dima Al-Khatib, une étudiante de 24 ans, coiffée d’un hijab blanc et portant un keffieh palestinien blanc et noir sur ses épaules.

Une grande majorité des résidents jordaniens sont en fait Palestiniens.

Le Jihad islamique affirme avoir tiré 30 roquettes sur Sderot

Les Brigades Al-Quds, la branche armée du groupe terroriste du Jihad islamique, ont annoncé avoir lancé 30 roquettes sur Sderot aujourd’hui.

L’armée israélienne n’a pas encore confirmé combien de roquettes ont touché le territoire israélien.

Tsahal : 7 roquettes ont été tirées sur la région de Jérusalem, 1 interceptée

Des terroristes palestiniens ont tiré sept roquettes depuis la bande de Gaza en direction de Jérusalem, selon l’armée israélienne.

L’un des projectiles a été intercepté par les défenses aériennes israéliennes, a indiqué l’armée. Les autres semblent avoir atterri dans des zones inhabitées.

Les localités proches de Gaza signalent une 4e pluie de roquettes en 30 minutes

De nouvelles sirènes de roquettes ont retenti dans les localités israéliennes proches de la frontière de Gaza.

Les sirènes ont été entendues dans la ville de Sderot et dans les communautés voisines de la région de Shaar HaNéguev.

Il s’agit du quatrième barrage de roquettes visant cette zone au cours des 30 dernières minutes.

Un Israélien légèrement blessé par un tir antichar de Gaza sur sa voiture

L’armée israélienne a indiqué qu’un Israélien avait été légèrement blessé par des tirs antichars dirigés contre sa voiture dans la zone frontalière de Gaza.

L’homme, un civil, a été emmené dans un hôpital pour y être soigné.

Selon l’armée, il se trouvait dans son véhicule au moment de l’attaque.

Lapid, Bennett et Saar soutiendront la réponse du gouvernement aux tirs du Hamas

Dans des tweets, les partenaires potentiels de la coalition formée par le chef de Yesh Atid, Yair Lapid, le président de Yamina, Naftali Bennett, et le chef de Tikva Hadasha, Gideon Saar, ont déclaré soutenir une réponse militaire forte aux tirs de roquettes du Hamas sur Israël.

« Nous soutiendrons les actions du gouvernement dans la guerre contre les ennemis d’Israël », a tweeté Lapid, faisant référence au gouvernement de transition de Benjamin Netanyahu.

Bennett et Saar ont également déclaré qu’ils soutiendraient la réponse du gouvernement.

Le Département d’État US interdit la Vieille Ville de Jérusalem à ses employés

Le Département d’État américain a interdit à son personnel diplomatique à Jérusalem de se rendre dans la Vieille Ville jusqu’à dimanche.

« Il est conseillé au personnel de l’ambassade à Jérusalem-Est et au centre-ville de ne pas sortir entre 19h00 et 8h00 », est-il indiqué.

Un civil israélien blessé par des éclats d’un missile anti-char – médecins

Le civil israélien qui a été blessé dans l’attaque au missile anti-char a été blessé par des éclats d’obus au visage et aux extrémités, selon les médecins.

Il a été emmené au centre médical Barzilai d’Ashkelon.

Vidéo : Des Israéliens se mettent à l’abri dans la Vieille Ville de Jérusalem

Des images en provenance de la Vieille Ville pendant les sirènes de roquettes il y a une heure, montrent des participants à la Marche des drapeaux de Yom Yeroushalayim courant pour se mettre à l’abri.

Jérusalem : Amman parle de « crime » aux envoyés de l’UE

Recevant lundi les ambassadeurs de l’Union européenne à Amman, le ministre jordanien des Affaires étrangères par intérim Ali Al-Ayed, a qualifié « de crime, d’agression brutale et de violation flagrante l’action menée par la police et les forces spéciales dans la mosquée d’Al-Aqsa ».

Il a appelé l’UE et ses pays membres à « faire pression sur Israël pour qu’il cesse ses violations et ses attaques contre la mosquée Al-Aqsa et contre les habitants de Jérusalem, notamment ceux de Cheikh Jarrah qui luttent pour préserver leur droit légitime à leurs maisons ».

Des habitants du sud invités à s’enfermer, par crainte d’infiltrations de Gaza

Les habitants d’une localité de la région de Shaar HaNéguev ont reçu l’ordre de se mettre à l’abri dans leurs maisons et de verrouiller les portes, car on craint que des terroristes ne soient entrés dans la zone depuis la bande de Gaza.

Pour des raisons de sécurité, le nom de la localité n’a pas été divulgué.

Les célébrations de Yom Yeroushalayim reprennent après un tir de roquette

À la suite d’une évaluation de la sécurité, la police a déclaré que les célébrations de Yom Yeroushalayim dans la Vieille Ville pouvaient se poursuivre, malgré les tirs de roquettes sur la capitale depuis Gaza.

Plus tôt, la police avait annulé les événements et déclaré qu’elle évacuait la zone.

Les écoles seront fermées mardi dans les zones près de Gaza et du Néguev

Le Commandement du Front Intérieur de l’armée israélienne a annoncé des restrictions dans certaines zones du sud d’Israël, suite aux tirs de roquettes depuis Gaza.

Jusqu’à mardi soir à 18 heures, dans les zones désignées : Pas plus de 10 personnes peuvent être rassemblées à l’extérieur et pas plus de 50 à l’intérieur ; les commerces ne sont autorisés à ouvrir que si les gens peuvent rapidement rejoindre les abris anti-bombes ; les écoles seront fermées.

Cela concerne la périphérie de Gaza, le Néguev occidental et central, le sud de la région de Shfela, Lachish.

Judah Ari Gross a contribué à cet article.

Raid de Tsahal à Gaza : 9 personnes tuées. Israël récuse la mort de 3 enfants

Le ministère de la Santé de Gaza, dirigé par le groupe terroriste du Hamas, fait état de neuf « martyrs », à savoir des morts, dont trois enfants.

Les décès ont été confirmés à l’hôpital Beit Hanoun, dans le nord de la bande de Gaza.

Selon la Douzième chaîne, Tsahal nie toute responsabilité dans la mort des enfants, affirmant qu’ils ont été tués lors d’un tir de roquette sur Israël qui s’est mal passé.

L’une des victimes est un officier du Hamas, a indiqué la Douzième chaîne.

Tsahal : Les combats à Gaza vont probablement durer plusieurs jours

Selon l’armée israélienne, le cycle actuel de violence devrait durer au moins plusieurs jours, car elle commence à mener des frappes aériennes sur des cibles du Hamas dans la bande de Gaza, après que plus de 60 roquettes ont été tirées sur Israël depuis l’enclave, y compris sur Jérusalem.

« Dans les prochains jours, le Hamas sentira le bras puissant de l’armée [israélienne]. Cela ne prendra pas quelques minutes, mais quelques jours », a déclaré le porte-parole de Tsahal, Hidai Zilberman.

Le porte-parole a déclaré que l’armée se prépare à un large éventail de possibilités, y compris un conflit plus large avec une opération terrestre, ainsi qu’un retour des assassinats ciblés de hauts dirigeants terroristes.

« Tout est sur la table », a dit Zilberman.

Zilberman a confirmé que Tsahal a mené des frappes aériennes sur des cellules de lancement de roquettes, tuant au moins trois personnes. Le ministère de la Santé de Gaza a déclaré que neuf personnes avaient été tuées jusqu’à présent dans des frappes aériennes israéliennes, dont trois enfants. Le porte-parole de Tsahal a déclaré qu’il ne ferait pas de commentaire officiel sur cette affaire, bien que d’autres responsables israéliens aient affirmé que les mineurs avaient été tués à la suite d’un lancement de roquette raté depuis la bande de Gaza.

Les médias palestiniens ont rapporté que l’une des personnes tuées dans les frappes israéliennes était un membre important du Hamas, ce que Zilberman dit ne pas pouvoir confirmer.

Selon l’armée israélienne, plusieurs groupes terroristes ont pris part aux attaques à la roquette contre Israël, mais l’armée tient pour responsable de la violence le groupe terroriste Hamas, qui dirige de facto la bande de Gaza.

« Nous avons une adresse claire : c’est le Hamas. Le groupe paiera un prix élevé pour ses actions. Nous répondrons férocement », a déclaré M. Zilberman.

Raam suspend les discussions avec les rivaux de Netanyahu suite aux tensions -TV

Le parti islamiste Raam a interrompu ses négociations politiques avec les rivaux de Benjamin Netanyahu au sein du « bloc du changement » concernant son soutien potentiel à leur gouvernement jusqu’à ce que la situation sécuritaire se stabilise, a rapporté la Douzième chaîne.

Tsahal : Pas de risque d’infiltration depuis la bande de Gaza

L’armée israélienne a déclaré qu’il n’y avait plus lieu de craindre que des terroristes se soient infiltrés dans la région de Shaar HaNeguev, dans le sud d’Israël.

Précédemment, il avait été demandé aux habitants d’une localité de rester chez eux et de verrouiller leurs portes.

Tsahal publie les images d’une frappe sur des agents du Hamas tirant des roquettes

L’armée israélienne a diffusé des images de son attaque contre trois membres du Hamas qui, selon elle, lançaient des roquettes vers Israël.

Les ministres approuveraient de massives représailles sur Gaza

Les ministres du cabinet de sécurité de haut niveau ont approuvé un bombardement aérien massif sur Gaza à la suite des tirs de roquettes, mais pas une incursion terrestre, a rapporté le site d’information Ynet.

« Le Hamas doit recevoir un coup dur, et pourtant, tout le monde comprend nos limites », a confié un responsable israélien au site. « Nous n’avons pas envie de grandes guerres ».

Le fonctionnaire a exprimé l’espoir que l’escalade des hostilités sera terminée dans deux ou trois jours.

Le Jihad islamique menace de renouveler ses tirs de roquettes à 21h

Le groupe terroriste du Jihad islamique palestinien a menacé de renouveler les tirs de roquettes depuis Gaza sur Israël à 21 heures.

Kobi Shabtai : Nous avons fait preuve de « trop de retenue » sur le mont du Temple

Le chef de la police israélienne Kobi Shabtai. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le chef de la police israélienne Kobi Shabtai. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le chef de la police, Kobi Shabtai, a déclaré que ses agents avaient fait preuve de « trop de retenue » en répondant aux émeutiers palestiniens sur le mont du Temple.

Il a déclaré qu’Israël allait durcir sa politique à l’égard des « contrevenants » dans les jours à venir.

Il a fait ces commentaires dans une interview accordée à la Douzième chaîne, quelques heures après que plus de 300 Palestiniens et 21 policiers ont été blessés lors de violents affrontements sur le lieu saint de Jérusalem.

Israël se prépare à « enlever les gants », a déclaré le chef de la police.

Un arbre prend feu au mont du Temple

La police a déclaré que l’incendie sur le mont du Temple semble avoir été déclenché par des feux d’artifice qui y ont été lancés par des émeutiers palestiniens.

La police a déclaré que des agents étaient sur les lieux et travaillaient à éteindre l’incendie.

L’analyste et ancien général Amos Yadlin, s’adressant à la Douzième chaîne, prévient que l’image du mont du Temple en feu pourrait facilement être prise hors de son contexte et être utilisée pour attiser de nouveaux troubles contre Israël.

Des photos émergent de la maison endommagée par des roquettes

Un Israélien vérifie les dégâts causés dans sa maison située à la périphérie de Jérusalem où une roquette, tirée depuis la bande de Gaza, contrôlée par le groupe terroriste palestinien Hamas, est tombée le 10 mai 2021 (Crédit: Gil COHEN-MAGEN / AFP)
Un Israélien vérifie les dégâts causés dans sa maison située à la périphérie de Jérusalem où une roquette, tirée depuis la bande de Gaza, contrôlée par le groupe terroriste palestinien Hamas, est tombée le 10 mai 2021 (Crédit: Gil COHEN-MAGEN / AFP)
Un Israélien vérifie les dégâts causés dans sa maison située à la périphérie de Jérusalem où une roquette, tirée depuis la bande de Gaza, contrôlée par le groupe terroriste palestinien Hamas, est tombée le 10 mai 2021 (Crédit: Gil COHEN-MAGEN / AFP)

Un commandant du Hamas tué dans une frappe israélienne

Muhammad Fayyad, un commandant de la branche armée du Hamas, a été tué à Beit Hanoun, dans le nord de Gaza, a confirmé une source au sein du mouvement terroriste islamiste, au pouvoir dans l’enclave palestinienne.

Roquettes contre Israël: Washington condamne une « escalade inacceptable »

Le porte-parole du département d'État américain Ned Price s'exprime pendant un point-presse au département d'État de Washington, le 25 février 2021. (Crédit : Nicholas Kamm/Pool via AP)
Le porte-parole du département d'État américain Ned Price s'exprime pendant un point-presse au département d'État de Washington, le 25 février 2021. (Crédit : Nicholas Kamm/Pool via AP)

Les Etats-Unis ont condamné lundi « le plus fermement possible » les tirs de roquette du Hamas contre Israël, dénonçant une « escalade inacceptable » et appelant toutes les parties au « calme » et à la « désescalade des tensions ».

« Nous reconnaissons le droit légitime d’Israël à se défendre, à défendre son peuple et son territoire », a dit le porte-parole de la diplomatie américaine Ned Price.

« Notre objectif à court terme, c’est la désescalade », a insisté Ned Price devant la presse.

« Plus largement, nous sommes profondément préoccupés par la situation en Israël, en Cisjordanie et dans la banda de Gaza, notamment par les confrontations violentes à Jérusalem », a-t-il ajouté, saluant les « mesures prises par le gouvernement israélien ces derniers jours pour éviter les provocations ».

Il a toutefois apporté le soutien américain aux « manifestations pacifiques ».

Londres « condamne » les tirs de roquettes contre Israël

Dominic Raab, le 1er octobre 2018. (Crédit : Paul ELLIS/AFP)
Dominic Raab, le 1er octobre 2018. (Crédit : Paul ELLIS/AFP)

Le ministre britanniques des Affaires étrangères Dominic Raab a condamné lundi les tirs de roquettes du Hamas contre Israël, appelant à une « désescalade immédiate de tous les côtés ».

« Le Royaume-Uni condamne les tirs de roquettes sur Jérusalem et sur des sites en Israël. La violence actuelle à Jérusalem et à Gaza doit cesser », a indiqué le ministre dans un tweet, « Nous avons besoin d’une désescalade immédiate de tous les côtés, et d’arrêter de cibler les populations civiles ».

Berlin appelle les deux parties à la retenue

Le ministre des Affaires étrangères allemand Heiko Maas, en novembre 2014. (Capture d'écran : YouTube/UdL Digital)
Le ministre des Affaires étrangères allemand Heiko Maas, en novembre 2014. (Capture d'écran : YouTube/UdL Digital)

« Nous ne pouvons qu’appeler toutes les parties à désamorcer cette situation véritablement explosive. Les deux parties peuvent y contribuer », a déclaré lundi le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas.

Israéliens et Palestiniens ont le « devoir d’éviter de nouvelles victimes civiles », a aussi prévenu le chef de la diplomatie allemande après des frappes israéliennes sur Gaza en représailles à des roquettes tirées depuis l’enclave par les groupes terroristes palestiniens du Hamas et du Jihad islamique.

« Rien ne justifie le tir de roquettes sur la population civile israélienne », a ajouté sur Twitter Heiko Maas, pour qui ces tirs ne conduisent « certainement pas à la résolution du conflit » mais plutôt à une « nouvelle escalade insensée ».

L’Iran fustige Israël pour les violences au mont du Temple

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, lors de la conférence de Munich sur la sécurité, le 15 février 2020. (Crédit : AP Photo / Jens Meyer)
Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, lors de la conférence de Munich sur la sécurité, le 15 février 2020. (Crédit : AP Photo / Jens Meyer)

« Il n’a pas suffi au régime israélien de voler les terres et les maisons des gens, de créer un régime d’apartheid et de refuser de vacciner les civils sous occupation illégale. Il a dû tirer sur des fidèles innocents à l’intérieur de la troisième mosquée la plus sacrée de l’Islam », a déclaré lundi sur Twitter le ministre des Affaires étrangères iranien Javad Zarif.

Le Caire déplore l’entre de la police dans Al-Aqsa

Le ministère égyptien des Affaires étrangères a condamné lundi « fermement la nouvelle incursion des forces israéliennes dans la Mosquée Al-Aqsa ».

Les affrontements reprennent au mont du Temple

Les émeutiers palestiniens ont repris les affrontements avec les forces de sécurité israéliennes sur le mont du Temple, selon les médias palestiniens.

Le Croissant-Rouge palestinien affirme que 334 Palestiniens ont été blessés jusqu’à présent aujourd’hui dans des affrontements dans la Vieille Ville avec la police israélienne. Environ 258 d’entre eux ont été hospitalisés, selon l’organisation de premiers secours. Sept sont toujours dans un état grave, certains subissant une intervention chirurgicale, selon le Croissant-Rouge.

Netanyahu promet une réponse énergique

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors d'une conférence de presse à son bureau de Jérusalem, le 20 avril 2021. (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors d'une conférence de presse à son bureau de Jérusalem, le 20 avril 2021. (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu promet une réponse énergique aux tirs de roquettes à Gaza.

« Israël répondra avec une grande force. Nous ne tolérerons pas d’attaques sur notre territoire, notre capitale, nos citoyens ou nos soldats », dit Netanyahu.

« Ceux qui nous attaquent paieront un lourd tribut », dit Netanyahu, ajoutant qu’Israël ne cherche pas une escalade des hostilités.

Il dit que la série de combats en cours pourrait durer « un certain temps ».

Le Hamas met en garde Israël qui se prépare à mener d’autres raids

Des membres de la branche armée du Hamas, les brigades Ezzedine al-Qassam, célèbrent le premier anniversaire de l'accord Shalit, en 2012. (Crédit : Rahim Khatib/Flash90)
Des membres de la branche armée du Hamas, les brigades Ezzedine al-Qassam, célèbrent le premier anniversaire de l'accord Shalit, en 2012. (Crédit : Rahim Khatib/Flash90)

Alors que l’armée israélienne se prépare pour une offensive aérienne dans la bande de Gaza, la branche armée du Hamas prévient qu’elle répondra si des habitations ou des infrastructures civiles sont endommagées.

« Nous avertissons l’ennemi sioniste que s’il frappe des installations civiles ou des maisons appartenant à notre peuple à Gaza, notre réponse sera forte et douloureuse et au-delà des attentes de l’ennemi », a déclaré un porte-parole des brigades Ezzedin al-Qassam.

Un projet de loi pour légaliser les avant-postes passe le vote préliminiare

La Knesset approuve un projet de loi qui légaliserait les avant-postes de Cisjordanie.

Le projet de loi a été voté à 43-30.

Il faut encore trois votes supplémentaires pour qu’il ait force de loi.

Le texte prévoit de légaliser les avant-postes et de permettre un nouvel accès aux zones de Cisjordanie évacuées en 2005.

Les votes sur le texte d’aujourd’hui sont surtout considérés comme une tentative du Likud de diviser le « bloc du changement » qui est composé de partis de droite, centristes et de gauche, et qui serait sur le point de bâtir une coalition.

Giaufret : les roquettes sur Israël « totalement inacceptables »

L'ambassadeur de l'UE en Israël, Emanuele Giaufret (Crédit : capture d'écran YouTube)
L'ambassadeur de l'UE en Israël, Emanuele Giaufret (Crédit : capture d'écran YouTube)

L’ambassadeur de l’Union européenne en Israël, Emanuele Giaufret, se dit « extrêmement préoccupé » par la montée des tensions entre Israël et les Palestiniens à Jérusalem-Est.

Le diplomate européen condamne également les tirs de roquettes sur Israël depuis la bande de Gaza comme « totalement inacceptables ».

Netanyahu se rend à la Qyria à Tel Aviv

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu n’assistera pas aux célébrations de Yom Yeroushalayim à la yeshiva Merkaz Harav à Jérusalem lundi soir, en raison des tirs de roquettes sur Gaza.

Le Premier ministre se rend au siège du ministère de la Défense à Tel Aviv pour des briefings sécuritaires.

Seules les écoles et les entreprises pourvues d’abris anti-bombes dans le centre

Dans le centre d’Israël, seules les écoles et les entreprises pourvues d’abris anti-bombes ouvriront mardi.

Le commandement du front intérieur de Tsahal a déclaré que les écoles du centre d’Israël n’ouvriront demain seulement si les abris sont facilement accessibles.

Il en va de même pour les lieux de travail.

Les rassemblements en plein air dans le centre d’Israël sont limités à 30 à l’extérieur, 50 à l’intérieur.

Les règles seront en vigueur jusqu’à mardi soir.

Des positions et des agents du Hamas ciblés dans des raids israéliens

L’armée israélienne a bombardé un certain nombre de cibles du groupe terroriste palestinien du Hamas dans la bande de Gaza en réponse aux attaques à la roquette en cours depuis l’enclave.

Huit membres du groupe terroriste qui lançaient des projectiles sur Israël, ont été ciblés.

L’armée affirme avoir également frappé deux rampes de lancement de roquettes et deux postes d’observation appartenant au groupe terroriste.

Des abris anti-bombes s’ouvrent à Tel Aviv, Rishon Lezion et Ramat Gan

La ville de Tel Aviv et un certain nombre de banlieues, dont Rishon Lezion et Ramat Gan, ont annoncé l’ouverture d’abris anti-bombes publics, craignant de plus en plus que le centre d’Israël soit également visé par des tirs de roquettes.

Nouvelle pluie de roquettes sur Ashkelon

Ashkelon, située juste au nord de la bande de Gaza et qui abrite plus de 130 000 habitants, est la cible d’attaques régulières depuis quatre heures.

Des hôpitaux israéliens du sud placent leurs patients dans des salles fortifiées

L’hôpital Soroka de Beer Sheva a commencé à déplacer des patients vers des salles fortifiées.

Un porte-parole de l’établissement Soroka a déclaré que l’hôpital avait également ouvert un centre de commande d’urgence et avait mis tout le personnel critique en attente.

L’hôpital Barzilai d’Ashkelon a également commencé à fonctionner en urgence, transférant les bébés prématurés dans une salle souterraine spéciale et annulant toutes les procédures non critiques.

Des Arabe israéliens manifestent en Israël

Les Arabes israéliens ont repris leurs manifestations dans les villes et villages d’Israël lundi soir. Certaines des manifestations se sont transformées en affrontements avec la police, entraînant au moins 15 arrestations.

Les Arabes israéliens ont protesté contre la politique et les actions israéliennes à Jérusalem, en particulier contre ce qu’ils jugent être une agression contre la mosquée Al-Aqsa.

Les affrontements entre la police israélienne et les Palestiniens sur le lieu saint ont fait des centaines de blessés parmi les émeutiers arabes et palestiniens et les forces de l’ordre israéliennes aujourd’hui.

Des milliers de manifestants manifestent à Nazareth, Haïfa, Shfaram, Segev Shalom et dans de plus petites villes comme Eksal, Kafr Manda et Nahaf. A Nazareth, certains manifestants ont tiré des feux d’artifice; à Haïfa, d’autres émeutiers ont brûlé des poubelles.

Selon la police, les émeutiers ont lancé des pierres, lancé des feux d’artifice et lancé des bouteilles.

A Kafr Kanna, un juif israélien qui est entré dans la ville a été « violemment attaqué » par certains habitants avant que d’autres ne l’éloignent.

Une vidéo le montre en train d’être bousculé alors qu’un homme tente de lui donner un coup de pied. Sa voiture a été endommagée, a rapporté la chaîne publique Kan, sur la base d’une vidéo circulant sur les réseaux sociaux.

Les premiers rapports indiquaient également de graves troubles à Ramle et Lod, notamment des jets de pierres sur les bus locaux.

Hamas à Israël : si vous continuez à tirer, nous le ferons aussi

La branche armée du Hamas affirme que les réponses israéliennes aux tirs de roquettes du Hamas provoqueront davantage d’attaques depuis la bande de Gaza, mais semble également laisser entendre qu’il cessera de tirer des missiles si Israël met fin à sa campagne de bombardements.

« Jérusalem nous a appelés et nous avons répondu à son appel. Si vous continuez, nous le ferons aussi », déclare la branche armée dans le communiqué.

Le Dôme de fer a intercepté au moins 6 tirs de roquettes sur Ashkelon

L’armée israélienne a déclaré que le système de défense du Dôme de fer a abattu toutes les roquettes tirées sur la ville d’Ashkelon dans la dernière salve tirée depuis la bande de Gaza.

Une séquence vidéo de la scène montre au moins six interceptions dans le ciel au-dessus de la ville.

Au moins 150 roquettes tirées par les terroristes palestiniens sur Israël

« A l’heure actuelle, environ 150 roquettes ont été tirées de la bande de Gaza vers le territoire israélien », a rapporté l’armée dans un communiqué.

« Des dizaines d’entre elles ont été interceptées par le système de défense anti-aérienne Dôme de fer », a-t-elle ajouté.

L’armée avait auparavant fait état de « salves de roquettes continues », dont la plupart avaient été tirées en direction de la barrière frontalière entre Gaza et le territoire israélien.

Sept roquettes ont été tirées vers Jérusalem, où les sirènes d’alarme des autorités israéliennes ont, fait rare, retenti en début de soirée, selon l’armée. Jérusalem est située à plus de 80 km de Gaza.

Une des roquettes a endommagé une maison à une quinzaine de km de Jérusalem.

L’armée a annoncé avoir frappé un tunnel creusé par le mouvement terroriste islamiste du Hamas, sans plus de détails.

« Nous tenons le Hamas pour responsable de ces attaques », a déclaré Jonathan Conricus, porte-parole de l’armée israélienne, qui a suspendu un important exercice militaire en raison de ces affrontements.

« Nous avons commencé à frapper des positions du Hamas (…) et je dis bien ‘commencé' », a ajouté ce responsable, confirmant que l’armée israélienne avait ciblé un haut commandant du Hamas dans le nord de la bande de Gaza. Plus tard dans la soirée, l’armée a ajouté ciblé d’autres membres du mouvement islamiste et a multiplié les frappes sur l’enclave.

Blinken appelle Israéliens et Palestiniens à la « désescalade »

Le secrétaire d'État adjoint américain, Antony Blinken, s'exprime lors d'une conférence de presse en marge d'un sommet sur la sécurité internationale à Manama, Bahreïn, le samedi 31 octobre 2015. (AP Photo/Hasan Jamali)
Le secrétaire d'État adjoint américain, Antony Blinken, s'exprime lors d'une conférence de presse en marge d'un sommet sur la sécurité internationale à Manama, Bahreïn, le samedi 31 octobre 2015. (AP Photo/Hasan Jamali)

Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken a appelé lundi « toutes les parties » impliquées dans le regain de violences entre Israéliens et émeutiers palestiniens à la « désescalade ».

Les tirs de roquettes du Hamas depuis la bande de Gaza contre Israël « doivent cesser immédiatement », a-t-il dit devant la presse en accueillant son homologue jordanien à Washington. « La violence doit cesser, toutes les parties doivent engager une désescalade, réduire les tensions, prendre des mesures concrètes pour calmer le jeu », a-t-il insisté.

Antony Blinken a dit « apprécier certaines des mesures prises ces 24 dernières heures », notamment l’annulation d’une marche de milliers de jeunes Israéliens dans la Vieille ville de Jérusalem pour célébrer la conquête de Jérusalem-Est par les forces israéliennes en 1967, ainsi que le report d’une audience-clé sur le sort de quatre familles palestiniennes menacées d’expulsion.

« Mais il est impératif que toutes les parties prennent des mesures pour une désescalade de la situation », a-t-il martelé, alors que l’administration Biden est jugée un peu en retrait sur ce dossier.

Le ministre jordanien des Affaires étrangères, Ayman Safadi, lors d’une conférence de presse à Berlin, le 10 mars 2021. (Kay Nietfeld/Pool/AFP)

Le ministre jordanien des Affaires étrangères Aymane Safadi a réaffirmé que Jérusalem était une « ligne rouge » pour le royaume, qui a conclu un traité de paix avec Israël.

Auparavant, le département d’Etat américain avait condamné les tirs de roquette du Hamas, dénonçant une « escalade inacceptable » et réaffirmant le droit d’Israël « à se défendre ».

« Nous allons continuer notre coopération pour garantir qu’Israël soit en mesure de se défendre et de se protéger », a précisé le porte-parole du ministère américain de la Défense, John Kirby, devant la presse.

« Evidemment nous ne voulons pas de pertes de vies innocentes. Personne ne veut voir un tel niveau de violence. Ces attaques de roquettes depuis Gaza sont inacceptables et Israël a le droit de se défendre », a-t-il ajouté.

Gantz : Israël va frapper durement le Hamas

Le ministre de la Défense Benny Gantz s'exprimant lors de la Influencers Conference de la Douzième chaîne, le 7 mars 2021. (Sindel/Flash90)
Le ministre de la Défense Benny Gantz s'exprimant lors de la Influencers Conference de la Douzième chaîne, le 7 mars 2021. (Sindel/Flash90)

Le ministre de la Défense, Benny Gantz, a déclaré qu’Israël prévoyait de mener une série de frappes contre le Hamas et d’autres groupes terroristes dans la bande de Gaza afin de « rétablir le calme sur le long-terme et complètement » en réponse aux attaques à la roquette menées actuellement depuis l’enclave.

Dans une déclaration vidéo, Gantz blâme le Hamas pour la violence et nie les affirmations du groupe terroriste selon lesquelles Israël a harcelé des fidèles sur le mont du Temple.

« Je voudrais souligner que l’État d’Israël a tout fait et fera tout pour protéger la liberté de culte. Le Hamas, qui vise une population civile, est la seule partie responsable », dit Gantz.

Le ministre de la Défense menace les dirigeants du groupe terroriste et déclare que l’armée continuera à mener des frappes jusqu’à ce qu’elle ait rempli sa mission.

« Au cours des dernières semaines, le cabinet de sécurité s’est réuni et nous avons organisé une série de consultations et d’évaluations de la situation, sur la base desquelles nous avons autorisé aujourd’hui un certain nombre de frappes offensives qui toucheront durement le Hamas et d’autres organisations terroristes. Ce sont des frappes qui garantiront la sécurité d’Israël et rétabliront le calme sur le long-terme et complètement », dit Gantz.

« L’organisation et ses dirigeants seront tenus responsables et paieront le prix de l’agression. Et les frappes offensives devraient se poursuivre jusqu’à ce que nous atteignions les objectifs opérationnels que nous nous sommes fixés », dit-il.

Des heurts se sont multipliés en Cisjordanie

Des heurts se sont multipliés en soirée en Cisjordanie, notamment à Ramallah, à Naplouse, Hébron et au point de passage de Qalandiya

Pas d’école à Rishon Lezion, Rehovot, Ness Ziona, Holon et Bat Yam demain

Plusieurs villes du centre d’Israël au sud de Tel Aviv ont annoncé qu’elles fermeraient leurs écoles mardi par crainte qu’elles ne soient la cible de roquettes en provenance de Gaza.

Les écoliers de Rishon Lezion, Rehovot, Ness Ziona, Holon et Bat Yam auront tous un jour de congé mardi.

Des blessés parmi les civils israéliens; 32 policiers blessés dont 6 à l’hôpital

Les secours du Magen David Adom ont soigné 10 personnes après des tirs de missiles de Gaza, la plupart pour état de choc.

Une personne a été blessée avec du verre après l’explosion d’un projectile. Deux personnes ont été légèrement blessées en courant vers des abris anti-bombes.

15 autres personnes ont été soignées pour des blessures légères suite à des incidents au cours desquels des émeutiers leur ont jeté des pierres ou sur leurs véhicules.

La police de Jérusalem a déclaré que 32 policiers avaient été blessés au cours de la journée, dont six avaient dû être hospitalisés.

Un officier a été touché à la tête par un objet alors qu’il cherchait à atténuer les troubles dans le quartier d’Issawiya à Jérusalem-Est, où d’intenses manifestations ont eu lieu.

Hamas : Il y a des médiateurs qui tentent de mettre fin à l’escalade

Le chef politique adjoint du Hamas, Saleh al-Arouri, après avoir signé un accord de réconciliation avec un haut responsable du Fatah Azzam al-Ahmad, lors d'une courte cérémonie au quartier général du renseignement égyptien au Caire, en Égypte, le 12 octobre 2017. (Autorisation : AP / Nariman El- Mofty)
Le chef politique adjoint du Hamas, Saleh al-Arouri, après avoir signé un accord de réconciliation avec un haut responsable du Fatah Azzam al-Ahmad, lors d'une courte cérémonie au quartier général du renseignement égyptien au Caire, en Égypte, le 12 octobre 2017. (Autorisation : AP / Nariman El- Mofty)

Un haut responsable du Hamas, Salah a-Arouri, a déclaré que le groupe terroriste serait intéressé à mettre fin à la série de combats si Israël arrête ce qu’il dit être des attaques contre des fidèles musulmans à la mosquée al-Aqsa à Jérusalem.

« Il y a des médiateurs – l’Égypte, l’ONU et d’autres encore qui essaient de mettre fin à l’escalade », dit-il.

« Nous ne sommes pas intéressés par l’idée de déclencher une guerre, mais si Israël continue de nuire à la mosquée al-Aqsa et aux fidèles, nous ne serons pas en mesure de ne pas répondre.»

Borrell : La « flambée de violence significative doit cesser immédiatement »

Le chef de la politique étrangère de l'Union européenne, Josep Borrell, après une réunion des ministres des Affaires étrangères de l'UE par vidéoconférence au bâtiment du Conseil européen à Bruxelles, le 15 juin 2020. (AP Photo/Virginia Mayo, Pool)
Le chef de la politique étrangère de l'Union européenne, Josep Borrell, après une réunion des ministres des Affaires étrangères de l'UE par vidéoconférence au bâtiment du Conseil européen à Bruxelles, le 15 juin 2020. (AP Photo/Virginia Mayo, Pool)

La « flambée de violence significative » dans la bande de Gaza et à Jérusalem-Est « doit cesser immédiatement », a lancé lundi soir un porte-parole du chef de la diplomatie de l’Union européenne, Josep Borrell.

« Les tirs de roquettes depuis la bande de Gaza sur des populations civiles en Israël sont totalement inadmissibles et nourrissent une escalade », a ajouté le porte-parole dans un communiqué.

Israël ferme complètement le passage de Kerem Shalom

Des camions transportant du carburant pour la bande de Gaza entrent à Rafah par le point de passage de Kerem Shalom entre Israël et le sud de la bande de Gaza le 16 mars 2014. (AFP Photo/Said Khatib)
Des camions transportant du carburant pour la bande de Gaza entrent à Rafah par le point de passage de Kerem Shalom entre Israël et le sud de la bande de Gaza le 16 mars 2014. (AFP Photo/Said Khatib)

Israël ferme le passage de Kerem Shalom qui relie la bande de Gaza au territoire hébreu, en réponse aux attaques à la roquette en cours depuis l’enclave, notamment en interdisant l’entrée de l’aide à la bande de Gaza.

Kerem Shalom est la principale porte d’entrée des marchandises commerciales dans l’enclave.

La liaison militaire d’Israël avec les Palestiniens (COGAT) indique que le bouclage entre en vigueur immédiatement et sera en place jusqu’à nouvel ordre.

Un porte-parole dU COGAT a déclaré que cela comprend l’interdiction de l’entrée de marchandises humanitaires à Gaza.

« Une fermeture complète », dit-elle.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...