Blinken appelle Israéliens et Palestiniens à la « désescalade »
Rechercher

Blinken appelle Israéliens et Palestiniens à la « désescalade »

Le secrétaire d'État adjoint américain, Antony Blinken, s'exprime lors d'une conférence de presse en marge d'un sommet sur la sécurité internationale à Manama, Bahreïn, le samedi 31 octobre 2015. (AP Photo/Hasan Jamali)
Le secrétaire d'État adjoint américain, Antony Blinken, s'exprime lors d'une conférence de presse en marge d'un sommet sur la sécurité internationale à Manama, Bahreïn, le samedi 31 octobre 2015. (AP Photo/Hasan Jamali)

Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken a appelé lundi « toutes les parties » impliquées dans le regain de violences entre Israéliens et émeutiers palestiniens à la « désescalade ».

Les tirs de roquettes du Hamas depuis la bande de Gaza contre Israël « doivent cesser immédiatement », a-t-il dit devant la presse en accueillant son homologue jordanien à Washington. « La violence doit cesser, toutes les parties doivent engager une désescalade, réduire les tensions, prendre des mesures concrètes pour calmer le jeu », a-t-il insisté.

Antony Blinken a dit « apprécier certaines des mesures prises ces 24 dernières heures », notamment l’annulation d’une marche de milliers de jeunes Israéliens dans la Vieille ville de Jérusalem pour célébrer la conquête de Jérusalem-Est par les forces israéliennes en 1967, ainsi que le report d’une audience-clé sur le sort de quatre familles palestiniennes menacées d’expulsion.

« Mais il est impératif que toutes les parties prennent des mesures pour une désescalade de la situation », a-t-il martelé, alors que l’administration Biden est jugée un peu en retrait sur ce dossier.

Le ministre jordanien des Affaires étrangères, Ayman Safadi, lors d’une conférence de presse à Berlin, le 10 mars 2021. (Kay Nietfeld/Pool/AFP)

Le ministre jordanien des Affaires étrangères Aymane Safadi a réaffirmé que Jérusalem était une « ligne rouge » pour le royaume, qui a conclu un traité de paix avec Israël.

Auparavant, le département d’Etat américain avait condamné les tirs de roquette du Hamas, dénonçant une « escalade inacceptable » et réaffirmant le droit d’Israël « à se défendre ».

« Nous allons continuer notre coopération pour garantir qu’Israël soit en mesure de se défendre et de se protéger », a précisé le porte-parole du ministère américain de la Défense, John Kirby, devant la presse.

« Evidemment nous ne voulons pas de pertes de vies innocentes. Personne ne veut voir un tel niveau de violence. Ces attaques de roquettes depuis Gaza sont inacceptables et Israël a le droit de se défendre », a-t-il ajouté.

C’est vous qui le dites...