L’obligation du respect des normes de construction « vertes » s’élargit en Israël
Rechercher

L’obligation du respect des normes de construction « vertes » s’élargit en Israël

40 % des unités résidentielles approuvées l'an dernier ont dû respecter ces normes contre 26 % l'année précédente ; des normes qui deviendront obligatoires en mars 2022

De nouveaux logements construits à Netivot, dans le sud d'Israël, le 21 janvier 2017. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)
De nouveaux logements construits à Netivot, dans le sud d'Israël, le 21 janvier 2017. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

Quatre plans de construction sur dix – ce qui représente 70 000 unités de logement – ont été approuvés l’année dernière à condition qu’ils respectent les normes dites « vertes » contre 26 % en 2018, a annoncé le ministère de la Protection environnementale dans un rapport rendu public dimanche.

De plus, 14 000 unités de logement « vertes » ont été terminées tandis que 15 000 en sont encore au stade de la construction.

Les Normes israéliennes de construction verte (No. 5281) ont pour objectif de construire des bâtiments plus efficaces au niveau énergétique, de réduire la pollution, de réduire les déchets entraînés par les constructions et de promouvoir le recyclage et l’économie circulaire dans l’industrie des matériaux – entraînant une réduction des dommages essuyés par les éco-systèmes.

Présentées sur la base du volontariat il y a 15 ans, ces normes deviendront obligatoires à partir du mois de mars 2022.

Environ 70 % des plans « verts » ont été approuvés par le Forum des 15, qui représente 15 grandes villes et qui est dirigé par Ron Huldai, le maire de Tel Aviv. Le groupe avait décidé d’introduire ces normes de construction écologiques en 2013.

Mais le fait que 30 % des projets aient obtenu le feu vert dans des villes n’appartenant pas au Forum indique que ce modèle attire plus largement l’attention, même si c’est à un rythme plus lent.

Plus de 50 % de tous les plans qui ont été approuvés par le Forum des 15 s’appuyaient sur le code de construction vert, contre seulement 24 % dans des municipalités n’appartenant pas au panel.

Les chiffres ont aussi révélé que 6,4 millions de mètres-carrés de constructions non-résidentielles avaient été approuvées sous réserve de respecter les normes vertes, dont 3,5 millions à Kiryat Ata, près de Haïfa, dans le nord du pays, mais aussi à Yavne et à Lod, dans le centre d’Israël, et à Netivot dans le sud.

L’environnement construit israélien – ces zones conçues par l’être humain, là où ont lieu ses activités – est responsable d’environ 60 % de l’usage énergétique et de 33 % des émissions polluantes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...