Loi de l’Etat-nation: Le Likud changera-t-il la clause sur les discriminations ?
Rechercher

Loi de l’Etat-nation: Le Likud changera-t-il la clause sur les discriminations ?

Cette disposition controversée a été fustigée par le président Reuven Rivlin dans la journée de mardi lors d'une intervention rare du chef de l'Etat dans un processus législatif

Photo de l'avant-poste de Havat Gilad en Cisjordanie, le 10 janvier 2018 (Miriam Alster / Flash90)
Photo de l'avant-poste de Havat Gilad en Cisjordanie, le 10 janvier 2018 (Miriam Alster / Flash90)

Le Likud réfléchirait à amender une clause très critiquée qui avait été introduite dans le projet de loi sur l’Etat-nation qui légaliserait dans les petites villes la discrimination lors de l’acceptation de nouveaux résidents, une clause considérée comme ayant été promue par l’extrême-droite, qui a pour objectif de permettre des municipalités exclusivement juives dans les zones mixtes du pays, comme c’est le cas de la Galilée, a fait savoir mardi la chaîne Hadashot.

La clause – 7B dans la dernière version de la loi – a été fustigée par le président Reuven Rivlin dans la journée lors d’une intervention rare du chef de l’Etat dans un processus législatif.

Selon la chaîne, le Likud envisagerait de changer le texte en le remplaçant par une phrase qui ne ferait que reconnaître l’adhésion internationale au droit des implantations juives sur des terres « sous contrôle israélien » – une formulation que l’extrême-droite voit comme ancrant le droit aux implantations juives en Cisjordanie dans une loi fondamentale.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...