L’OLP condamne la mise sur liste noire américaine du chef du Hamas Haniyeh
Rechercher

L’OLP condamne la mise sur liste noire américaine du chef du Hamas Haniyeh

Israël salue la décision comme "une étape nécessaire dans la lutte contre le terrorisme mondial", et affirme que d'autres pays devraient "suivre l'initiative américaine"

Saeb Erekat, négociateur en chef palestinien et secrétaire général de l'Organisation de libération de la Palestine, s'exprime lors d'une conférence de presse tenue à Jéricho, en Cisjordanie, le 15 février 2017 (AFP / AHMAD GHARABLI)
Saeb Erekat, négociateur en chef palestinien et secrétaire général de l'Organisation de libération de la Palestine, s'exprime lors d'une conférence de presse tenue à Jéricho, en Cisjordanie, le 15 février 2017 (AFP / AHMAD GHARABLI)

Jeudi, l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) a condamné la décision des États-Unis d’inscrire le chef du groupe terroriste du Hamas, Ismail Haniyeh, sur sa liste noire.

« L’OLP rejette et condamne la décision », a déclaré le secrétaire général de l’OLP, Saeb Erekat, dans une déclaration sur la page Facebook officielle du Fatah.

Erekat a également appelé à résoudre les problèmes qui divisent le Fatah et le Hamas, afin de réaliser l’unité nationale et « préserver le projet national palestinien ».

Israël s’est félicité de la décision américaine.

Yuval Rotem, directeur général du ministère israélien des Affaires étrangères, a qualifié la décision du département d’État américain de « décision importante ».

C’est « une étape bienvenue et nécessaire dans la lutte contre le terrorisme mondial ». Une initiative américaine cruciale que d’autres pays devraient suivre », a écrit Rotem sur Twitter.

Mercredi, les États-Unis ont inscrit Haniyeh, 55 ans, qui a été nommé chef du Hamas en mai 2017, sur leur liste de terroristes et lui ont infligé des sanctions.

Ismaïl Haniyeh, le 23 janvier 2018 (Crédit : AFP/Mahmud Hams)

« Haniyeh a des liens étroits avec l’aile militaire du Hamas et a été un partisan de la lutte armée, y compris contre les civils », a déclaré le département d’État dans un communiqué à la suite de la décision. Il aurait été impliqué dans des attaques terroristes contre des citoyens israéliens. Le Hamas est responsable de la mort d’environ 17 américains tuées dans des attentats terroristes. »

La liste noire des sanctions du Trésor américain bloque désormais tous les actifs américains que Haniyeh pourrait détenir et interdit à toute personne ou société américaine de faire affaire avec lui.

Le Hamas, qui a juré de détruire Israël et qui contrôle la bande de Gaza depuis plus d’une décennie, figure sur la liste noire américaine des terroristes depuis 1997.

La décision américaine de mettre Haniyeh sur la liste noire des terroristes n’affectera pas les activités du Hamas, a déclaré mercredi le mouvement. « C’est une tentative ratée de faire pression sur la résistance », a déclaré un communiqué du groupe. « Cette décision ne nous empêchera pas de poursuivre la résistance contre l’occupation. »

Khaled Meshaal en novembre 2012 (Crédit : capture d’écran/cnn.com)

Haniyeh a remplacé Khaled Meshaal, qui vit aujourd’hui à Doha en exil, à la tête du mouvement Hamas. Contrairement à Mashaal, Haniyeh est resté dans la bande de Gaza.

Également connu sous le nom d’Abu Abed, Haniyeh est né dans le camp de réfugiés de Shati à Gaza en janvier 1963 de parents qui ont fui quand Israël a été créé en 1948.

Le Hamas a souvent souligné son passé modeste par opposition aux responsables de l’Autorité palestinienne de Mahmoud Abbas, accusés d’être corrompus et de se conformer trop facilement à Israël ou aux États-Unis.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...