L’ONU attend toujours l’aide d’Abou Dhabi pour le virus en Cisjordanie et à Gaza
Rechercher

L’ONU attend toujours l’aide d’Abou Dhabi pour le virus en Cisjordanie et à Gaza

La 2e livraison sera envoyée au port d'Ashdod après le dédouanement à l'aéroport ; de là, la cargaison sera distribuée aux deux territoires palestiniens, selon un fonctionnaire

Jacob Magid est le correspondant pour les questions liées aux implantations pour le Times of Israël

Un vol d'Etihad Airways, qui apporte une aide aux Palestiniens pour lutter contre la pandémie de coronavirus, est déchargé à l'aéroport Ben Gurion, le 19 mai 2020. (Nickolay Mladenov/Twitter)
Un vol d'Etihad Airways, qui apporte une aide aux Palestiniens pour lutter contre la pandémie de coronavirus, est déchargé à l'aéroport Ben Gurion, le 19 mai 2020. (Nickolay Mladenov/Twitter)

Malgré les objections de l’Autorité palestinienne (AP), les Nations unies espèrent transférer dans les prochains jours deux importantes cargaisons de fournitures médicales liées au coronavirus, toutes deux expédiées par avion des Émirats arabes unis vers Israël, à la fois en Cisjordanie et à Gaza, a déclaré dimanche un responsable des Nations unies au Times of Israel.

L’aide des Émirats arabes unis n’a pas été acheminée d’Israël vers la bande de Gaza, contrairement à ce que rapportent certains médias israéliens. Le premier envoi, qui est arrivé sur le tout premier vol direct d’Abou Dhabi à Tel Aviv le 19 mai, se trouve actuellement dans un centre de rétention dans la ville côtière d’Ashdod, au sud du pays. Le deuxième envoi, arrivé mardi dernier, était encore en train de passer la douane à l’aéroport Ben Gurion, a déclaré le responsable des Nations unies. Une fois que celui-ci aura rejoint le premier envoi à Ashdod, ils seront envoyés dans la bande de Gaza et en Cisjordanie, « avec un peu de chance dans les prochains jours », a-t-il ajouté.

Des fonctionnaires du bureau du coordinateur spécial des Nations unies pour le processus de paix au Moyen-Orient rencontreront des représentants locaux de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour discuter de la manière dont les quelque vingt tonnes de fournitures médicales seront distribuées.

Alors que le but est de faire parvenir les fournitures médicales – dont 15 respirateurs – aux deux territoires palestiniens, un fonctionnaire de l’ONU a clairement indiqué le mois dernier que les besoins étaient bien plus importants dans la bande de Gaza.

Un avion cargo de la compagnie Etihad Airways, transportant de l’aide médicale pour les Palestiniens concernant la maladie du coronavirus Covid-19, se prépare à atterrir à l’aéroport israélien Ben Gurion près de Tel-Aviv, le 9 juin 2020. (JACK GUEZ / AFP)

L’ONU a procédé à une évaluation des situations médicales en cours dans les deux territoires, où elle opère de manière extensive, et a déterminé qu’environ 65 % de la cargaison des EAU devrait aller à Gaza tandis que le reste pourrait aller en Cisjordanie, a déclaré le fonctionnaire à l’époque.

Par conséquent, si l’AP, qui gouverne en Cisjordanie, continue de rejeter l’aide, les coordinateurs espèrent qu’ils pourront encore la faire transférer à Gaza où le groupe terroriste du Hamas, et non pas l’AP, dirige.

Israël n’a pas lancé le programme d’aide, mais a été impliqué dans la coordination de l’arrivée des deux cargaisons, le ministère des Affaires étrangères ayant réservé à chacun des vols d’Etihad Airlines des EAU un tapis rouge à l’atterrissage.

Alors que le premier avion-cargo était peint en blanc et ne portait aucune signalisation, le second arborait le logo d’Etihad et le drapeau des Émirats arabes unis. Israël et les EAU n’ont pas de relations diplomatiques officielles mais entretiennent des relations clandestines en raison de la menace que représente l’Iran pour la région.

Un avion d’Etihad Airways transportant de l’aide médicale pour les Palestiniens à l’aéroport Ben Gurion le 19 mai 2020. Il s’agissait du premier vol commercial connu entre les Émirats arabes unis et Israël. (Capture d’écran : Twitter)

Les Palestiniens ont réitéré la semaine dernière qu’ils refuseraient les fournitures médicales en provenance des EAU, étant donné qu’elles avaient été coordonnées avec Israël plutôt qu’avec eux.

« Nous refusons de les recevoir parce que cela a été coordonné directement entre Israël et eux (les EAU) », a déclaré à l’AFP le ministre des Affaires civiles de l’AP, Hussein al-Sheikh. « Nous n’avons pas participé à la coordination ».

Alors que les responsables israéliens ont salué le vol direct comme la preuve d’un nouveau réchauffement des liens avec Abou Dhabi, l’ambassadeur des Émirats arabes unis aux États-Unis a averti vendredi dernier que les plans d’annexion unilatérale de certaines parties de la Cisjordanie détruiraient tout espoir de rapprochement entre l’État juif et le monde arabe.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...